Les aventures d'Epsilon

Note: 1/5
(1/5 pour 1 avis)

Suivez les aventures d'Epsilon à travers l'histoire des mathématiques, depuis Thalès, Pythagore et les Éléments d'Euclide jusqu'à nos jours.


BDs éducatives Les Maths

Avec cette bande dessinée de Nicolas Clément, amusez-vous et souriez en apprenant la Géométrie : suivez les aventures d'Epsilon à travers l'histoire des mathématiques, depuis Thalès, Pythagore et les Éléments d'Euclide jusqu'à nos jours. Et rappelez-vous les définitions, les démonstrations et les théorèmes qui font le sel intellectuel et l'utilité pratique de la géométrie élémentaire : angles, parallélisme, droites remarquables, triangles, quadrilatères, rapports de longueur, aires, rotations, symétries…

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 2007
Statut histoire Strips - gags (supplément ; cours de maths) 2 tomes parus
Couverture de la série Les aventures d'Epsilon
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

25/11/2010 | Superjé
Modifier


Par Superjé
Note: 1/5

Décidément, j’ai lu presque toute les « bonnes » BD de mon CDI, il me reste plus que les BDs éducatives qui ont été sûrement empruntés par deux personnes (dont un prof :)). Ahhhh, le quizz du Kangourou, c’est un concours de maths, je les fait (un peu forcé par mon professeur) où j’ai plutôt réussi et donc, où j’ai gagné plein de livre de maths (ouééééé :( ). Mais bon il faut le dire les maths ça n’intéresse pas les jeunes, d’ailleurs les djeun’s savent pas lire alors tu parles qu'ils vont les ouvrir leurs bouquins. Les djeun's ça lit que des mangas et « Titeuf » … En voilà une idée, une BD sur les Maths. Il suffit pas de mettre trois pauvres gags sur les maths pour que ceux qui ne les ont jamais aimés/travaillés se mettent subitement à adorer les maths. Là où on voit que les Éditions du Kangourou se foutent de nous c’est qu'ils auraient pu s’appliquer pour ceux qui aiment les maths (ou les profs). Mais le dessin n’est pas du tout maîtrisé, il n’est pas beau, les proportions ne sont pas réussies, les décors sont inexistants, et en guise de couleurs, on nous a foutus QUE des dégradés tout pourris (même la couverture en est remplie de toute façon elle est hyper moche). De plus je ne vois pas l’intérêt de faire une BD sur les maths si c’est ne pas pour les rendre plus attractif ; j’aurais pensé pour que les maths ne restent pas abstraits, il fallait les mettre dans des situations possibles. Les Éditions du Kangourou ont pensé comme moi… pendant 3 pages, puis pour contourner le problème, hop, le débile profond de personnage principal détestable (comme tous les personnages) a des amis imaginaires carré ou triangle… Et pour bien enfoncer le clou de la nullité, on nous met plein de jeux de mots ou gags vaseux en guise de chute. Pour nous achever, on nous met un dossier sur les principaux théorèmes à la fin du livre. Je croyais que je me marrerais devant ce gouffre de nullité, il s’est passé le contraire. Très fastidieux à lire, et dire qu’un autre tome est sorti… A oublier.

25/11/2010 (modifier)