Appoline

Note: 2.57/5
(2.57/5 pour 7 avis)

Appoline Bonnais avait 7 ans lorsqu'elle a été kidnappée. L'inspecteur Richard Wimms la retrouve 10 ans plus tard.


Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc, Bruxelles Jean-David Morvan

De nos jours, dans une ville moyenne qui pourrait être n'importe où. Un soir, a l'heure de la fermeture des magasins, un boulanger tout ce qu'il y a de plus ordinaire est sauvagement assassiné. La caisse n'est pas même fracturée. En suivant les pas de l'assassin de retour à son domicile -lui aussi un homme d'une apparence des plus ordinaires-, on découvrira que le mobile du crime est lié à une femme mystérieuse qui vit dans les sous-sols de la maison. Est-elle l'instigatrice de cette exécution ? Ou quelqu'un qu'il faut absolument protéger du monde extérieur ? En enquêtant sur l'affaire, l'inspecteur Wimms, un policier mutique et replie sur lui-même, parvient à trouver la maison de l'assassin. Et fait la connaissance de l'occupante du sous-sol : Appoline, qui fut autrefois, alors qu'elle avait 8 ans, une enfant kidnappée. Dix ans se sont écoulés. On n'a jamais cessé de la rechercher, en vain. Et Appoline, devenue une jeune femme brillante, manipulatrice et fascinante, entreprend de raconter au flic envoûté sa terrible et très extraordinaire histoire...

Scénariste
Dessinateur
TBC
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 17 Septembre 2009
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Appoline
Les notes (7)
Cliquez pour lire les avis

18/09/2009 | Miranda
Modifier


Par Pasukare
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pasukare

Moi je dirais "pas mal" pour cette BD qui nous emmène assez loin je trouve de ce à quoi on aurait pu s'attendre en se basant sur la couverture. Ici tout n'est pas tout blanc (la gentille petite fille enlevée) ou tout noir (le méchant homme qui l'a enlevée), il y a la mise en place d'une manipulation et d'une dépendance subtiles entre les deux personnages. Certes, on pourra toujours rétorquer qu'un enfant enlevé développe forcément une psychose du fait du traumatisme subi mais là, je trouve qu'au final c'est presque la victime qui est la plus effrayante et la plus détestable des deux. J'ai trouvé le récit bien construit, le personnage du flic et son sourire forcé bien à sa place ici et la chute bien amenée. J'ai été surprise par la tournure de l'histoire et c'est plutôt agréable de se faire conduire là où on ne s'attend pas à aller. Je pourrais éventuellement pinailler sur le fait que les anciens crimes commis par le ravisseur n'aient jamais pu le confondre jusque là, alors que pour son ultime forfait il est retrouvé en deux temps trois mouvements... mais ça ne m'a pas dérangée plus que cela. Graphiquement, c'est loin d'être ma tasse de thé (et je n'avais pas acheté la BD à sa sortie à cause du dessin, préférant attendre de pouvoir l'emprunter), j'ai trouvé le trait un peu grossier et surtout les couleurs bien trop maronnasses à mon goût (on aurait cru un site de BD tiens, c'est pour dire). Je n'irai pas jusqu'à conseiller l'achat mais l'emprunt en bibliothèque ne sera pas une perte de temps, au contraire et personnellement je m'en contenterai.

21/02/2012 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Un scénario pour le moins étrange, où une jeune femme longtemps séquestrée développe un profil psychologique et psychiatrique pour le moins inattendu. Je veux croire que Morvan s’est sérieusement documenté avant de créer pareil personnage mais, très honnêtement, j’ai eu du mal à y croire, à cette Appoline. Et pourtant … Et pourtant je ne peux m’empêcher de me dire « pourquoi pas ? » Le personnage a suffisamment de raisons pour devenir l’être décrit. Toutefois, un aspect de sa personnalité m’est apparu totalement impossible : sa culture générale. Séquestrée depuis des années, kidnappée très jeune, issue d’un milieu défavorisé, Appoline se révèle bien trop cultivée en définitive pour que je crois en elle. Par ailleurs, le fait que son ravisseur se fasse finalement piéger aussi facilement alors qu’il a plusieurs crimes à son actif m’est lui aussi apparu comme peu crédible. Et, malgré cela, j’ai relativement bien apprécié ce surprenant scénario. Je l’ai lu sans déplaisir, d’autant plus rapidement qu’il se révèle très aéré. Entendez par là qu’il n’y a pas toujours grand-chose à lire et que le scénario se résume finalement à peu de chose. Au niveau du dessin de TBC, et malgré un a priori négatif, j’ai parcouru ces planches sans déplaisir. Je n’aime cependant pas ce trait trop brouillon dans un style qui se veut ultra-expressif. L’encrage trop épais et les visages trop caricaturaux font de cet album un objet que je ne recommanderai jamais pour sa partie visuelle. Cet album m’a donné envie de me documenter sur les possibles développements psychologiques et psychiatriques de personnes longuement séquestrées, rien que pour voir si ce truc est possible. Cet album a donc réussi à titiller ma curiosité, et c’est la raison principale pour laquelle, finalement, je dis tout de même « pas mal ».

08/04/2010 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

J'ai trouvé cette histoire d'enlèvement de fillette très intéressante car elle semble sortir des sentiers battus dans son développement. Le thème exploité est celui de la manipulation. Qui est la victime ? Qui est l'agresseur ? Ce n'est pas parfois aussi clair que l'on pense. Ce récit sur un scénario de Morvan apporte en tout cas des réponses troublantes. Est-ce à la fois horrible et peu convaincant ? Pourtant, l'actualité récente sur ce genre de kidnapping semblerait prouver le contraire. La femme fatale sordide et immorale va encore faire des siennes. Jusqu'où les auteurs iront-ils à l'avenir ? Ce genre de nouvelles aurait été impensable il y a encore 10 ans. L'époque a bien changé. Les auteurs ont su s'adapter à l'air du temps. Reste la question de savoir où nous allons ? Et une autre question accessoirement : la pauvre petite princesse Appoline parviendra-t-elle à s'échapper ? Ce thriller sombre et glauque nous emmène dans les voies du psychologiquement incorrect. Cela sera avec délice pour certains lecteurs et avec mépris pour d'autres. Evidemment à ne pas mettre en toutes les mains. L'efficacité est de mise notamment dans la mise en scène et des personnages très bien campés. Tout ceci explique ma notation un peu vers le haut (3.5 étoiles). Bref, un bon polar psychologique !

13/11/2009 (MAJ le 26/03/2010) (modifier)
Par cpt flem
Note: 2/5

Les bd, je les feuillète rapidement avant de décider ou non de me les procurer, histoire d'avoir une idée rapide du scénar, du dessin, de l'ambiance, des personnages... Celle-ci n'a pas dérogée à la règle, j'ai eu le temps de me rendre compte du dessin sympa, d'une certaine ambiance policière m'avait-il semblé, de personnages intéressants, et surtout du traitement original d'une histoire d'enlèvement d'enfant. J'aurais dû approfondir ma prélecture... Quelle ne fut pas ma déception arrivé à la page fatidique du congélateur !! (les avis précédents en parlent suffisamment sans que j'ai besoin de m'étendre dessus). Que l'auteur décide de surfer sur cette histoire sordide m'a tout simplement pratiquement donné envie de stopper net ma lecture, et m'a gâché le plaisir que je ressentais jusque là. J'aimerais savoir comment il justifie ce choix... Que les scénaristes s'inspirent de l'actualité, pas de soucis, mais ce cas est pour moi trop précis et glauque. Bref déçu, et oui, quelque peu choqué donc.

16/02/2010 (modifier)
Par tolllo
Note: 3/5

L’histoire surfe sur un phénomène de société plutôt malsain, l’enlèvement et la séquestration de jeunes enfants. Que se passe-t-il pendant les années de séquestration ? Comment évolue la santé mentale des protagonistes ? Le kidnappeur, l’enfant, voilà en gros, les sujets abordés dans cette BD, des sujets, hélas, terriblement d'actualité. Nul doute que l'auteur ne se soit largement inspiré de toutes les " affaires " mises à jour récemment. Bien évidement cette histoire va plus loin… Oui mais… Sujet brûlant, sujet délicat, l’auteur ne rentre pas a fond dans son histoire, je trouve que l’histoire devrait être plus dérangeante. Or si effectivement, l’histoire est malsaine, elle devrait nous apporter plus de dégoût, plus de hargne encore, ne pas être seulement une BD « divertissante ». Je trouve que le sujet, trop grave, est survolé, peut-être par peur de trop choquer, cette réalité, très effrayante, n’est pas réellement rendue dans cette BD. Oui mais… La psychologie de la petite fille est ambigüe… certes… Mais elle se retrouve parfois en face des réalités de la vie, enfin d'une certaine vie, et ne sait pas ce que c’est. Normal de ne pas savoir ce que c’est d’avoir ses règles par exemple. Par contre parfois elle semble bien trop au courant de choses qui devraient lui être inconnues. Intelligence d’accord, pour la connaissance, c’est autre chose, il faut un support, un apprentissage, ce qui ne semble pas être son cas. Reste la psychologie du flic qui, lui, est parfait. Il est seul, a priori légèrement dépressif et assez « borderline ». C’est un solitaire capable d’afficher un sourire commercial en toutes circonstances mais qui est mal dans sa peau. Une BD… presque dérangeante, des personnages assez bien travaillés malgré quelques incohérences. 11/20

15/11/2009 (modifier)
Par JJJ
Note: 2/5

J'ai acheté cette BD aujourd'hui, pensant tomber sur un polar. Ce n'est pas du tout le cas, il s'agit d'un drame mou. Le thème est proche de faits divers assez écœurants, ce qui ne sera pas du goût de tout le monde, cela n'aurai pas été rédhibitoire pour moi si j'avais trouvé l'ensemble bien conçu. La couverture ne laissant planer aucun doute sur le sujet dont traite la BD, j'avais peur que ce soit un peu glauque mais le dessin étant plutôt plaisant je me suis laisser tenter. Je rejoins l'avis précédent, graphiquement cette BD ne m'a pas déçu, tant par son style que par un découpage efficace. Hélas l'histoire ne tient pas la route bien longtemps, très vite on se rend compte que la situation n'est pas ce qu'elle semble être, l'effet de surprise est aussi mort que l'intérêt du lecteur. Le scénario a beau jouer la surenchère, tenter de rebondir dans les dernières pages, rien n'y fait, cela ne fonctionne plus. Trop d'éléments sont laissés au bord du chemin concernant la vie des personnages, au final on a l'impression de regarder une séquence de vie en vase clos, ce que je trouve léger. Il n'y a rien de plus à dire, si j'avais su je serais allé à la piscine au lieu de passer en librairie. JJJ

18/09/2009 (modifier)
Par Miranda
Note: 2/5
L'avatar du posteur Miranda

Appoline c'est un mélange tout à fait indigeste de l'affaire Natascha Kampusch et de celle des bébés congelés de Véronique Courjault, avec juste l'ajout d'un inspecteur de police qui vient mettre les pieds dans toute cette merde. Morvan a beaucoup de talent et c'est un de mes scénaristes préférés, mais ici il n'apporte à l'histoire aucune touche d'originalité et même le suspense est presque inexistant. De plus Appoline est juste énervante, manipulatrice, capricieuse et totalement frappée, elle ne m'a absolument pas touchée et je l'aurais bien enfermée dans sa cave pour toujours, d'ailleurs je referme la bd et la série s'arrêtera ici pour moi. Deux étoiles tout de même car graphiquement c'est très agréable à regarder, les visages sont très expressifs, j'apprécie beaucoup les séries où l'on peut voir les personnages en gros plans. Le scénario est bien mené il n'y a pas de doutes, ce que je reproche c'est le manque d'imagination, peut-être que ceux qui n'ont pas entendu parler des deux affaires citées plus haut seront ravis, les autres s'ennuieront peut-être.

18/09/2009 (modifier)