La Voie de la sagesse

Note: 3.25/5
(3.25/5 pour 4 avis)

Voici 3 épisodes de l'initiation d'un jeune garçon, "Poussière", sur la voie du Chan, doctrine chinoise qui a donné au Japon les bases de la pensée Zen. Mais le Chan n'est pas à proprement parler une philosophie car il n'a pas son propre système de pensée, et il ne fait pas non plus référence à une religion. Il enseigne plutôt la méditation, la concentration de l'esprit, un état dans lequel il ne se laisse pas troubler par des éléments extérieurs. Dessinée selon un mode traditionnel (encre, papier), chaque histoire permet au petit moine de découvrir une relation "simple" avec le monde qui nous entoure.


BDs philosophiques Chine Manhua Spiritualité et religion Xiaopan

"Pardonner à quelqu'un, c'est libérer de la place dans son cœur"
"Des lumières par milliers allumées ne valent pas une lumière dans l'esprit"
"Qui laisse les choses suivre naturellement leur cours devient ici bas un esprit libéré"

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 22 Janvier 2009
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série La Voie de la sagesse
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

04/03/2009 | Pasukare
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

C'est un conte bien gentillet mettant en scène un moinelet dans un couvent bouddhiste quelque part en Chine au milieu d'une belle forêt. Le petit moine va découvrir la voie de la sagesse à commencer par apprendre à dominer sa colère car celle-ci pourrait être à l'origine d'une orchidée qui se fâne. L'image de la destruction du monde se profile derrière des paroles bien sensées. Il faut avoir un minimum d'ouverture d'esprit pour y voir clair. Sinon, les dessins en aquarelles sont de toute beauté. On retiendra une idée forte: le bonheur est en soi. Pour le reste, l'initiation de ce petit garçon est assez intéressante. Cependant, la fin arrive trop vite avec un sentiment d'inachevé.

24/03/2013 (modifier)
Par gruizzli
Note: 3/5
L'avatar du posteur gruizzli

Une petite BD de philosophie orientale, ce n'est pas pour me déplaire, moi qui adore cet espace. Dans ce cas présent, nous avons un bel ouvrage remarquablement illustré par l'auteur, qui précise avoir séjourné dans un temple bouddhiste pour s'inspirer des lieux. Cela se ressent largement dans l'ambiance. Très coloré, le dessin fait passer un peu de cette philosophie chinoise. Et les histoires sont dans la même veine : a travers trois courts récits de la vie d'un jeune moine, Poussière de printemps, l'auteur nous enseigne les préceptes de la philosophie bouddhiste et nous montre la sagesse orientale tellement connue. C'est une mise en image très sympathique de ce qui pourrait paraître lourd et rébarbatif. Cependant, je n'ai pas été non bouleversé par cette BD. Peut-être parce que je n'ai trouvé que la première histoire vraiment extra, les deux autres étant un peu plus faibles à mes yeux, notamment la dernière qui sentait un peu le réchauffé. C'est quelque chose que j'avais déjà vu plus d'une fois, et donc la surprise me fut largement éventée. Du coup je ne déconseille pas l'achat, mais je met pas non plus un 4/5. Le "Pas mal" suffira dans ce cas. Un bon ouvrage tout de même.

03/10/2012 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

A lire par un bel après-midi de fin de printemps, cette BD est un petit plaisir assez envoutant. C'est avant tout un bel objet. Format moyen, couverture cartonnée, papier épais, l'éditeur a fait le choix d'imprimer sur chaque page un motif qui leur donne un aspect de vieux papier légèrement gaufré. C'est joli. Le graphisme, très délavé, est un peu surprenant mais on s'y fait très vite. Le trait est simple mais rehaussé par une colorisation aquarelle très originale. Les personnages sont assez rudimentaires mais efficacement rendus. Les paysages sont beaux et offrent une bouffée d'air frais qui s'accorde bien avec l'atmosphère zen du récit. Car c'est bien de zen dont il est question ici, ou plutôt du Chan, l'origine chinoise de cet état d'esprit souvent assimilé au bouddhisme. L'album se scinde en trois chapitres ayant tous pour décor un petit temple reculé au fond de la nature et pour héros un enfant, apprenti-moine, qui doit concilier tous les jours ses envies de petit garçon turbulent avec la doctrine Chan que son maître et les autres moines lui inculquent. Les intrigues sont simples, sans fioriture, et c'est bien ainsi qu'elles ont été voulues. Elles permettent de mettre en scène de manière naturelle de notions de zen, de respect de la nature, de libération de son esprit, de recherche de la paix intérieure. C'est intelligemment raconté, sans jamais de violence, comme un vieux sage transmettant à son disciple des idées tellement polies par le temps qu'elles en deviennent évidentes de bon sens. Et c'est un succès car c'est avec une vraie paix intérieure que j'ai lu cette bande dessinée, savourant la simplicité et la beauté des décors, des moments de flottement apaisé, des bouffées de bonheur tranquille. Dommage qu'elle soit si vite lue.

16/03/2009 (modifier)
Par Pasukare
Note: 4/5
L'avatar du posteur Pasukare

"Pardonner à quelqu'un, c'est libérer de la place dans son cœur" "Des lumières par milliers allumées ne valent pas une lumière dans l'esprit" "Qui laisse les choses suivre naturellement leur cours devient ici bas un esprit libéré"
"La voie de la sagesse" nous raconte en trois courtes histoires le difficile apprentissage du Chan par un petit moine d'une dizaine d'années : Poussière. Pardonner à celui qui l'a contrarié, ne pas tenter d'aller contre la nature mais la laisser suivre naturellement son cours, maîtriser sa colère, apprendre à aimer sans posséder. Pour un enfant pour le moins impulsif et colérique, ce n'est pas facile tous les jours, le maître du temple et les deux autres frères moines sont là pour le guider ou le laisser apprendre par lui-même selon les cas. Le dessin de Ji'An est une petite merveille, et pourtant la première fois que j'ai feuilleté cet album en librairie, je l'ai presque reposé aussitôt, mais une fois plongée dans les forêts de bambous et entre les murs du temple, sur les toits, en haut d'un arbre ou au bord de la rivière, j'y ai trouvé le calme et la tranquillité. En y regardant de plus près, l'aspect "papier recyclé" joue un rôle non négligeable dans le très beau rendu du dessin, au toucher cela reste lisse mais à l'œil on croirait presque pouvoir sentir la trame du papier original. Le dessin ne manque pas non plus de petits détails drôles ou attendrissants, un peu comme si la folie et la jeunesse de Poussière venaient bousculer la beauté et la plénitude de ces décors. Les planches supplémentaires en fin d'œuvre sont magnifiques, tout comme les photos prises au Temple Fayuan de Pekin et aux jardins du Palais d'été par l'auteur pour ses travaux préparatoires. Une lecture apaisante et très agréable, un très bel objet à posséder et surtout quelques principes du Chan qui font réfléchir sur nos comportements de tous les jours face aux petites ou grosses contrariétés de la vie !

04/03/2009 (modifier)