Sous le pavillon du Tsar

Note: 3.25/5
(3.25/5 pour 4 avis)

Une expédition qui s'achève sur une bataille maritimes pendant la guerre Russie-Japon, au début du XXe siècle.


1900 - 1913 : Du début du XXe siècle aux prémices de la première guerre mondiale Marine moderne Russie

Le Tsar Nicolas II envoie toute une escadre pour défendre Port-Arthur, une possession russe attaquée par les Japonais. Mais la flotte est vétuste, et devra franchir des milles et des milles de mer, partant de la Sibérie pour contourner l'Afrique et toucher, enfin, les environs Japon. Entre les conversations des membres de l'équipage, et tous les détails de la vie quotidienne à bord (mutineries, harassant chargement du charbon à dos d'homme,...), l'escadre russe arrive à son but... et s'y casse dérisoirement le nez contre les navires japonais.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 1995
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Sous le pavillon du Tsar
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

22/05/2002 | SuperFox
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Décidément Dimitri aime bien les histoires de guerre. Ici, c'est la guerre entre le Japon et la Russie, une guerre un peu méconnue et donc j'ai bien aimé apprendre des nouvelles choses. Malheureusement, je trouve que Dimitri ne sait pas comment raconter des événements historiques de manière captivante. Surtout qu'ici il ne fait que raconter ce qui se passe de manière chronologique. Les personnages ne m'ont pas intéressé et je n'ai pas vraiment ressenti d'émotion durant ma lecture. Heureusement que j'aime bien le dessin de Dimitri. C'est à lire si on aime l'histoire.

11/09/2014 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Sous le pavillon du Tsar nous entraîne dans une bataille navale opposant les forces russes aux japonais qui venaient de leur infliger une cuisante défaite à Port-Arthur. L'Histoire retiendra que c'est la première véritable défaite de l'époque moderne des Occidentaux contre une nation dite "indigène". C'est un épisode fort méconnu qu'on a voulu bien vite oublier de nos manuels. Pourtant, ces faits qui se sont déroulés en 1905 vont largement prédire l'avènement de la Révolution rouge et plus loin encore la défaite de Pearl Harbor. Le souci du détail historique mêlé à de beaux dessins dans des décors magistraux font que cette bd mérite notre attention. En tout cas, elle restitue très bien l'ambiance qui pouvait régner à bord de ces navires de guerre dont certains pouvaient à peine naviguer. Cela souligne également la folie d'un autocrate prêt à tout pour redorer son blason.

23/06/2008 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Comme nombre d’autres BD de Dimitri, Sous le pavillon du tsar est une bonne BD historique. Mais contrairement aux autres, elle se place moins du point de vue d’un simple humain témoin de la grande Histoire, mais elle prend plutôt la forme un peu trop classique d’une simple chronologie des évènements vus d’un œil extérieur. Le résultat n’est donc pas tellement prenant, juste intéressant. Dans les faits, je déplore l’absence d’une présentation des évènements géopolitiques en début de récit ni après : rien n’explique en effet le conflit Russo-japonais ni pourquoi le Tsar décide contre toute logique d’envoyer la grande flotte de la Baltique faire le gigantesque tour de l’Europe, de l’Afrique et de l’Océan Indien pour secourir Port-Arthur. Mais le récit de l’interminable traversée est édifiant : c’est une vraie catastrophe, un grand n’importe quoi stratégique. Succession d’erreurs, d’avaries, de malchances, d’inexcusables fautes diplomatiques et stratégiques de la part du Tsar qui envoie sa flotte vieillissante et ses hommes peu motivés à un vrai massacre. Edifiant et intéressant sont les deux adjectifs qui résument le contenu de ce récit. Mais dans la forme et la narration, cette BD n’est hélas pas vraiment captivante.

12/07/2007 (modifier)
Par SuperFox
Note: 4/5

Une BD très noire, qui montre crûment les aspects de la guerre marine à l'époque ; et qui plus est, dans une Russie où fermentent, déjà, les premiers remugles de la Révolution d'Octobre 1917 : les dialogues entre le jeune marin Volodia, croyant et tsariste, et le vieux routard Youri, forte tête pensante, valent leur pesant de représentativité historique, en ce qu'elles rendent très bien l'atmosphère de l'époque, l'émergence de nouvelles valeurs. Le dessin de Dimitri est toujours aussi glacé, froid, et la narration entêtante toujours parfaitement adaptée à son propos. Je n'ai pas mis une note culte, même si j'ai hésité : je préfère la réserver à Kaleunt, qui à mon avis est le chef-d'oeuvre de l'auteur dans ce genre du récit de guerre, où il excelle.

22/05/2002 (modifier)