Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Boris Vian (en images et en bande dessinée)

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Adaptations, illustrations ou histoires inspirées par les textes de Boris Vian.


Boris Vian Collectif Hommages collectifs Musique

Le petit monde de la bande dessinée a décidé de faire revivre les textes drôles et imagés de Boris Vian. Les magiciens des couleurs entrent dans la danse et rendent hommage au génie des mots. Les chansons ne meurent jamais : voici celles de Boris Vian qui s'agitent à nouveau pour notre plus grand plaisir. (texte de l'éditeur)

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 21 Novembre 2000
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Boris Vian (en images et en bande dessinée) © Vents d'Ouest 2000

08/04/2010 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Figurez-vous qu’une semaine après avoir emprunté cet album à ma bibliothèque, j’en avais oublié jusqu’au titre, cherchant désespérément dans ma mémoire (certes déficiente) quel était donc cet album que j’étais certain d’avoir omis d’aviser. Il s’agissait donc de ce Boris Vian en image et en bande dessinée. Un titre qui se justifie pleinement dans le sens où plus d’un des textes de l’artiste est illustré via une image plutôt qu’au travers d’une histoire dessinée. Neurones remis en place, que puis-je en dire ? Tout d’abord, la brochette d’artistes réunis pour la réalisation de cet album est assez impressionnante. Parmi eux, j’ai retrouvé Davodeau, Cabu, Fred, Solé, Chabouté, Pierre Guilmard, Rabaté ou Christian Godard (des grands noms s’il en est). Ensuite, et c’est bien plus regrettable, l’adaptation des textes s’est souvent faite sans aucune originalité. Entendez par là que les artistes travaillent dans leurs styles personnels mais sans s’écarter du texte de la chanson illustrée. Et, comme je l’ai déjà dit, je trouve qu’un texte de chanson ne convient pas en tant que support narratif pour une histoire en bande dessinée sans un minimum d’adaptation et/ou de liberté. Par conséquent, les seules images qui me reviennent en mémoire sont celles issues de dessinateurs dont j’aime le style (Guilmard, Davodeau et Chabouté plus particulièrement). Les illustrations de chansons, elles, ne m’ont absolument pas marqué, sinon en négatif puisque je n’ai pas aimé le style de la plupart d’entre elles. Franchement bof, et aussi vite oublié qu’il fut vite lu. Dommage car la présentation, elle, est très soignée et surtout parce que la brochette d’artistes laissait de grandes espérances.

08/04/2010 (modifier)