Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Le Colporteur

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 6 avis)

Une bourrasque, une maison retournée - littéralement - un homme perdu dans celle-ci.


Absurde Auteurs suisses Encrages

Umberto se réveille un matin. Sa maison est à l'envers. Nous sommes ici dans le "fantastique-étrange". Le héros explore sa maison retournée comme il explore son âme. Foin ici d'aventures et de monstres, tout n'est qu'introspection et symbolisme. Cette histoire plaira à ceux qui aiment se prendre la tête.

Scénaristes
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 1999
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Colporteur
Les notes (6)
Cliquez pour lire les avis

29/04/2002 | ThePatrick
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Je n’ai rien contre l’absurde si celui-ci est traité d’une manière poétique ou humoristique (et pour bien faire, un peu des deux). Malheureusement, dans le cas présent, ce conte onirique ne m’est absolument pas apparu amusant (je ne crois pas que c’était le but, d’ailleurs) mais pas spécialement poétique non plus. On est embarqué dans une histoire sans queue ni tête dont le sens semble être : fais ce que tu veux, ton destin est de toute façon tout tracé. Le dessin est de qualité dans ce genre crayonné et m’a permis de terminer ma lecture. Je pense sincèrement qu’un dessin plus hermétique m’aurait totalement dissuadé de continuer ma lecture. Les planches consacrées aux déambulations du héros dans la maison inversée sont d'un strict point de vue technique très bien maîtrisées. Quoiqu’il en soit, c’est trop absurde à mon goût, pour une morale que je n’apprécie pas des masses. j'aurais pu dire "bof" mais la vérité est que je me suis franchement ennuyé durant cette lecture, que j'ai eu du mal à la finir et que je n'y reviendrai pas.

26/05/2014 (modifier)
Par Pierig
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pierig

Malgré un dessin très réussi sortant des sentiers battus, je n’ai pas été porté par l’histoire. Le scénario fait pourtant preuve d’originalité, non dans sa structure, mais dans ses propos, du moins au début (la maison retournée, le colporteur). Bien que l’album est avare en explications, c’est plutôt le côté hermétique et peu attachant du personnage principal qui m’a le plus gêné. On se fait sa propre interprétation de l’histoire à la fin mais elle ne laisse pas un souvenir impérissable ... Ce one shot est donc un petit bijoux sur le plan graphique mais est malheureusement emprunt d’un onirisme qui ne fait pas rêver ... MAJ du 8 avirl 2010 : Contraint à faire de la place dans ma bibliothèque, je me déleste de quelques dizaines de bds. Ce one shot faisait partie de la pile de bds en balance. Il était clairement sur un siège éjectable, ma lecture d’y a quelques années ne m’ayant pas laissé un souvenir impérissable. Ca a donc été l’occasion de le relire . . . et de revoir (partiellement) mon jugement. Le trait épais et gras de Tom Tirabosco est toujours une réussite. Par contre, je suis mieux rentré dans ce récit qui m’est apparu moins hermétique. C’est une sorte de parabole sur la prise en main de sa destinée. Cette fable ne laisse certes pas un souvenir impérissable mais elle a su m’intéresser. Elle garde donc finalement sa place dans la bibliothèque. Je crédite ma cote d'une étoile supplémentaire et en conseille maintenant l'achat. :) Du coup, ça ne résout pas mon problème de place ... :(

31/12/2004 (MAJ le 08/04/2010) (modifier)
Par Ems
Note: 2/5

Je suis assez surpris par le dessin de cette BD. Il est original et globalement beau, mais je le trouve gâché par un rendu granuleux qui salit le rendu. Mine de rien, la lecture s'en ressent quand on fait une fixation. Mais le scénario m'a encore plus décontenancé. A la fois Freudien et absurde, je n'y ai pas trouvé le côté poétique annoncé. Je suis peut être passé à côté de cette lecture mais au final je n'ai pas l'impression d'avoir compris le sens de cette histoire. Pire encore, moins de 12H après cette lecture, j'en ai rien retenu. Je n'ai pas l'envie de le relire, ma note s'arrêtera à 2/5 uniquement pour l'originalité.

04/04/2009 (modifier)
Par ArzaK
Note: 3/5

Un album très onirique tout à fait original, tant dans sa narration que dans les thèmes évoqués. Le dessin de Tirabosco fait mouche, une fois de plus. Mais j'avoue ne pas être plus enthousisate que cela pour cet album : le coup des cartes de tarot me laisse un peu de marbre (j'ai une espèce d'aversion pure et simple pour tout ce qui est divination et voyance, alors...) et je n'ai rien contre les albums très oniriques "où l'on ne comprend pas tout" mais quand je n'arrive pas à donner à une histoire (sensée ou non) une interpretation générale, j'accroche moins... Une deuxième lecture serait-elle nécessaire?

16/06/2004 (modifier)
Par Kael
Note: 2/5

Certes, le dessin est très beau, mais ça ne fait pas tout. Le scénario dans sa globalité est plutôt lent et sans véritable intérêt. Cet album se lit très vite, et à aucun moment, je n'ai vraiment apprécié ma lecture. C'est dommage, j'avais été séduit par "week end avec préméditation", mais là, ça ne colle pas.

10/12/2002 (modifier)

Je suis tombé par hasard sur cette bande dessinée, et je suis resté scotché. J'ai eu le tort de ne pas l'acheter, et j'ai eu un peu de mal à réparer cette erreur - ce qui est maintenant fait ! Les dessins sont plus des gravures que de classiques dessins de BD, mais je les trouve fascinants. L'histoire est... étrange, voilà, je crois que c'est le mot adapté. Elle fait résonner en moi des échos de XXème.com, ici aussi le lecteur est l'interprétateur. Quête personnelle, mystique et psychanalytique, Umberto se cherche, dans sa maison et dans ses souvenirs, dans son histoire; passé et présent sont fondus en un temps incertain. J'aime beaucoup cet album, il faut le lire plusieurs fois pour commencer à y comprendre le sens qu'il peut avoir.

29/04/2002 (modifier)