Manioka

Note: 3.2/5
(3.2/5 pour 5 avis)

Sur fond de tensions sociales et raciales, Manioka signe l'arrivée chez KSTR d'un auteur et d'un ton neuf. Une métaphore limpide de nos cités inhumaines, où s'élaborent toutes les violences, toutes les injustices, toutes les exclusions.


«(...) Ici, je vis de petits trafics, de deals et autres bizness... La drogue que je vends est le fléau de notre communauté. Elle tue à elle seule plus d'un tiers de la population chaque année, mais comment faire autrement ? Je suis seul. (...) Aveuglés par la misère, les honnêtes gens, eux, fabriquent leurs héros. Les meilleurs des meilleurs surveillent le ghetto. Je suis entre deux feux, celui du bien et celui du mal (...)» Telle est la voix du narrateur de cette histoire, jeune délinquant qui s'efforce de survivre au coeur du Village, l'immense bidonville de béton installé en périphérie de la ville interdite d'Afura, métropole centrale de ce monde alternatif qui ressemble tellement au nôtre... Sur fond de tensions sociales et raciales, Manioka signe l'arrivée chez KSTR d'un auteur et d'un ton neuf. Une métaphore limpide de nos cités inhumaines, où s'élaborent toutes les violences, toutes les injustices, toutes les exclusions.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 2009
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Manioka
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

11/05/2009 | Ems
Modifier


Par Miranda
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Miranda

Nkodem vient du milieu de la musique, du rap et des slameurs ; il se lance dans la bd avec ce petit bijou, une étonnante première production tout à fait réussie. Le graphisme est parfait, le découpage des cases original, les couleurs suaves sont belles ; des dégradés de gris, marron, jaune et vert, déclinés tout en douceur. Visuel en opposition totale avec ce monde où la violence et la pauvreté ont une place prépondérante, mais dont l'alliance est une pure merveille. La bd est chapitrée et le lettrage est fort joli. Concernant le scénario, on est immergé dans une société futuriste, bien que toute proche de la nôtre et essentiellement dans la tête du personnage principal, le dénommé Manioka. Celui-ci décortique cette société, sans aucun tabou et de son point de vue de dealer. J'ai beaucoup apprécié ce côté intimiste du récit et le ton désabusé des textes. Dans cette société un réseau organise des combats pour recruter des tueurs de dealers, ils sont considérés comme des super-héros. Manioka devient leur cible, mais lui n'a pas l'intention de laisser écraser comme un vulgaire puceron. Il y a une touche de fantastique savamment dosée et tout à fait surprenante. Quelques touches d'humour viennent se greffer par-ci, par-là, et font mouche à chaque fois. Une histoire relativement inclassable. Le seul reproche que je ferai concerne le tout début du récit, que j'ai trouvé un poil moralisateur, qui met trop en avant les magouilles politiciennes et la misère des gens, mais ce n'est finalement qu'une petite introduction qui nous introduit dans le monde de Manioka. J'ai aussi eu la chance d'avoir le CD offert lors d'une séance de dédicaces, et même si ce n'est pas spécialement mon genre de musique, j'ai su tout de même l'apprécier. Le monde de Nkodem est forcément à découvrir et à suivre… Tome 2 Ma grande joie a été de découvrir un second tome à cette série, car si le premier tome peut se lire tel quel, celui-ci répond à toutes nos questions et clôt l'histoire comme toute histoire devrait l'être. Par ailleurs, j'avais imputé certaines choses inexpliquées à du fantastique, mais c’est bel et bien de la S.-F. Cette suite est peut-être un poil plus légère que le premier opus car un peu moins bavarde, mais l'équilibre entre les deux est sauf. Les personnages sont toujours aussi attachants, et même si l’histoire est finie j'aurais aimé savoir ce que devient la gamine, avec un récit bien à elle dans ce monde décadent. Graphiquement le travail de l'auteur est exactement le même que précédemment, beau et foutrement immersif. Avec cette belle réussite je suis maintenant curieuse de voir de qu'il nous offrira à l'avenir.

09/07/2009 (MAJ le 20/06/2012) (modifier)
Par Jérem
Note: 3/5

Mon Dieu quelle claque visuelle ! C'est à coup sûr le gros point fort de ce one-shot. L'atmosphère désespérante de ce ghetto futuriste est hyper crédible. L'auteur a privilégié l'action au détriment de la critique sociale et de l'approfondissement des personnages et c'est bien dommage, le discours n'en aurait été que plus fort. Mais ne boudons pas notre plaisir, Manioka est une bonne petite surprise. J'ai hâte de découvrir le prochain opus de cet auteur très, très prometteur. 3,5 sur 5

26/11/2011 (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Je n'ai pas aimé cette bd underground qui traite du pouvoir peu commun d'un dealer de drogues dans un monde futuriste où il y a d'un côté les villes protégées et de l'autre les ghettos environnants. L'action est censée se passer dans le futur mais le présent n'est guère éloigné de cette triste réalité. Le dessin a certes des influences hip hop : encore faut-il apprécier les sonorités de ce genre musical. Bref, il y a un amalgame de tout ce que je n'aime pas d'ordinaire. On va même jusqu'à glorifier un héros philosophe mais cela reste une crapule de dealer. Je pourrais surmonter aisément tout ces obstacles s'il y avait un temps soit peu un scénario crédible. Or, ce n'est malheureusement pas le cas. Par ailleurs, les fautes d'orthographe s'accumulent. Je sais que j'en fais également mais je ne suis pas pro. Les idées reprennent le fameux mythe de Dr Jekyll et Mister Hyde : rien de neuf sous l'équateur ! Pour autant, la reconstitution de ce décors urbain futuriste est visuellement intéressante grâce à des détails qui ne m'ont pas échappé. Associé à un bon scénariste, cet auteur pourrait sans doute décoller.

28/08/2011 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Avis un peu mitigé sur cette BD... Le début ne m'a vraiment pas plu. Les déclamations sur la misère, la drogue, etc. m'ont semblé tellement creuses, tellement cliché que j'ai failli refermer le bouquin aussi sec. Le dessin ne me semblait pas formidable, ça faisait un peu extrait de dessin animé et ce principe me hérisse le poil. J'aime bien la seconde partie du récit, au moment où la vie de Manioka dérape sérieusement. Nkodem propose un graphisme et une mise en scène très dynamiques, en adéquation avec le côté "super-héros" de l'histoire. Ca sauve un peu l'indigence du début, et fait remonter ma note au-dessus de la moyenne. Au final, une histoire finalement pas trop mal, mais qui ne restera pas dans les annales car elle manque de matière, de chair à mon goût, malgré le dynamisme de la seconde partie.

06/10/2009 (modifier)
Par Ems
Note: 4/5

Difficile de classer cette BD. Elle débute comme un roman graphique hip hop franco belge, puis vire au fantastique mi comics mi manga !!! La première impression : vraiment bien. Ce one shot se révèle être une bonne surprise. L'univers mis en place est futuriste mais très proche des ghettos des mégalopoles. Le récit est assez pessimiste car le personnage principal n'est pas un "bon" mais un dealer sans scrupules. J'ai adoré la dernière page. Je vous en laisse la surprise. Pour une première BD, l'auteur fait fort. Le dessin est vraiment maîtrisé. Il a beau être informatisé, je lui ai trouvé une force certaine et une belle perspective. La colorisation est sobre pour les personnages et travaillée pour les décors. Graphiquement, c'est tout bon. Je ferai quand même une petite remarque : j'ai été surpris sur la première page de l'introduction, où se trouve une énorme faute d'orthographe : ses locataire : il manque le "s" Il doit pourtant y avoir des personnes qui relisent et corrigent !!! Ce petit défaut n'est rien par rapport à la qualité de l'ensemble. Ce récit a tout pour plaire.

11/05/2009 (MAJ le 11/05/2009) (modifier)