Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

La Promise

Note: 1/5
(1/5 pour 1 avis)

Adaptation d'une fable venue du fond de la Vénétie, qui regorge de charme et de mystère ayant pour toile de fond la région mythique de Venise. Laissez vous porter par la douce mélodie de la Promise…


Italie Paquet

Une ferme comme une île, perdue dans la vallée du Pô, le plus grand fleuve d'Italie. Quatre frères et un vieux père y vivent depuis toujours : loin des femmes, loin du temps. Le jour chacun y rêve l'amour, à sa façon, pour mieux cauchemarder la mort le soir tombé. Quatre frères, Gavino, Lorenzo, Maurizio, Dino, chacun guidé et hanté par ses propres obsessions. Quant au Père, il s'est promis de ne plus écouter son coeur depuis que la mort a emporté la seule qu'il aimait. Et voilà qu'Elle arrive, surgie de nulle part. Elle est belle, envoûtante, pleine de vie. Elle emporte les coeurs de ces hommes comme un vent d'automne soulève les feuilles endormies. C'est leur Promise.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Février 2009
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série La Promise
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

01/08/2009 | Erik
Modifier


Par Erik
Note: 1/5
L'avatar du posteur Erik

Le dessinateur indique dans la préface qu'il attendu que la bd revienne à lui près de 15 ans après une malheureuse expérience. On a l'impression qu'il est sorti d'un gouffre avec cette histoire sur un scénario de Myriam Tonelotto que lui a proposé les Editions Paquet. Il est revenu dans le giron de la bd. On aurait aimé en savoir un peu plus sur cette délicate expérience puisqu'il en parlait ... J'aurais aimé apprécier cette histoire qui a l'allure d'un conte. Je n'y suis pas parvenu malgré la poésie et une certaine atmosphère dégagée. Il y a une mise en couleur pourtant subtile et une sensibilité du trait qui ressemble d'ailleurs à celui de Nicolas De Crécy. Je ne suis pas parvenu à aimer le dessin que je trouve trop simpliste (ou pas assez réaliste). Plus encore, c'est le récit qui n'a pas emporté véritablement mon adhésion. Le thème central est la mort que l'on cherche à fuir. Il y a une véritable obsession tout autour suite à la disparition de la mère. Cette peur de l'inéluctable conduit les différents protagonistes de cette famille de fermier italien à s'enfermer dans des comportements pour le moins étranges. L'un d'eux ne sait même pas s'il est une fille ou un garçon. L'autre discute avec une flaque d'eau pendant qu'un autre regarde les ébats entre les animaux tout en se masturbant. Enfin, le dernier entend des voix provenant de la cheminée qui réclament qu'on leur rende les bijoux. Oui, tout cela est quand même bizarre !!! Je suis peut-être un peu imperméable à une certaine forme de poésie que d'autres lecteurs pourront peut-être apprécié à leur juste valeur.

01/08/2009 (modifier)