Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

13m28

Note: 2.8/5
(2.8/5 pour 5 avis)

Paris sous les eaux...


Catastrophes naturelles Collectif La BD au féminin Manolosanctis OuBaPo Paris Survival

Pour le retour de Victor en France, ses amis ont organisé une petite fête. Mais soudain la lumière s’éteint, et les amis découvrent que Paris est sous les eaux, et que celles-ci sont peuplés de créatures étranges… Commence alors une course pour la survie.

Scénaristes
Dessinateurs
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 01 Juillet 2010
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série 13m28
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

15/06/2010 | Spooky
Modifier


Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Cette oeuvre, tirée d'un collectif dont chacun fait un petit bout, aurait certainement mérité mieux. L'intrigue liée à cette immersion paraît tout à fait originale. Cependant, il manque le suspense en graduation voir les explications pour rendre le tout crédible. Quand la vague déferle, il y a juste une panne de courant pour nous prévenir du phénomène. C'est beaucoup trop léger et peu convaincant. Et puis, il y a cette espèce d'expérimentation graphique qui va partir dans tous les sens (d'où sortent tous ces monstres ?). Il n'y aura acune linéarité dans cette histoire. Il s'agit avant tout d'une aventure participative réunissant plusieurs auteurs : 20 micro-récits de 8 pages. Le point noir sera véritablement le manque de cohérence pour laisser libre la créativité de chacun...

01/08/2011 (modifier)

13m28, c'est à la fois une aventure éditoriale innovante et intéressante, un mélange des genres agréablement déroutant et une histoire à multiples facettes, qui relève à la fois du fantastique et d'un certain réalisme social, certes effleuré à la louche, si vous me passez l'expression, mais néanmoins assez juste. Je comprends les réticences et la frustration relative de Ro et d'Alix face à la segmentation et au côté un peu inachevé de la narration, mais je ressens de mon côté exactement l'inverse : pour moi, c'est un point fort, car malgré tout, on est pris du début à la fin par l'histoire globale, qui se décompose en autant de mini-récits et de styles que d'auteurs présents. On est en effet un peu dépité par moments, mais ça devient tout de suite un plaisir : que va nous apporter la planche suivante? On tourne la page avec délice et, parfois, une certaine appréhension, vu que certains passages mettent quand même bien mal à l'aise (ceux avec les lamproies géantes, surtout, je n'en dis pas plus). De mon côté, j'ai en tout cas été happé dès le début par les premières pages, feuilletées au départ sans conviction sur un présentoir quelconque (je trouve que le seul défaut de l'objet, soit dit en passant, c'est le résumé pas très accrocheur en quatrième de couv' : on s'attend à une histoire plan-plan sur un remake des grandes inondations de Paris, alors que c'est tout autre chose) : après 15 pages lues avidement, j'ai décidé de l'acheter et de rentrer chez moi lire ça tranquillement. Bref, j'ai savouré l'ensemble avec beaucoup de plaisir (peut-être d'autant plus que j'y ai retrouvé des personnages en thèse comme moi et des lieux évidemment très familiers pour moi, à savoir la BnF !). Je le conseille donc à tout le monde, tout comme le site de l'éditeur manolosanctis, d'ailleurs, très bien fait également et qui permet des heures de découverte BDphile. Bravo au projet.

21/08/2010 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Quand j'ai entamé cet album, je n'avais pas d'informations précises sur son contenu. J'avais vu qu'il s'agissait d'un collectif mais j'imaginais une histoire construite de bout en bout ou presque sur un scénario réfléchi à l'avance, avec un début et une fin. Au lieu de ça, il y a le squelette d'un récit et une histoire de base qui sert de point de départ, mais les auteurs avaient ensuite plus ou moins carte blanche pour des productions de 8 pages de long. Cela donne donc quelques récits dans la continuité du premier qui, mis bout à bout, forment une histoire plus ou moins cohérente avec de nombreuses ellipses laissées à l'imagination du lecteur. Mais cela donne aussi quelques récits complètement décorrélés ou presque de l'intrigue principale, des flash-backs, des digressions, de courts récits poétiques, décalés ou un peu humoristiques. Ce point là m'a plus ou moins déçu. Car, quand on me lance dans la lecture d'une histoire fantastique et à moitié post-apocalyptique, je préfère m'en tenir à la trame de base, la recherche de réponses, le combat pour la survie, le devenir des personnages, etc... Dans les histoires qui sortent de ce cadre, il y a tout de même quelques bonnes choses, des récits qui donnent indirectement de la profondeur à l'intrigue, mais je ne peux m'empêcher d'être un peu frustré. Pourtant, dans l'ensemble, j'ai assez apprécié ma lecture. Les graphismes sont très variés, même si les styles les plus récurrents s'apparentent à la « nouvelle bd » (le style des auteurs les plus connus de l'Association par exemple) ou à quelques auteurs français plus récents, plus ou moins indépendants. Dans l'ensemble, même si certains dessins sont un peu décevants ou trop simples, j'ai trouvé ça beau. Je note d'ailleurs que la colorisation est souvent très réussie même si je ne sais pas si les couleurs sont des mêmes auteurs que le dessin pour chaque histoire. Certaines histoires ne m'ont clairement pas enthousiasmé. Leur côté poétique, romantique ou trop intimiste m'a ennuyé. Il y a aussi parfois un peu trop de facilités dans les histoires qui virent un peu aux films d'horreur. D'autres, par contre, m'ont bien accroché. Pour celles-là, j'étais cependant frustré de les voir se terminer si vite, car j'aurais aimé savoir la suite. Je ressors donc de cette lecture sur des sentiments mitigés : un peu de déception, de la frustration mais une ambiance générale et des dessins qui m'ont plu et m'ont fait passer un bon moment de divertissement.

18/08/2010 (modifier)
Par Alix
Note: 2/5
L'avatar du posteur Alix

Le principe est certes novateur (voire l’explication de Spooky ci-dessous), et finalement assez bien réalisé (la narration garde un semblant de cohérence malgré les fréquents changements d’auteur), mais disons que l’histoire ne m’a pas enthousiasmé plus que ça… La contrainte éditoriale fait que rien ne se développe vraiment… on ne s’attache pas aux personnages, l’histoire ne raconte rien de profond ou touchant… C’est juste une balade un peu onirique et loufoque dans un univers post-apocalyptique un peu déjanté… La variation de styles graphiques et narratifs fait qu’on ne s’ennuie jamais, et j’ai terminé cet épais (182 pages) bouquin sans effort… mais je n’en garderai pas un souvenir impérissable, même si j’imagine que du point de vue des auteurs et de l’éditeur, le challenge a du être intéressant. A découvrir pour les fans d’histoires à contraintes et un peu loufoques.

24/06/2010 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Spooky

Intéressant ce collectif. Sur un récit de départ concocté par RaphaelB, spécialiste de BDs zombiesques, une vingtaine d’auteurs ont proposé des récits courts (8 pages en moyenne) pour raconter la suite. Flashes-backs, sauts dans le futur, croisements entre récits, après s’être parfois concertés, ils ont réussi à construire un récit à 20 voix (ou à peu près) relativement cohérent, la cohérence ayant été pilotée par RaphaelB (qui signe également le chapitre conclusif) et l’équipe éditoriale de Manolosanctis. La scène introductive est clairement inspirée par le film Cloverfield, modèle de film catastrophe et de monstres. Cette inspiration est assumée au travers d’un poster du film présent dans cette séquence. La suite y ressemble également, puisque nous avons une course pour la survie d’un groupe de personnages, amis a priori, mais qui prennent des directions différentes. Ce qui est intéressant, c’est les orientations prises par les contributeurs –finalement retenus- au récit. Certains vont vers le récit de monstres –marins le plus souvent, mais pas que-, d’autres vers le roman graphique, d’autres encore vers le récit d’aventure plus classique… Graphiquement, si la plupart des auteurs émargent dans un style « nouvelle bd », certains se démarquent nettement, avec un style plus enfantin, ou plutôt moins réaliste, comme Leslie Plée ou Wouzit, ou carrément dans un style plus expérimental mais très intéressant, comme Akalikoushin. Si je ne suis pas fan de tous les styles, il est à noter que tous apportent un ton et une imagerie différents, mais relativement complémentaires à l’ensemble. Personnellement j’aurais aimé que cela aille plus dans le genre survival, mais c’est un ouvrage déjà remarquable en soi. Recommandé à tous les amateurs du genre, mais aussi à ceux pour qui les expériences éditoriales sont un centre d’intérêt. Sortons des sentiers battus avec Manolosanctis.

15/06/2010 (modifier)