Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Média

Note: 3/5
(3/5 pour 4 avis)

À travers l’attraction d’un jeune homme pour le miroir aux alouettes, inspiré par le Balzac des Illusions perdues, Richelle nous ouvre les portes d’un milieu dont les dessous sont aussi crasseux que sont lumineux les spots d’un plateau de télévision…


Télévision

Manu Courvet était un jeune cancre un peu instable, jusqu’à ce que son père trouve la mort suite à un accident de chantier, non sans lui avoir fait promettre de mettre tout en œuvre pour ne pas avoir la même vie pénible que lui. Après de brillantes études, il décide de « monter à la capitale » pour conquérir le monde de l’audiovisuel. Il parvient à rentrer chez RépertoireProd, la boîte de production d’Etienne Chavagne, un animateur vedette de TV1. Dépassant les prérogatives de son poste de responsable internet, il propose à Chavagne un dossier béton d’émission… Proposition toujours « lettre morte » au moment où son contrat se termine sans renouvellement…du moins c’est ce qu’il croit ! Car TV1 lance une nouvelle émission présentée par Etienne Chavagne et qui ressemble à s’y méprendre à la sienne. Mais Manu n’a pas joué sa dernière carte !

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 28 Avril 2010
Statut histoire Série abandonnée 1 tome paru
Couverture de la série Média
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

07/05/2010 | pol
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 Le problème avec cette série c'est que le premier tome est prometteur, mais justement il n'y a qu'un tome et la série semble abandonnée. J'ai donc eu droit à un tome surtout introductif qui montre la vie difficile du héros. Le héros est d'ailleurs peu charismatique et peu attachant, mais peut-être que si la série avait continue j'aurais fini par l'aimer. Du coup comme j'ai trouvé la vie du héros peu intéressant, ce n'est que vers la moité de l'album que j'ai commencé à être un peu captivé par l'intrigue, mais malheureusement il semblerait qu'il n'y aura pas de suite (le seul album est sorti en 2010 après tout). Le dessin me laisse indifferent. C'est le genre de dessin réaliste qui manque de vie à mes yeux.

10/04/2016 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Bon premier tome introductif. Richelle prend le soin de placer ses personnages. Les enchainements sont logiques, les personnages intéressants et complexes. Seul gros problème, c’est qu’au moment où tout est enfin en place, le tome se clôture. Il me faudra donc attendre la suite pour vraiment juger de la qualité de l’intrigue. Petit reproche : je n’aime pas l’emploi de noms fort proches de ceux de personnalités existantes. Pour moi, de deux choses l’une, soit on nomme clairement les cibles sans ce genre d’artifice, soit on utilise des noms totalement fantaisistes. Même dans cette seconde option, le lecteur, pas con, fera facilement le parallélisme avec TF1, Bouygues, Dechavane et consort. Côté dessin, Marc-Renier m’épate ! Son changement de style, pour le moins radical, lui permet de trouver une approche plus directe, plus brute, et certainement d’atteindre une production plus rapide et plus stable. C’est sans doute moins raffiné qu’avant mais diantrement efficace et tout à fait adéquat pour ce genre de série. A suivre !

02/11/2010 (modifier)
Par iannick
Note: 3/5
L'avatar du posteur iannick

Je m’attendais à lire une grosse satire sur les médias en lisant cette nouvelle série conçue par Philippe Richelle (au scénario) et Marc Rénier (au dessin) et finalement, c’est une bd assez réaliste, bien construite et captivante que nous proposent les auteurs. Le scénario ? Il met en scène Manu Courvet un jeune homme un peu rebelle, un peu paumé mais diplômé qui cherche un boulot stable et intéressant pour lui. Après maintes péripéties, il réussit à s’embaucher dans une boite de production en tant que responsable internet. Ambitieux, notre héros va tenter un pari un peu fou : proposer à un animateur un projet d’émission béton en espérant que sa carrière puisse enfin décoller… c’est sans compter sur ce milieu sans pitié où chacun défend son propre intérêt… Ce premier tome de « Média » met l’accent sur la vie de Manu Courvet avant qu’il ne soit embauché dans cette grande maison de production. En fait, c’est une grosse introduction ayant pour but qu’on puisse s’attacher au personnage principal : ça a marché sur moi car j’ai éprouvé rapidement de la sympathie sur Manu Courvet ; ses situations familiale, professionnelle et sentimentale m’ont vachement intéressé. Quant à la satire sur les médias, j’ai deviné tout de suite que les médias pointaient du doigt la chaine télévisée TF1 (renommée TV1 dans la bd) et les animateurs comme Christophe Chavanne (appelé Chavagne dans la série) : je ne sais pas si c’est vraiment comme ça que ça passe dans le monde de télé mais Philippe Richelle nous propose une version télévisuelle impitoyable de « Dallas » dans son récit. En tout cas, moi, j’attends avec impatiemment la suite pour juger de la pertinence de la vision de ce scénariste sur les médias ; pour l’instant, je dirais juste que son histoire m’a captivé. Le dessin de Marc Rénier ? Je l’ai trouvé très agréable à contempler, je n’ai pas de reproches particuliers à faire sur son coup de patte, sa mise en page ou en couleurs. Vraiment, c’est du bon boulot ! Captivant, agréable à lire, servi par un graphisme convaincant : voilà ce que je retiens de ce premier tome de « Média ». Seul hic : l’introduction qui se concentre sur la vie du héros avec son entrée dans le monde des médias pourra paraître longue pour des bédéphiles. Pour ma part, je la trouve intéressante et justifiée car elle m’a permis de m’attacher davantage au personnage principal. Série à suivre…

03/06/2010 (modifier)
Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

Une histoire qui s'attaque aux dessous du monde de la télé et qui annonce dès le départ la couleur : ce monde est crasseux et sans pitié. C'est donc dans cet univers que s'apprête à évoluer Manu, le jeune héros, terriblement motivé et décidé à réussir à tout prix dans ce milieu. L'univers est intéressant et on imagine aisément que Philippe Richelle n'a pas eu trop à forcer la caricature pour imaginer un système véreux et nauséabond. En effet tout nous rappelle l'univers bien réel de notre petite télé. D'ailleurs les noms des protagonistes sont des clins d'œil même pas déguisés à des présentateurs célèbres. Si les scènes s'enchainent très rapidement dans ce premier tome, il reste quand même ultra introductif. On part de la jeunesse de notre héros et on nous retrace pas mal d'épisodes de son passé. Et même lorsqu'on rebascule dans le présent, et qu'on rentre plus dans le vif du sujet, les passages s'enchainent toujours à vitesse grand V pour nous montrer le quotidien galère du héros. Si tout ceci permet de bien mettre en place les bases du récit et de parfaitement cerner Manu, cela manque quand même de péripéties accrocheuses.... qui finalement arriveront sur le tard. Le mystère commence autour d'un concept d'émission novateur. De quoi s'agit t-il ? Mystère, réponse dans les prochains tomes. Au final une impression d'une intro trop longue, mais un univers bien intéressant et des portes ouvertes qui pourraient déboucher sur une suite plus prenante.

07/05/2010 (modifier)