Les Enfants sauvés

Note: 4/5
(4/5 pour 3 avis)

Ces histoires de vie montrent combien il est difficile de s'échapper de la nasse nazie et dressent un panorama de diverses situations existantes : le sort des Juifs de Salonique, la vie dans les ghettos, le sauvetage des enfants en France, en Autriche, aux Pays-Bas. Ces récits édifiants, violents, parfois cruels, sont tous authentiques et à jamais inscrits dans l'une des pires tragédies que l'humanité ait connue.


1939 - 1945 : La Seconde Guerre Mondiale Collectif Nazisme et Shoah Témoignages

Ils se prénomment Alik, Alisa ou Rachel, avaient tous une dizaine d'années pendant la seconde guerre mondiale et ont survécu à la Shoah. A travers huit témoignages, ils racontent comment ils ont pu échapper à l'horreur, leur départ à l'étranger mais aussi le déchirement de laisser familles et amis entre les mains de l'ennemi. Les enfants sauvés recueillent ces quelques histoires, poignantes, mises en images par huit auteurs différents.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 05 Novembre 2008
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Les Enfants sauvés
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

19/09/2010 | Erik
Modifier


Par jurin
Note: 4/5

Une très bonne lecture pour nous rappeler que l’inimaginable s’est produit dans nos contrées il y a un peu plus de 60 ans. Huit témoignages d’enfants qui ont échappé aux camps de la mort , bien souvent en quittant la famille , en se cachant , en changeant de nom et de religion , en parcourant des pays inconnus. C’est chaque fois un véritable exploit que d’échapper à cette monstrueuse organisation mise en place par ces infâmes nazis. Un ouvrage collectif, graphiquement réussi dont le principal objectif est de nous faire prendre conscience des erreurs du passé pour ne jamais reconduire une telle monstruosité.

12/12/2010 (modifier)
Par Ems
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Attention, cette BD est un patrimoine historique à découvrir. Il s'agit d'un recueil de 8 témoignages d'enfants juifs cachés et sauvés durant la seconde guerre mondiale. Les témoignages sont adaptés et scénarisés par Philippe Thirault et mis en dessin par 8 dessinateurs. Les témoignages sont tous aussi impressionnants les uns que les autres, ils se complètent et offrent une vision globale de cette triste époque où le génocide juif était déclenché. Ces témoignages couvrent plusieurs pays européens donnant une vue d'ensemble sur le traitement subit par les juifs. Les auteurs fournissent une copie propre et professionnelle. Cette BD est à la hauteur des témoignages, le format est grand, les dessins sont soignés et les scenarii bien structurés. Il y a même un dossier complet en fin d'album pour développer les sujets abordés. C'est de l'excellent travail à tous les niveaux. "Les Enfants sauvés" met en avant le rôle de personnes courageuses ayant permis aux 8 témoins de survivre. Ce devoir de mémoire met en évidence le traitement subit par les juifs mais également l'intervention active d'une certaine part des populations européennes malgré les risques. C'est à chacun de faire ce qu'il souhaite, mais je ne peux que conseiller vivement l'achat et la lecture de cette BD. Je ne peux pas résumer ces récits sans les dénaturer, leur lecture s'impose.

01/11/2010 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

Le sujet est grave puisqu'il s'agit du témoignage de 8 enfants juifs qui ont frôlé la mort durant la Seconde Guerre Mondiale en échappant à la politique d'extermination des nazis. Personnellement, je trouve qu'il n'existe pas de choses plus viles en ce monde que de s'en prendre à des enfants innocents. C'est la pire des circonstances aggravantes que je connaisse quand les lois choisissent plutôt de défendre les dépositaires de l'ordre public. Ici, nous parlons d'enfants juifs arrachés à leurs parents, déportés comme du bétail pour agoniser dans les camps de la mort ! Simone Veil a réalisé un petit avant-propos en indiquant qu'elle était, au départ, assez méfiante par rapport au support bd pour un ouvrage concernant un thème aussi difficile à exprimer. Cependant, elle a été convaincue du résultat. Tomi Ungerer poursuit d'ailleurs dans la préface que le débat était de savoir s'il fallait sensibiliser les plus jeunes enfants à cette cause basée sur le respect et la compassion. Il a été également le témoin de l'instauration de ce régime aveugle et sans pitié ayant commis les pires persécutions de l'Histoire. Il est vrai que des pédagogues se sont élevés en indiquant qu'il ne fallait pas traumatiser nos enfants pour des actes passés. Or, ce traumatisme est considéré comme nécessaire car on ne tire pas un trait sur le passé comme cela sans le devoir de mémoire. L'Histoire est toujours l'engrais du futur. Ces huit parcours sont bien entendu assez émouvants. On observera que les destins de ces enfants répartis à travers toute l'Europe sont assez différents. Il faut dire que les pourcentages de populations déportées ont été très différents d'un pays à l'autre (exemple : 79% aux Pays-Bas contre 25% en France). Ceci est principalement lié au relai de la police locale et de l'indifférence plus ou moins grande des populations environnantes. Bref, il faut se rappeler que 1.5 millions d'enfants de moins de 15 ans ont péri dans la Shoah. C'est la première fois qu'une oeuvre s'intéresse particulièrement à leur sort. Je trouve que cet ouvrage a atteint son objectif et qu'on n'en fera jamais trop pour expliquer à notre génération ce qui s'est passé. Pourquoi ? Car nous vivons dans une société matérialiste de consommation qui développe l'égoïsme et la rapacité tout simplement. Le monde a été immonde et l'humanité inhumaine dans le contexte de cette guerre. Je me garderais de faire un parallèle douteux sur la situation de ces populations qu'on stigmatise actuellement comme les Roms. Pour autant, je ne peux m'empêcher d'avoir un dégoût viscéral pour le spectacle de ces victimes innocentes que sont leurs enfants. Est-ce que finalement tout ne part pas d'un sentiment hautement négatif qui porte les germes d'une infection? Rassurons-nous, nous sommes le pays des droits de l'homme. Cela n'a pas empêché en France l'instauration d'une loi qui obligeait les enfants juifs à porter une étoile jaune dès l'âge de 6 ans. Néanmoins, comme le montre la bd, il y avait également des fonctionnaires de police qui faisaient semblant de ne pas voir les enfants s'échapper quand ils étaient là pour arrêter leur famille. Oui, rien n'est totalement simple et il faut toujours introduire des nuances. On retrouvera à la fin de cet ouvrage un intéressant dossier pédagogique sur le sort des enfants juifs pendant et après la Shoah. Ils ont été sauvés, certes, mais à quel prix ! Des témoignages qu'il est indispensable de connaître.

19/09/2010 (modifier)