L'Encre du Passé

Note: 3.8/5
(3.8/5 pour 20 avis)

2010 : Prix du jury œcuménique de la bande dessinée. Dans le Japon d'Edo, Môhitsu, calligraphe errant d'un village à l'autre, rencontre Atsuko, jeune fille espiègle chez qui il décèle un don pour la peinture.


1816 - 1871 : De la chute du Premier Empire à la Commune Aire Libre BDs à offrir Dupuis Le Japon historique Les prix lecteurs BDTheque 2009 One-shots, le best-of Peinture et tableaux en bande dessinée Prix oecuménique

Dans le Japon d'Edo, Môhitsu, calligraphe errant d'un village à l'autre, rencontre Atsuko, jeune fille espiègle chez qui il décèle un don pour la peinture. Il décide de l'emmener avec lui à Edo pour qu’elle y fasse son apprentissage. Au cours du voyage, une amitié profonde naît entre le calligraphe et la jeune peintre. Tissé autour d'une longue conversation calligraphique, ce lien donnera à Môhitsu la force de surmonter les épreuves du passé et de retrouver l'inspiration.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 05 Juin 2009
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série L'Encre du Passé
Les notes (20)
Cliquez pour lire les avis

08/06/2009 | Ro
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Même si je n’ai pas été totalement emballé, je mets quand même l’achat, car c’est clair que mes réserves sont surtout liées à mes goûts personnels, et que c’est un album qui peut clairement trouver ses lecteurs. L’histoire se déroule sur un rythme nonchalant, il n’y a pas d’action trépidante. On suit ce calligraphe et cette jeune peintre, porté par un vent doux et muet. L’ensemble se lit assez vite, car beaucoup de pages sont muettes, et les dialogues ne sont pas nombreux ou denses : ceci accentue l’aspect « tranquille » déjà évoqué. Les dessins sont plutôt chouettes, à l’aquarelle semble-t-il, sur des tons clairs, avec une lumière comme « passée ». Pas de gros contrastes là non plus, comme si les auteurs avaient vraiment choisi de privilégier l’indicible, l’implicite. Beaucoup de qualités donc, mais qui n’ont pas toujours su me toucher. Mais je ne voudrais pas vous en dégoûter, si vous appréciez l’ambiance, alors feuilletez cet album, il est peut-être fait pour vous !

10/01/2018 (modifier)
Par gruizzli
Note: 4/5
L'avatar du posteur gruizzli

Ca, c'est de la BD d'ambiance qui est particulièrement bien faite. On a beaucoup d'européens qui se lancent dans la BD "japonaisante", inspiré de l'histoire et les arts de l'archipel nippon, mais quand c'est aussi bien fait, ça fait plaisir. Rien que la scène des deux samouraïs qui se querellent me reste en tête pour son côté à la fois beau dans la mise en scène et pleine de sens. La BD allie un dessin très beau, efficace et qui donne une image plaisante du Japon féodal, avec une histoire simple mais efficace. C'est plaisant à lire et peu prise de tête, plein de beaux enseignements et de petits traits d'esprit que j'ai apprécié. Pour le coup, je ne savais pas du tout à quoi m'attendre, mais j'ai quand même été surpris du ton. Un plaisir de lecture, et j'ai hâte de le relire, de retomber dessus presque par hasard, et de me refaire une petite session de douceur.

24/10/2017 (modifier)
Par sloane
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur sloane

Positivement fabuleux, "L'encre du passé" est une œuvre grandiose tant au niveau du scénario qu'au niveau du dessin. Dire que l'on s'y croirait est un euphémisme, quelle grâce, quelle subtilité, quelle finesse dans le tracé où quelques traits de couleurs plus pétantes, le noir, le rouge, viennent magnifier le sépia qui domine le reste de ce récit lent qui prend son temps. L'histoire est belle, celle d'une transmission, magnifiquement dessinée. Je suis littéralement tombé sous le charme. Voilà une de ces lectures qui vous donne un sentiment d'apaisement, tout simplement de beauté. Je m'arrête là, je reste un peu muet devant cet objet. Si, à lire bien sûr et à posséder dans sa bibliothèque pour tout amoureux des belles choses.

24/12/2015 (modifier)
Par Jérem
Note: 4/5

L’Encre du passé est vraiment un bel album ! Dans le Japon de l’ère Edo, un maitre en calligraphie prend sous son aile une jeune orpheline afin d’en faire une artiste. Derrière une intrigue classique, se trouve un magnifique récit sur la relation entre le maitre et l’élève, la transmission, les affres de la création et l’acceptation du passé. Le rythme est lent, contemplatif mais à aucun moment l’album n’est ennuyeux, bien au contraire tant la narration et l’histoire sont maitrisées. Ajoutez à cela un cadre réaliste et documenté, des illustrations magnifiques et vous obtenez une BD à découvrir d’urgence. L’Encre du passé est un joli titre qui fait honneur à la prestigieuse collection Aire libre.

06/05/2014 (modifier)
Par Superjé
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Voici une BD magnifique, une ode à l'art et à la poésie. Une BD qui nous immerge dans un Japon médiéval, à l'ambiance totalement zen. Une BD qu'on prend du temps à lire tellement les décors réalistes sont d'une beauté envoutante. Une BD qui nous fait voyager, rencontrer des personnages qu'on apprend à apprécier. Une BD qui ne véhicule, finalement, pas que des thèmes heureux (le regret et l'amertume y sont autant évoqués que l'épanouissement de l'art ou encore la sagesse). Vous l'aurez compris, cette BD est magnifique, elle nous fait prendre notre temps et rêver. Certes il ne se passe rien de mémorable dans l'intrigue, mais c'est raconté avec tellement de subtilité et de talent (et grâce à un dessin très joli, aux magnifiques couleurs et à l'encrage hésitant assez particulier), qu’on passe un excellent, agréable et relaxant moment. A lire... Non, à contempler.

06/02/2013 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Je suis un peu déçu par cette lecture. J’aurais tellement voulu apprécier cette œuvre comme la plupart des autres posteurs et lui mettre 4 ou 5 étoiles, mais finalement, à mes yeux, la note "pas mal" convient parfaitement à cet ouvrage. Le dessin est magnifique quoiqu’il manque de dynamisme. Quant au scénario, il y a des choses que j’aime et que je n’aime pas. Ce que j’ai aimé c’est que les personnages ont l’air très réels et que le duo composé du peintre et de la petite fille est très attachant. J’ai un peu moins apprécié le fait qu’il n’y avait pas vraiment de scénario. Ce ne sont que des tranches de vies mises ensemble. Ce n’est pas mauvais en soi, j’aime certaines bds qui racontent la vie quotidienne, mais ici je n’ai pas réussi à trouver cela passionnant. Tout ce que le scénariste a réussi à faire c’est de faire en sorte que je sois touché par certains moments.

03/09/2010 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

Très rares sont les lectures de bd qui me subjuguent littéralement. Il faut les compter véritablement sur les bouts des doigts. Ici, on est totalement pris par la poésie de ce graphisme qui nous transporte dans le Japon médiéval. J'ai beaucoup aimé cette histoire faite de tendresse, de regret et d'apprentissage d'un art. C'est un récit à la fois initiatique et intimiste comme je les aime. C'est certainement lié à la force et à la beauté des images. Cela rend vivants les personnages et bien entendu, l'émotion passe beaucoup mieux. Le trait comme un pinceau donne un effet calligraphique et accentue l'aspect estampes japonaises qui colle idéalement aux lieux où se déroule l'histoire. On passe non seulement un agréable moment de lecture mais on se dit également que la bd est un véritable art lorsqu'elle atteint un tel niveau de maîtrise. Bravo aux auteurs !

01/07/2010 (modifier)
Par herve
Note: 4/5
L'avatar du posteur herve

Quelle belle maîtrise du scénario et du dessin dans cette bande dessinée. Les dessins de Maël, auteur que j'ai découvert avec Les Rêves de Milton et avec Notre Mère la Guerre qui avaient, je crois, atteint des sommets, sont tout aussi sublimes ici. Passionné d'Haiku, je suis resté sensible à l'ambiance qui se dégage de cette histoire, et j'ai découvert l'art de la calligraphie sous un jour nouveau. Un excellent one shot, une histoire touchante qui m'a fait passer un très agréable moment. Lisez-le.

25/12/2009 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

J'ai lu cette BD hier soir et comme je m'y attendais, je n'en garde qu'un bon souvenir mais sans plus. La lecture fut agréable, l'histoire est belle, les personnages sont attachants, etc... Si l'on ressort l'environnement asiatique tellement à la mode, on se retrouve avec une histoire vue et revue. Il est clair que le traitement est excellent dans ce one shot. Le récit est structuré et bien rythmé. Le dessin, au premier abord, est superbe. En fait, c'est surtout la colorisation directe qui offre un rendu de toute beauté. Le trait n'est pas au même niveau, surtout les visages qui sont souvent déformés (lèvres très épaisses, etc...). Je reconnais avoir passé un agréable moment de lecture mais mon emprunt ne se convertira pas en achat.

25/08/2009 (modifier)
Par Alix
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Alix

Quelle belle BD. Le thème n’est pourtant pas follement original. Le coup de la petite qui est adoptée par un maître pour parfaire son art, et qui en même temps s’embarque dans une quête initiatique qui va aussi lui enseigner la sagesse et la philosophie de la vie, c’est du vu et revu, dans les mangas en particulier. Et pourtant, il se dégage une telle poésie, un calme presque envoutant, je me suis laissé emporter par l’histoire, et j’ai passé un agréable et paisible moment de lecture. Les fans d’action seront déçus, forcément, puisque l’auteur évoque surtout des thèmes tels que l’art, la sagesse, et plus généralement la vie. J’ai beaucoup aimé la fin, elle a réussi à me toucher sans trop en faire, entre rendez-vous manqués et leçon d’optimisme et de persévérance, et j’ai refermé ce bel album avec un sentiment de bien-être. Le dessin et surtout les couleurs sont tout simplement magnifiques. Je m’arrêtais souvent pour admirer un paysage ou un village, et en fin de lecture j’ai feuilleté la BD pendant de nombreuses minutes… un délice pour les yeux ! Une lecture incontournable, et qui à mon humble avis pouvait difficilement faire mieux dans le genre… la note maximale, donc !

25/08/2009 (modifier)