Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

New-York Mi Amor

Note: 2/5
(2/5 pour 3 avis)

Recueil de nouvelles illustrées par Tardi avec, pour thème central, la ville de New-York. On y retrouve, entre autres, "Tueur de Cafard", déjà publié en tant que one-shot mais aussi d'autres courtes nouvelles. En détail, cela donne : - Le Tueur de cafards (qui fut publié en 1984 chez Casterman) - It's so hard (qui fut publié en 1981 dans un hors-serie (A Suivre) John Lennon) - Manhattan (qui fut publié en 1979 dans le numéro 16 d'(A Suivre) spécial New-York) - Le meurtrier de Hung (publiée dans L'Echo des Savanes hors serie de 1982).


New York Tardi

Recueil de nouvelles ayant pour élément fédérateur la ville de New-York dans les années 70-80. Tardi officie aux crayons dans son classique noir et blanc. Les scénarios sont signés tardi, Legrand ou Grange. Les histoires sont sombres, voire sordides.

Scénaristes
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 2009
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série New-York Mi Amor
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

07/12/2010 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

La majeure partie de cette intégrale est occupée par Tueur de cafards, histoire déjà publiée à part plus de vingt ans auparavant (et que j’avais trouvée quelque peu décevante : voir mon avis sur cet album). Pour le reste, entrecoupées de textes de présentation, de digressions sur la ville de New-York, trois autres histoires ont été ajoutées. Elles sont très courtes, et je dois dire qu’aucune ne m’a vraiment intéressé. Seul à la manœuvre, ou parfois accompagné d’un scénariste, Tardi n’a pas trouvé ici une inspiration suffisante pour dynamiser des récits qui restent peu originaux. Ce n’est pas ce que Tardi a fait de mieux et vous pouvez sans trop de regret vous abstenir, même si vous êtes fan du travail de l’auteur.

25/04/2017 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 2/5

Mmpff... J’ai un problème (mais en est-ce un ?...) : je ne suis pas fan de Tardi. Pourquoi ?… J’en sais rien.. c’est comme ça !. Lorsque cet opus m’a été prêté, j’ ai grimacé intérieurement.. « Bon, allez mon vieux, fais un effort… » ai-je pensé. Je me suis donc « attaqué » à ce tome qui reprend quatre récits parus voici une trentaine d’années. Je dois quand même reconnaître que le « style Tardi » est vraiment reconnaissable et qu’il sait y faire. Ici, il m’a emmené à New-York, « son » New-York. Et à sa façon d’en « parler » il profite pour brosser un beau portrait graphique –il me semble- de « Big Apple ». Et à part çà ?.. ben, je n’ai pas été transporté par les histoires. Œuvres de commande(s) ?… possible. Mais, bon, Tardi est actuellement apprécié d’une certaine frange du lectorat d’où –boum- on sort un bel album pour mettre en belle place dans une Bdthèque. Pas pour moi. Je précise que je n’ai pas été déçu par ce tome, mais je n’en ai vraiment retiré aucune réelle satisfaction… comme un hot-dog sans moutarde…

01/12/2012 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Je me souvenais d’avoir lu « Tueur de cafards » il y a quelques temps déjà. J’en gardais un souvenir relativement positif et me suis donc lancé dans la lecture de cet album en espérant que les autres récits soient au moins du même niveau. Malheureusement, il n’en est rien. Ces courts récits sont extraits de numéros spéciaux de (A suivre) et n’ont rien de bien terrible à proposer. Graphiquement parlant, Tardi ne prend pas le temps de fignoler ses planches, et du point de vue scénaristique, on est face à des œuvres de commande qui n’ont pas spécialement inspiré l’artiste. Reste Tueur de cafard, ici (me semble-t-il, mais ma mémoire peut me jouer des tours) enrichi d’une suite pas déplaisante : un bon récit dans son développement mais assez prévisible dans son intrigue. Franchement dispensable, selon moi.

07/12/2010 (modifier)