Les Mangeurs de Cailloux

Note: 3.69/5
(3.69/5 pour 13 avis)

Quand on n'a 8 ans et qu'on a passé toute sa jeune vie dans les corons du Pas-de-Calais, on entend les grands raconter des histoires horribles ramenées du fond du puits. Alors quand son chien disparait un soir, il va imaginer les pires choses.


Au fond de la mine... Bienvenue dans le Nord ! Encrages

(Tome 1) Quand on n'a 8 ans et qu'on a passé toute sa jeune vie dans les corons du Pas-de-Calais, on entend les grands raconter des histoires horribles ramenées du fond du puits. Alors quand son chien disparait un soir, il va imaginer les pires choses. (Tome 2) Ca y est ! La télé arrive ! Un "tiot" d'une famille modeste du Pas-de-Calais va enfin découvrir les émissions en noir et blanc qui font déjà le bonheur de ses camarades d'école. Cette "boite" qu'il faut alimenter de pièces d'un franc, marquera chaque moment important de la vie du petit garçon, de la maladie de son père, aux bêtises faites à l'école. Jean-Luc Loyer livre ici une ode nostalgique d'un gamin pour son père, où perce le regret des choses non dites et d'un amour dissimulé. Une chronique d'une sensibilité extraordinaire où humour et tendresse sont omniprésents.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1998
Statut histoire Une histoire par tome 2 tomes parus
Couverture de la série Les Mangeurs de Cailloux
Les notes (13)
Cliquez pour lire les avis

05/06/2002 | ThePatrick
Modifier


(3.5) Un petit album mignon comme tout ! On se prend vraiment de compassion pour notre petit héros qui voit le monde avec ses yeux d'enfants, et qui découvre la vie avec ses bonheurs et ses déconvenues... La trame de fond avec l'histoire inventée par l'oncle de notre bambin, sur les mangeurs de cailloux, et surtout le vrai but de celle-ci, est vraiment attendrissante. On découvre également le charme des années 70 dans cet album avec des plaisirs enfantins qui étaient manifestement plus simples et probablement plus sains à l'époque, loin de toute cette agitation télévisuelle et numérique. Bien évidemment, originaire du Nord-Pas-de-Calais, résidant à quelques kilomètres du lieu où se déroule l'action, le charme n'en est que plus important encore ! Graphiquement, un noir et blanc au trait parfois caricatural, mais simple et efficace. Un très bon moment de lecture. (239)

02/07/2013 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Sympathique album que cette petite histoire ! En Noir et Blanc, elle raconte un pays où les gens mourraient jeunes avec de grises mines… Un de ces "pays noirs" déjà d’un autre temps, depuis que les mines ont fermé. Au travers des yeux d’un enfant, l’auteur lui-même visiblement, on découvre une vie quotidienne faite d’angoisses et de plaisirs simples. On découvre aussi un auteur, capable d’enchanter un quotidien plutôt réfractaire en la matière. Dans un langage simple – la seule difficulté pour un lecteur parisien comme moi est l’emploi de formulation "chtis" (mais sans que cela n’ait vraiment gêné ma lecture), Jean-Luc Loyer revisite la banalité, la dureté de la vie, mais aussi et surtout l’incroyable potentiel de l’imagination pour changer le charbon en or : voilà un alchimiste qui décore de merveilleux les "moments nuls de la vie". En fait, le Noir et Blanc s’impose ici, comme s’impose l’incroyable capacité du jeune héros à croire – dans tous les sens du terme, à la vie, à ce que les adultes lui disent, alors même que tout semble n’être qu’illusion, que douleur. L’optimisme de la jeunesse, voilà ce qui est exalté ici. Et donc, au milieu de toute cette noirceur, cet album est une pépite. Issu d’un filon inépuisable, et qu’aucun principe de réalité ne saurait condamner. Un vrai coup de cœur et une lecture grandement recommandée !

26/06/2013 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

J'ai acheté le premier tome de cette BD quand j'en ai eu l'occasion parce que ce n'était pas loin d'être un immanquable sur BDT au vu de ses notes. Il s'agit d'une histoire complète donc j'ai pu me faire un avis complet, même si je n'ai pas lu le tome 2. Malheureusement, j'ai été déçu car cette lecture n'a été que moyennement à mon goût. Pour commencer, je ne suis pas fan du dessin. Je le trouve un peu trop simple ou enfantin dans le style et surtout je trouve que ses personnages ont un nombre d'expressions faciales trop limité. Cela m'a régulièrement titillé au cours de ma lecture car je n'arrêtais pas de me dire "pourquoi fait-il encore cette tête ahurie, lui ?". Concernant l'histoire, j'ai eu un peu de mal entrer dedans. Je ne savais pas sur quel pied danser. J'avais parfois l'impression de lire une chronique sociale sur les quartiers ouvriers du Pas-de-Calais, d'autres fois un roman graphique sur l'enfance d'un ch'ti, et d'autres fois encore un thriller fantastique entre réalité et onirisme. Et aucune de ces impressions ne me satisfaisait. Ce n'est qu'en fin d'album que j'ai compris l'objectif de l'auteur et que j'ai effectivement pu l'apprécier. Cette fin m'a réconcilié avec ma lecture, mais sans elle, j'aurais trouvé cet album simplement bof. Là, je le trouve pas mal, mais ce n'est pas ma tasse de thé.

29/08/2012 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Après la lecture du premier tome 'Les Mangeurs de Cailloux" qui est un one shot même si une suite a vu le jour. Voilà ce que l'on pourrait appeler de la BD régionale ;) L'auteur articule son récit autour d'un conte à faire peur les enfants. La force de cette BD est de transformer ce roman graphique en conte, si bien qu'une boucle semble bouclée. Le dessin noir et blanc est détaillé. Il est plaisant à contempler. Au delà de l'histoire du petit garçon, on a un témoignage de la vie au temps des mines de charbons. Cette description correspond à celles déjà véhiculées dans d'autres récits, imagés ou non. J'apprécie la justesse et l'authenticité du contenu mais je reconnais avoir eu du mal avec les expressions locales ou le parler phonétique. A découvrir.

05/06/2010 (modifier)
Par Gaston
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaston

Avis portant uniquement sur le tome 2 Dans cette série, Jean-Luc Loyer nous raconte l'enfance (la sienne ?) d'un petit garçon très attachant. Il y a beaucoup d'émotions qui se dégagent de l'album. Particulièrement dans l'avant-dernier chapitre qui est poignant et qui m'a fait versé une petite larme. Ce que j'aime surtout c'est lorsque le petit garçon raconte comment est son entourage. Ça me fait penser au petit Nicolas que j'aime bien. Quant au style de dessin de Jean-Luc Loyer, il est tout simplement magnifique. Le style enfantin va très bien avec ce que raconte l'auteur.

16/08/2009 (modifier)
Par Pierig
Note: 4/5
L'avatar du posteur Pierig

Le trait de Jean-Luc Loyer laisse à penser que cette bd est destinée à un jeune lectorat. Son trait est léger et rond, presque enfantin en somme. L’absence de couleurs permet toutefois de deviner que ce n’est pas vraiment le public cible. Son contenu bien plus adulte le confirme. L’auteur retrace une partie de son enfance vécue dans les corons. Un milieu rude et fascinant. Rude par la tâche laborieuse et ingrate du mineur. Fascinant par les légendes qui prenaient naissance au fond du trou. Et lorsqu’on est un enfant, on y croit. L’essence de ce récit a une portée bien plus universelle. En effet, qui n’a jamais été captivé par des légendes locales étant gamin ? Celle de JL Loyer est triste (comme la réalité en ce temps là) mais est emprunt d’un humanisme qui fait bien trop souvent défaut dans les couches sociales plus aisées . . . Une réussite. Un très beau livre chaudement recommandé . . .

02/09/2008 (modifier)
Par cac
Note: 3/5

J'ai lu ce qui est posté ici comme le tome 2 sans savoir qu'il s'agissait d'une série, bien qu'il y ait en effet sur la couverture la mention "les mangeurs de cailloux". Pour tout dire ce tome se lit vraiment comme un one-shot vu que les histoires des 2 tomes sont indépendantes. On suit l'enfance d'un jeune et son frère dans une période qu'on peut estimer autour des années 60, à travers l'arrivée de la télévision dans les foyers. Cela évoque à la fois la nouveauté de la petite lucarne (la boîte à 1 franc car elle a un monnayeur) et la magie qu'elle suscite sur les enfants. Mais Loyer parle également de la vie d'écolier, les jeux et les petites choses pas méchantes mais dont on n'est pas forcément fier comme piquer des bonbons à la boulangerie. Bref assez intéressant d'autant qu'il y a vraisemblablement du vécu de la part de l'auteur mais pas non plus passionnant pour ma personne dans une histoire à laquelle je ne me rattache pas totalement, l'époque n'y étant pas propice. Le dessin est plutôt réussi pour sa part. Edit : j'ai du relire ces 2 tomes en 2010, mon sentiment reste le même. Deux albums qui partagent un charme désuet d'une époque que je n'ai pas connu autrement qu'en paroles ou films.

11/09/2007 (modifier)
Par klechko
Note: 4/5

Loyer nous propose ici une oeuvre autobiographique dans laquelle il peint son enfance passée dans le nord avec beaucoup d'émotion et de tendresse pour le milieu dur mais chaleureux des mineurs où même là et peut être plus qu'ailleurs un enfant demeure une véritable machine à rêver. Une oeuvre magnifique que je recommande vivement pour autant que l'on apprécie le noir et blanc et les ambiances sombres.

01/03/2006 (modifier)
Par Spooky
Note: 4/5
L'avatar du posteur Spooky

Je n'ai lu que le tome 1. Je dois dire que les auteurs typés "jeunesse" ne m'attirent pas de prime abord. Mais à la suite des avis écrits ici et des conversations que j'ai pu avoir avec des gens intéressants (Patrick en particulier), j'ai été intrigué. Puis surpris, car je ne m'attendais pas à une histoire sur l'enfance dans l'univers des corons. Un sujet très difficile, que Jean-Luc Loyer a décidé de traiter au travers du regard de l'enfant qu'il était alors. Un univers plein de couleurs, malgré l'horizon bouché, au propre comme au figuré, peuplé de créatures inquiétantes, de plaisirs simples, de sentiments troublants. Un ouvrage très touchant.

19/01/2004 (modifier)
Par Piehr
Note: 4/5

Voila une série qui cache bien son jeu !! J'ai découvert les deux albums existants à l'heure actuelle, ainsi que leur auteur, lors du Festival de Blois 2002, et me suis vite laissé tenter par le style de l'ensemble. Pourtant, à première vue, on pourrait croire avoir affaire à une série pour enfant. La couverture, le trait de l'auteur, tout corrobore à nous faire croire à deux albums orientés jeunesse, mais il n'en est rien ! Le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est une bien belle histoire ! on découvre au travers de ces deux tomes les joies, peines, frayeurs et craintes d'un enfant auquel on s'attache, dans lequel on se retrouve... Les différents personnages sont très fouillés, et font preuve d'une psychologie qui leur est propre. On s'attendrit vite à l'univers de Loyer, qui sans pour autant tomber dans l'eau de rose nous offre une tranche de vie vraiment touchante, dans le monde dur des corons. Le dessin de Loyer, tout en noir et blanc, parrait très innocent au premier abord, presque enfantin. Mais il illustre de manière parfaite les aventure de ce petit garçon. L'encrage est de bonne qualité, et colle bien a l'ambiance inspirée par le scénario. Vraiment, une série belle, touchante... à lire.

30/11/2002 (modifier)