Cul de sac

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

Cette bd rassemble des strips se déroulant dans une banlieue résidentielle où la petite fille de la famille Otterloop raconte quelques une de ses aventures rêvées ou réalistes.


Format à l’italienne Linus Strips Universal Press Syndicate

L'histoire se déroule dans une banlieue résidentielle comme il en existe tant aux Etats-Unis. La petite fille de la famille Otterloop Alice voit autour elle un monde bien plus enchanté qu’il ne l’est réellement. A côté de lui, son frère Petey fait figure d’asocial et de désabusé.

Scénario
Dessin
Couleurs
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Février 2010
Statut histoire Strips - gags 3 tomes parus

Couverture de la série Cul de sac © Urban Comics 2010
Les notes
Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)
Cliquez pour afficher les avis.

14/10/2010 | JAMES RED
Modifier


Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

J'ai lu l'album paru chez Urban Comics et je n'ai pas réussi à rentrer dans cette série. En fait, j'ai arrêté de lire après une centaine de pages. Le dessin est très bien et j'aime bien les couleurs. C'est plus au niveau du scénario que j'ai eu des problèmes. Vu qu'on commence avec les premiers strips je me suis dit que peut-être il allait s'améliorer, mais à aucun moment j'ai trouvé ça drôle. Il y a peut-être quelques dialogues qui m'ont fait vaguement sourire et puis c'est tout. La plupart des gags ne m'ont pas amusé et les personnages sont sans intérêt. C'est censé être l'héritier de Calvin et Hobbes, une série qui n'a jamais fait partie de mes séries préférées mais qui au moins me divertissait. Je ne dois pas faire partie du public-cible j'imagine.

28/09/2016 (modifier)
Par Spooky
Note: 4/5
L'avatar du posteur Spooky

Ahah excellent. Si vous avez aimé Calvin et Hobbes, foncez chez votre libraire vous procurer cette série, elle est dans la même veine, et d'un niveau comparable (d'ailleurs Watterson signe une sympathique petite préface, bien vu). Oui oui, j'ose la comparaison, tant la technique du strip est maîtrisée. On peut ne pas aimer le dessin, qui fait un peu "pas fini" dans les premiers strips (ce qui rappelle aussi Watterson), et n'est pas forcément expressif, mais la réussite la plus éclatante est ailleurs. Elle est dans les dialogues. Au centre des strips, la famille des enfants Petey et Alice, qui sont des enfants particulièrement remarquables. Alice a quatre ans, et pose un nombre incroyable de questions, comme la plupart des enfants de cet âge, mettant souvent ceux qui l'entourent dans l'embarras ; Petey, lui, est déjà blasé de la vie à sept ans. Morne et tourmenté, il représente -comme le souligne Watterson- l'un des gamins les plus névrosés de la bande dessinée d'aujourd'hui. Un personnage qui vaut vraiment le détour, mais ne vole pas la vedette aux autres. Car il y a aussi le camarade de classe qui est amoureux et a peur d'Alice, le cochon d'inde de cette classe, capable de traverser la ville pour retrouver la boutique où il a été vendu, mais également le père de famille qui a une minuscule voiture, tellement petite que le voir s'en extirper constitue un spectacle pour le voisinage. Il y a aussi une trouvaille monstrueuse : Alice qui peint des smileys sur des cailloux pour les semer partout dans son jardin, la rue, pour redonner le sourire aux gens... Aussi mignon que flippant. Bref, une superbe découverte, que je conseille à tout le monde. Ma notation n'est pas passée loin de la note maximale.

08/05/2011 (modifier)
Par JAMES RED
Note: 3/5
L'avatar du posteur JAMES RED

Une drôle de bande dessinée sous forme de strips, genre aujourd'hui quelque peu en déclin. Bill Watterson, l’auteur de Calvin et Hobbes signe une préface louangeuse. Au dessin et au scénario, on trouve un certain Richard Thompson dessinateur quinquagénaire qui surfe sur les idées et thèmes d’autres grands noms du strip que ce soit Herriman, Schultz ou Watterson. Thompson dépeint une banlieue américaine comme on en voit si souvent dans les séries américaines : ces banlieues formatées qui se ressemblent toutes et débouchent inévitablement sur un cul-de-sac, une voie sans issue. La famille à qui il s’intéresse s’appelle les Otterloop avec le père conduisant une minuscule voiture et la mère au volant de son immense espace. Les enfants sont les vrais protagonistes des strips : surtout Alice, petite fille de quatre ans à l’imagination débordante. Son frère Petey, limite autiste traîne son spleen désabusé dans les rues du cul-de-sac. D’autres personnages réels ou fantasmés gravitent autour des lieux clés de cette bourgade notamment l’école. L’humour est sophistiqué, subtil et plein de poésie sans oublier une légère note de mélancolie. Le dessin en couleur montre toute la qualité d’aquarelliste de Richard Thompson.

14/10/2010 (modifier)