Hokusai

Note: 3.2/5
(3.2/5 pour 5 avis)

Hokusai est un maître de l’estampe japonaise auteur de «La grande vague de Kanagawa». À 40 ans cet artiste prend le nom de Hokusai pour créer son style. Mais en faisant cela, il redevient un parfait inconnu dans le milieu. Hokusai va devoir se battre pour trouver sa place, vivre et imposer le style qui émerveille tant...


1799 - 1815 : Le Premier Empire - Napoléon Bonaparte 1816 - 1871 : De la chute du Premier Empire à la Commune Biographies Gros albums Le Japon historique Peinture et tableaux en bande dessinée Seinen

Hokusai est un maître de l’estampe japonaise auteur de «La grande vague de Kanagawa». À 40 ans cet artiste prend le nom de Hokusai pour créer son style. Mais en faisant cela, il redevient un parfait inconnu dans le milieu. Hokusai va devoir se battre pour trouver sa place, vivre et imposer le style qui émerveille tant... Une biographie quasi complète de la vie du célèbre peintre et dessinateur connu principalement sous le nom d'Hokusai.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 04 Juin 2010
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Hokusai
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

21/06/2010 | Ro
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 J'ai eu un peu peur au début de m'ennuyer en lisant cette biographie. D'ailleurs, j'ai eu l'impression que j'allais vraiment m'ennuyer car au début j'étais un peu perdu car je ne comprenais pas trop le comportement de Hokusai (par exemple, pourquoi il veut changer de nom et pourquoi c'est aussi important). Heureusement, cela devient plus intéressant après le chapitre 1. J'ai bien aimé en apprendre sur la vie de Hokusai bien que parfois j'avais eu un peu l'impression de manquer de référence pour totalement apprécier. D'ailleurs, même si j'ai bien aimé le coté instructif de ce manga, je n'ai jamais trouvé cela très captivant. Contrairement aux mangas historiques de Tezuka, je n'avais pas envie de lire tout le manga d'un trait et je l'ai terminé après quatre ou cinq reprises parce que durant ma lecture j'avais envie de faire autre chose. Je trouve que les personnages ne sont pas attachants.

18/06/2012 (modifier)
Par cac
Note: 3/5

D'environ 600 pages, cet agréable manga décrit la vie d'un célèbre peintre japonais. Hokusai étant presque considéré comme un précurseur du manga, il est normal que le manga le prenne comme sujet. Cette histoire romancée est agrémentée d'un humour qui m'a un peu dérangé au début car je trouve que ça ne collait pas vraiment avec le caractère historique de la chose. Mais l'auteur n'a pas forcément voulu faire quelque chose de très fidèle ni de pompeux avec un discours érudit sur le maître, son style ou une analyse de ses toiles les plus fameuses. C'est plutôt une sorte d'hommage à un homme atypique à cette époque (1760-1849) qui est râleur, entêté et change presque aussi souvent de nom que d'opinion. Ishinomori le décrit aussi comme un grand séducteur auprès des femmes. Malgré tout, on trouve illustré quelques-unes de ces œuvres dont le fameux "La Grande Vague de Kanagawa". Bref pas transcendant, mais intéressant tout de même et surtout on ne s'ennuie pas malgré le volume de pages conséquent.

20/11/2010 (modifier)
Par Pasukare
Note: 4/5
L'avatar du posteur Pasukare

Une très bonne surprise que cette biographie romancée d’un des plus grands peintres japonais. Ishinomori Shotaro nous raconte avec humour et tendresse les grandes étapes de la vie pour le moins agitée de ce sacré personnage. Changeant sans arrêt de nom afin de ne pas se reposer sur sa renommée, en permanence sur les routes pour observer et comprendre ce qui l’entourait (sa volonté farouche de comprendre les vagues au dernier chapitre est hallucinante), grand amateur de la gent féminine, Hokusai (ou Gakyo Manji, ou encore Vieux fou de dessin, Raishin, Taito, et j’en passe) en a vraiment fait baver à son entourage (famille ou amis) et sa fille a bien du mérite de l’avoir supporté aussi longtemps ! J’ai beaucoup aimé les parties consacrées au 36 vues du Mont Fuji ou le dernier chapitre sur ses dernières années qui montrent bien à quel point l’homme vivait son art et à quel point le dessin était toute sa vie. Le style graphique est très classique, style Tezuka, mais efficace, on retrouve çà et là des copies de ses œuvres en lien avec leur histoire. J’ai juste été un peu décontenancée par l’ordre des premiers chapitres qui ne sont pas présentés chronologiquement, avec qui plus est l’évocation de souvenirs d’enfance qui perdent un peu le lecteur dans la succession des événements. En revanche, je n’ai pas été du tout gênée par la mise en scène parfois caricaturale, au contraire, j’ai bien aimé ces petites décompressions qui rendent la lecture vraiment plaisante. Une lecture très intéressante, pas du tout ennuyeuse car bourrée d’humour et servie par un personnage principal vraiment attachant. Ca donne réellement envie de mieux connaître son œuvre. Lecture chaudement recommandée donc, et je ne pense pas qu’on puisse en regretter l’achat.

29/08/2010 (modifier)
Par GiZeus
Note: 3/5

C'est clairement l'avis de Ro ci-dessous, conjugué au thème de l'Art Japonais qui m'a dirigé vers ce manga qui se veut une biographie pas forcément toujours fidèle de la vie mouvementée de Hokusai comme l'affirme le mangaka à la fin de cette petite brique de 650 pages. Une note nous avertit en effet, que le but de ce manga était de "mettre l'accent sur les zones d'ombres de la vie de Hokusai plutôt que sur ses oeuvres". Bien que la vie du peintre nippon regorge d'aventures en tous genres, j'aurais préféré à l'instar de Ro que le scénariste se focalise plus précisément sur l'impact du maître dans la tradition picturale d'alors. Surtout que je m'attendais à un traitement différent. Ici, Shôtarô Ishinomori semble s'être inspiré des personnages de shonen, tant Hokusai et les autres protagonistes révèlent trop souvent un comportement caricatural. Ainsi, il n'est pas rare que l'exaspération soit simulée par un affrontement de trogne aux traits tirés et aux grognements bestiaux. Ou alors ce seront des raisonnements un peu trop naïfs qui gâcheront la lecture. Tout ce que je n'apprécie pas grandement se retrouve pourtant confronté à une gravité presque déplacée - mais bienvenue - à quelques moments clés. Ces instants sont grandement appréciables, bien qu'ils pèchent souvent par une certaine naïveté que j'évoquais, ou bien un manque de profondeur dans le discours. J'ai clairement eu l'impression qu'on ne faisait qu'effleurer la surface du sujet. Et bien que prévenu à l'avance, je n'ai pu retenir une pointe de déception, et parfois d'ennui, ce qui n'empêche pas de découvrir l'extrême motivation de Hokusai à vouloir innover. Sa capacité à se remettre éternellement en question est stupéfiante, trop parfois tant l'auteur verse dans le mélodrame. Si les aventures ne sont pas toujours exaltantes, elles se laissent quand même suivre. J'ai beau avoir trouvé la narration expéditive, je me suis surpris à trouver un léger plaisir à parcourir cet ouvrage. Il se dégage un certain charme contemplatif qui m'a permis d'arriver au bout de cette longue lecture, où l'on a souvent l'impression d'avoir affaire à une enfilade de saynètes tant le déroulement se révèle abrupt. Le second problème que pose ce manque de fluidité est une chronologie parfois ardue à suivre. A ce sujet, je n'ai pas compris pourquoi l'auteur s'est "amusé" à mélanger les périodes de la vie du peintre, effectuant sans arrêt des aller-retours temporels. Et quand en plus il imbrique des flash-backs dans son récit, on est rapidement perdu entre les époques et le discours. J'ai également été déçu sur un autre point, sur les mœurs d'antan. J'ambitionnais de découvrir via Hokusai quelques particularité culturelles de l'époque. Mais non, à part quelques diners d'affaires dans des maisons de plaisir, ma soif de culture n'a pas été satisfaite sur ce plan. Et pire, j'ai parfois eu l'impression de côtoyer des foules européennes. Un comble pour un manga ! J'espère simplement que ce fait est dû à l'ouverte à occidentale du Japon. Il m'est impossible de finir sans parler du dessin. Non pas que ce soit exceptionnel, mais parce que le manga est truffé de multiples estampes du maître. Visuellement c'est intéressant, on s'aperçoit clairement que le peintre ne s'est pas reposé sur un seul style qu'il maîtriserait à la perfection. Ces estampes sont souvent un petit régal, même si le dessin du mangaka n'est pas non plus mauvais. A certains moments, il m'a semblé déceler un encrage un peu plus épais pour les personnages, et qui donne un résultat intéressant. Les décors sont souvent propres et détaillés, rien à redire dessus. Au final, je suis ressorti déçu sur plusieurs points. Même si l'on ressent le souci permanent d'originalité de la part de Hokusai, l'auteur n'explique jamais en quoi il se montre novateur. J'espérais également un peu plus d'immersion dans cette époque via des comportements plus typiques de l'époque, et un traitement plus proche du gekiga que du shonen. Il en ressort une impression de "peut mieux faire", bien que la lecture n'ait pas été fastidieuse. Et malgré une critique qui souligne beaucoup de points négatifs, j'en conseille l'achat car j'ai été touché par le charme qui se dégage d'une certaine simplicité, même si elle oscille souvent vers le simplisme.

18/07/2010 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

A quelques mois d'intervalles, Kana a publié deux albums portant sur la vie et l'oeuvre du célèbre maître de l'estampe, Hokusai. Folles passions se focalisait les dernières années de sa vie tandis que ce gros one-shot qu'est Hokusai aborde quasiment tout son parcours. Shotaro Ishinomori fait preuve d'un graphisme qui rappelle grandement celui de Tezuka. Le Tezuka plus ou moins réaliste, pas celui qui se permet des visages cartoonesques et déformés pour ajouter de l'humour et de la légèreté à son récit. Ce manga est d'ailleurs un peu trop sérieux. Il aborde avec grand respect la vie d'Hokusai en se basant sur certaines étapes charnières de son parcours. C'est intéressant et très instructif pour qui ne connait pas l'artiste, néanmoins mon ressenti est mitigé. On découvre en effet davantage les problèmes identitaires et les soucis caractériels d'Hokusai que la force et la particularité de son art. On y apprend, si on ne le savait pas déjà, de quelle manière surprenante il a régulièrement changé de nom pour tenter à chaque fois de reprendre les choses à zéro ou s'imposer d'une autre manière. On y observe sa passion charnelle pour les femmes et le grand nombre de ses conquêtes à tout âge. On y constate son caractère difficile et ce qu'on pourrait considérer comme des caprices d'artiste. Mais, hormis le respect qu'il entrainait pour lui et pour son oeuvre, l'ouvrage n'en explique guère les spécificités, la nouveauté ou la force. Heureusement, et de fort belle manière, le manga est parsemé d'exemples de ses oeuvres, dont la majorité sont superbes et en même temps très instructives sur la vie et l'état d'esprit japonais de l'époque. Et même si la narration n'est pas toujours très claire, notamment en terme de chronologie, le lecteur découvrira pour de bon la vie d'Hokusai du début à la fin. C'est intéressant et agréablement raconté. Le personnage apparait sous un jour réaliste, plutôt sans concession, ce qui ne le rend pas vraiment charismatique mais en tout cas très humain. Instructif et à lire si vous voulez en apprendre plus sur cet artiste qui aura marqué le monde de la peinture et de l'estampe sous le nom d'Hokusai.

21/06/2010 (modifier)