Une enquête de l'inspecteur Klebs

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Pour mieux faire comprendre aux jeunes de tous les pays les problèmes de protection des animaux et de la nature, le dessinateur Dirick a créé un monde à l’envers ou c’est nous, les humains qui sommes du " mauvais côté de la laisse " à la place des animaux. Dans cet univers inversé, pour protéger l’espèce humaine et éviter son extinction, les animaux ont fondé la Société Protectrice des Humains.


Albums jeunesse : 6 à 10 ans Animalier

Et si les animaux se mettaient à martyriser les hommes? Et si les animaux créaient des laboratoires pour faire des expérimentations sur des humains? Et si les animaux entassaient des hommes dans des zoos insalubres et misérables? Pour mieux faire comprendre aux jeunes de tous les pays les problèmes de protection des animaux et de la nature, le dessinateur Dirick a créé un monde à l’envers ou c’est nous, les humains qui sommes du " mauvais côté de la laisse " à la place des animaux. Dans cet univers inversé, pour protéger l’espèce humaine et éviter son extinction, les animaux ont fondé la Société Protectrice des Humains. Dans toutes ces aventures , c’est l’inspecteur Klebs, un chien qui mène l’enquête, assisté de son adjoint l’inspecteur-stagiaire, le chat Greffier. Mais ne nous y trompons pas, car même si dans chaque album l’humour est omniprésent et les scénarios ponctués de nombreux gags, les sujets traités eux, sont bien réels et d’actualité puisqu’il s’agit des problèmes graves et essentiels concernant la protection de la nature et des animaux .

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 1990
Statut histoire Une histoire par tome 6 tomes parus
Couverture de la série Une enquête de l'inspecteur Klebs
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

31/08/2009 | Ro
Modifier


Par Medora
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Moi j'ai commencé par le Mystère Egyptchien le tome 5. J'ai aimé la démarche et les dessins très cartoons m'ont plu par leur dynamisme. Je viens d'acheter le 6 Malbouffe dans un festival et je l'ai fait dédicacer par Dirick qui est un auteur très sympa qui se prend pas la tête. Je n'ai pas été déçu. Ce sont les deux volumes que j'ai lus mais ils me donnent envie de lire les autres.

20/09/2009 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

J'ai une certaine affection pour Dirick dont je lisais les enquêtes de Tim dans Pif Gadget étant jeune. Pourtant, je n'ai pas du tout accroché aux aventures de l'inspecteur Klebs. L'idée d'inverser la relation entre animaux et humains pour dénoncer les mauvais traitements faits aux animaux est louable même si c'est un lieu commun un peu naïf. Dans ce monde, les chiens et les chats sont humanisés et ils ont pour animaux domestiques des petits humains en pantalon noir, pantalon qui ne les gène pas pour faire pipi contre les réverbères. Pourquoi pas si c'est fait avec humour ou si cette inversion amène un message assez parlant ? Mais le résultat ici est médiocre à mon goût. L'humour est lourd. Certes ces albums sont destinés à la jeunesse mais les gags sont vraiment trop prévisibles, téléphonés ou déjà vus. Il ne suffit pas de présenter des personnages aux comportements outrés et excessifs ou de leur imposer des gags tarte-à-la-crême pour amener le sourire. Les intrigues sont diluées dans une suite de péripéties artificielles et de rebondissements tirés par les cheveux. Les ficelles scénaristiques sont énormes et on n'est jamais plongé dans les enquêtes ou dans les moments de suspens car il est trop difficile d'y croire un seul instant. En outre, le dessin est trop simplifié, les décors vides et les expressions des personnages trop accentuées. La narration graphique est relativement efficace mais ce n'est pas joli à regarder. Quant à l'objectif essentiel, le message des amis des animaux contre les expérimentations animales, les fourrures, le trafic d'animaux sauvages ou encore les animaux dressés pour le combat, il a du mal à passer tant il est rendu caduque par le côté artificiel des enquêtes. A réserver à un public jeunesse pas trop exigeant.

31/08/2009 (modifier)