Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Les Gens le dimanche

Note: 2.33/5
(2.33/5 pour 3 avis)

Un dernier week-end pour dire au revoir à ceux que l'on aime, avant le retour au pays... un dernier plat de spaghetti aux aubergines, partagé avec d'autres émigrés italiens à Berlin... un dernier tour dans un bus de nuit dans une ville où l'on laisse une part de soi... Des derniers instants emplis de tendresse et de mélancolie, des souvenirs qui s'enchevêtrent, une page qui se tourne...


Atrabile Berlin

Les Gens le Dimanche, récit touchant aux accents de vécu, est le premier album d'un jeune auteur italien à la plume virtuose, Manuele Fior.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 2004
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Les Gens le dimanche

14/07/2009 | Ems
Modifier


Par montane
Note: 3/5
L'avatar du posteur montane

Il s'agit du premier album de celui qui sera plus tard primé à Angoulême avec "5000 Km par seconde". En littérature on parlerait d'une nouvelle dans la mesure où il s'agit d'une histoire courte qui se lit assez rapidement. Le thème est celui que l'on retrouvera dans les autres album de Manuele FIOR, à savoir les aléas des relations amoureuses. On retrouve ici un groupe d'Italiens vivant à Berlin, et l'un d'eux décide de rentrer au pays, laissant dans la capitale Allemande celle avec laquelle il a eu une relation. Ils se revoient alors une dernière fois la veille du départ. Parviendra-t-elle à lui faire changer d'avis? Les planches sont dessinées en noir et blanc, alors que le talentueux dessinateur italien utilisera plus tard la couleur dans l'album pour lequel il sera consacré à Angoulême; pour utiliser ensuite le lavis dans " L'Entrevue". Son trait n'est pas encore très affirmé, mais l'histoire est joliment racontée. Effectivement, il ne se passe pas grand chose comme ont pu l'indiquer certaines critiques, mais il ne s'agit pas d'un récit d'aventure, et ce n'est donc guère surprenant.... Une histoire annonciatrice de ce que seront les futurs albums de Manuele Fior.

22/02/2014 (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Les gens le Dimanche raconte l'histoire d'une séparation douloureuse entre deux jeunes gens qui s'aiment. C'est la première oeuvre d'un auteur italien. Le héros s'appelle Fausto et fait chavirer les coeurs. Il voulait recréer une ambiance nocturne à la fois joyeuse et mélancolique. Pour ce qui est de l'atmosphère, c'est réussi. Cependant, on s'ennuie quand même un peu passablement. Tout semble axé sur un moment d'existence des personnages qui vivent sur l'instant des moments forts mais dont on ignore un peu le passé et le vécu. Dès lors, c'est difficile de ressentir à la puissance maximum toutes ces émotions que l'auteur tente de faire passer. Le dessin est quant à lui assez réussi bien qu'il manque encore un peu de finesse. Cette oeuvre pourra plaire à un certain public car le ton est juste. Quant à moi, je n'ai pas plus accroché que cela.

05/09/2009 (modifier)
Par Ems
Note: 2/5

Je n'attendais pas grand chose de cette BD. Malgré cela je suis déçu de cette lecture. J'ai trouvé l'ensemble vide. Cette sensation retranscrit mon ressenti sur le dessin mais aussi sur le scénario. Le dessin N&B est très inégal et manque de force. L'auteur fait onduler son trait mais oublie de l'assurer... Le scénario partait sur une bonne idée mais j'ai l'impression d'avoir lu un résumé. Il n'y a pas réellement de développement et les personnages laissent le lecteur indifférent. J'ai certes lu cette BD sans problème jusqu'au bout mais pour ne rien en retenir...

14/07/2009 (modifier)