Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Afro Samurai

Note: 3.33/5
(3.33/5 pour 3 avis)

Dans un Japon féodal futuriste, le jeune Afro est un samouraï aussi redoutable qu’atypique ! Il est grand, frisé et d’origine africaine ! Détenteur du second bandeau, il veut devenir le samouraï le plus puissant et doit pour cela tuer le possesseur du premier bandeau. Il part donc à la recherche de Justice, un puissant adversaire qui est aussi l’assassin de son père. Dans cette quête de vengeance, la solitude et la souffrance seront ses seules compagnes.


Samourai Shonen

On raconte que celui qui porte le bandeau du n° 1 est le maître du monde. On raconte également que seul le porteur du bandeau n° 2 peut défier le n° 1. Il y a des années un guerrier qui portait le n° 1 fut brutalement tué par un pistolero avide de pouvoir appelé justice. Le fils du guerrier vit son père mourir, et finit par devenir l'implacable Afro Samurai. Afro n'a affuté ses talents que dans un seul but : venger son père. Le bandeau du n° 2 ornant son front, Afro se lance à la poursuite de Justice. Mais, traqué par des nuées d'assassins et de guerriers de pacotille qui cherchent à tuer le n° 2 et à prendre sa place de challenger, survivra-t-il assez longtemps pour assouvir sa vengeance ?

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 16 Septembre 2009
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Afro Samurai
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

19/09/2009 | JJJ
Modifier


Par Miranda
Note: 3/5
L'avatar du posteur Miranda

Note 3,5/5 J’aurais certainement plus apprécié ce diptyque s’il avait été moins batailleur, bien que trancher, saigner et tuer soient les règles de base des histoires de samouraïs, c’est ici au détriment d’un univers original qui n’est pas assez approfondi à mon goût. Le suspense avance à coups de sabre et même si les personnages sont bien campés, le tout reste un poil trop superficiel. A la limite l’issue est même un peu expédiée, d’autant que cette partie du récit est la plus intrigante et aurait mérité plus d’attention, ou alors une suite peut-être ? C’est ma frustration qui parle, mais c’est globalement une bonne histoire. Les planches par contre sont parfaites et de toute beauté, c’est comme si Sorel s’était adonné au Manga. J’ai vraiment été surprise par ce visuel peu commun, qui change de son style habituellement très stéréotypé et aseptisé au dessin très lisible et aux gueules dévorées par d’énormes yeux. « Afro Samurai » a un trait torturé et anguleux, tout en nuances de gris éclaboussé d’une touche de rouge très proche de celui du sang, voici un manga au visuel très surprenant.

18/01/2012 (modifier)
Par Jetjet
Note: 3/5
L'avatar du posteur Jetjet

Afro Samurai nait d'un concept un peu particulier devenant de plus en plus à la mode : utiliser un support sur plusieurs médias comme le cinéma, le jeu vidéo, la bande dessinée et autres goodies. L'ambition plutôt risquée de livrer une série d'animation adulte mettant en scène un personnage atypique dans un monde rempli d'anachronismes éludant toute possibilité de dater l'évènement voire le monde dans lequel l'action se déroule. Et ici on en rajoute une couche en mélangeant les genres, à savoir la blaxploitation chère à nos années 70 et le monde féodal des chambaras mêlant duels de samurais et autres ronins perdus quelque part dans un univers de western propre à Sergio Leone. Samuel Jackson chapeautant le tout et prêtant sa voix et son charisme au personnage principal, on tenait une bonne série violente mixant le tout avec un certain charme sous une musique inspirée rap de RZA ! Mais la série marchant sur les pas de Samurai Champloo développé sur le même style mais se prêtant à un scénario un peu plus complexe et décomplexé et des personnages charismatiques n'eut pas le succès escompté... S'ensuit alors une suite encore inédite sur notre continent et le développement récent d'un jeu vidéo (prévu à l'origine) et surtout ce qui nous intéresse ici, c'est à dire l'oeuvre d'origine sur papier restée à ce jour inédite et complète en simplement deux tomes. Afro est donc un homme d'origine africaine dont les seuls desseins sont de tuer l'homme qui a assassiné son père alors qu'il n'était qu'un enfant. Voilà ce à quoi se résume l'histoire, le reste est alors question d'appréciation graphique dans ce manga conçu à l'occidentale (à savoir une lecture normale). Alors ça charcle à tous les étages, c'est parfois cruel (la mort d'enfants n'est pas évitée) et la quasi totalité des rencontres d'Afro, bonne comme mauvaise, finit très généralement dans un geyser de sang ! Et là on arrive au point fort de cette oeuvre : son amplitude graphique ! De magnifiques dessins en noir et blanc où la seule autre couleur utilisée est le rouge vif du sang perdu des ennemis d'Afro. Les pages sont donc constituées principalement de combats, très peu de paroles car notre "héro" préfère largement tirer sur sa cigarette roulée (qui n'a pas l'air de trop le faire rire :) ) que de tirer de larges sentences verbales comme je le fais pour vous en expliquer le contenu ;) On pourrait trouver le procédé lassant et il l'est car l'originalité n'est pas de mise mais on retrouve une trame similaire à l'animé tout en s'en écartant légèrement afin d'apporter un peu de sang neuf que l'on commence par l'animé ou les présents ouvrages. Je reste un peu sur ma faim car parfois et comme lu plus bas, la lisibilité de certaines scènes pâtit un peu de cette overdose de mouvements et de sang et j'aurais aimé en savoir un peu plus sur l'univers barré d'Afro Samurai mais c'est ce style qui fait l'originalité ou non de cette oeuvre atypique et à la fois terriblement classique. A lire, à emprunter, à acheter éventuellement mais il existe peut être tellement d'autres oeuvres bourrées d'action et de sang comme une certaine série dont je ne vais reprendre que le code anglais LXG ;) que celle-ci risque de se fondre dans la masse...

30/11/2009 (modifier)
Par JJJ
Note: 4/5

Œuvre assez barrée, Afro Samurai suit les tribulations d'un guerrier hors norme. Combattant errant d'une puissance rare, probablement d'origine africaine mais surnommé Afro pour sa chevelure, Afro est un homme sombre et taciturne. Il marche seul la clope aux lèvres, parlant peu au cours de l'aventure, Afro tranche à tout va et tue sans pitié un nombre faramineux d'adversaires. Une vengeance sanglante, ça peut sembler banal, d'une certaine manière ça l'est sur le fond, mais la forme est plaisante. L'univers tout d'abord. Un Japon féodal futuriste, peuplé de ronins et de machines bizarres, d'objets issus de diverses époques. L'auteur use ainsi d'effets amusants sans que cela ne semble anachronique. Ici un ninja met le feu à sa pointe de flèche avec un briquet Zippo, là bas un vieux moine se sert d'un téléphone portable. Mais le point le plus fort de l'imagerie véhiculée par les dessins reste le dynamisme qu'il en ressort et l'utilisation d'une unique couleur, le rouge. Les nombreuses séquences d'action semblent filer à deux cent à l'heure, lors des combats, le sang éclabousse les pages et répand son rouge vif dans les cases. Seul le sang a droit à la couleur, les autres éléments sont en noir et blanc. Visuellement le spectacle est assuré. Le style a aussi son importance, le trait est sec, les proportions sacrifiées au profit de l'esthétique graphique. Les personnages sont représentés de façons fine et longiligne. Afro, cheveux aux vents bandeau interminable et vêtements large, semble virevolter quand il se bat. Petites planches mais amplitude et grandeur garanties. Certes, la médaille a un revers. Parfois des plans très serrés combinés à des scènes de combat nuisent à la lisibilité, mais pas assez souvent pour que l'ensemble s'en trouve gâché. Quant à l'histoire, elle est simple et compréhensible. En deux tomes, divisés en dix chapitres qui relatent autant d’évènements différents mais qui ne suivent pas forcément une chronologie classique. L'enfance d'Afro n'est racontée qu'au début du deuxième tome par exemple. Il y a également des chapitres s'éloignant un peu de la quête principale, je pense au sixième chapitre simplement magnifique. Dommage que cette série souffre d'un déséquilibre qualitatif entre ses deux tomes. Le deuxième est largement meilleur que le premier, mais peu importe finalement car Afro Samurai est un cocktail plus réussi si il est dégusté d'un trait. En résumé, Afro Samurai est une BD au scénario simple, largement transcendé par l'art graphique et narratif de l'auteur. Fun ! JJJ

19/09/2009 (modifier)