Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Coyote Bill

Note: 2.89/5
(2.89/5 pour 9 avis)

Lorsqu’Herlé et Widenlocher, les auteurs de Nabuchodinosaure, décident de péter les plombs, cela donne Coyote Bill, une BD pas très connue et pourtant vraiment chouette ! Evoluant dans un univers de polar déjanté, ce privé traîne sa dégaine d’enquête en enquête, élucidant les énigmes les plus débiles des bas fonds new-yorkais tout en subissant les assauts de splendides et plantureuses créatures !! Cartésiens s’abstenir !


Animalier Détectives privés Policier, mais drôle

Son nom est Bill. Coyote Bill. Il habite New-York City, quelque part entre la 42ème Rue et la 60ème Avenue, 3ème porte à gauche au fond du couloir, vous ne pouvez pas vous tromper. Son bureau lui tient lieu d'appartement. Ah évidemment, c'est pas le grand luxe, mais pour un loyer de 30 dollars on peut difficilement s'offrir la suite bleue du Hilton ! Eh oui, les temps sont durs !... C'est la crise, tout augmente : le chommage, le sida, les putes... l'insécurité et la criminalité aussi, heureusement dans un sens, ça lui donne du boulot... ... Parce que j'ai oublié de vous dire le principal (mais vous l'aviez peut-être déjà deviné) : Son job c'est détective, ou bien "privé" si vous préférez...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1996
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Coyote Bill
Les notes (9)
Cliquez pour lire les avis

20/04/2002 | Ryle
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

C'est donc l’ancêtre de 'Lobo Tommy', que je lisais petit dans Pif Gadget. J'ai retrouvé l'humour absurde de la série et un bon dessin comique. J'ai toutefois été surpris par le ton de Coyote Bill qui m'a semblé un peu plus adulte que Lobo Tommy, on retrouve des femmes à gros seins et le dessinateur ne se gêne pas pour montrer leurs tétons ! On ne retrouverait pas ça dans un magazine qui s'adresse aux jeunes.... Sinon, c'est de l'humour absurde, cartoon et con qui fait rigoler du moment qu'on adhère à la folie des auteurs. J'avoue toutefois qu'à un moment le style commençait à devenir lourdingue. Disons que c'est le genre d'histoires courtes qui passent mieux lorsqu'on les lit dans un magazine que dans un album. Heureusement, donc qu'il n'y ait eu qu'un album. Le genre de série à consommer, mais avec modération.

05/07/2020 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Les histoires regroupées dans cet album sont une sorte de parodie d’aventures policières américaines, avec un détective privé presque aussi loufoque que les intrigues dans lesquelles il se trouve embarqué. Les personnages ont pour la plupart des têtes d’animaux (les seules exceptions notables sont certaines femmes, alors de véritables bombasses caricaturales), ce qui renforce le côté décalé de ces histoires, et les dialogues sont eux aussi de la partie pour pervertir des intrigues souvent simples, voire simplistes, mais de toute façon le plus souvent secondaires. Les dialogues qui fusent, les jeux de mots sont là autant sinon plus que les coups de feu pour dynamiser l’ensemble. Coyote Bill intervient généralement pour aider son ami, commissaire de police totalement incompétent – et débile ! Mais l’essentiel est ailleurs, puisque les histoires n’ont d’autres buts que de caser des gags, qu’ils soient visuels ou verbaux. On est là dans un univers très cartoonesque, proche de Tex Avery, ou alors de certains délires des frères Zucker (comme dans « Y a-t-il un pilote dans l’avion ? ») : la priorité est donc donnée au non-sens, à l’enchaînement de gags en rafale (certaines cases en sont remplies, parfois jusqu’à saturation). Il ne faut pas être réfractaire à un humour parfois volontairement lourdingue. Il faut donc être amateur du genre, mais cela me convient (seules deux histoires – les plus courtes heureusement – m’ont paru moins intéressantes). Par ailleurs, si le dessin de Widenlocher et la quasi-totalité des délires développés par Herlé s’adressent à un public très large, certains échanges scabreux écartent sans doute cet album d’un lectorat très jeune. Note réelle 3,5/5.

28/01/2019 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Je découvre seulement aujourd'hui cette BD. Je me demande qui était le public visé par les auteurs de Nabuchodinosaure avec cette série assez délirante. En effet, l'humour est parfois assez enfantin, et en même temps les gags sexuels et plus adultes sont nombreux. J'ai cru avoir une bonne surprise en entamant la lecture des deux ou trois premières pages. En effet, j'ai trouvé le dessin de qualité. Souple et rond comme un dessin jeunesse, mais en même temps soigné et détaillé. Les couleurs aussi sont bonnes. En outre, les quelques premiers gags m'ont un peu surpris et plutôt fait rire. Mais très vite, le délire et les gags deviennent lourdingues, vraiment lourdingues. Le sourire a rapidement quitté mon visage et je me suis mis à m'ennuyer. Les enquêtes ne sont évidemment que des prétextes mais l'humour à qui elles laissent la part belle ne m'a plus fait rire. Ca manque vraiment de finesse.

12/08/2009 (modifier)

Alors là... Je me suis fié à ma nostalgie, me remémorant ma première lecture de Coyote Bill comme d'un chouette moment passé à rigoler... Eh ben mon cerval, il est tout pourri, ou alors, il a juste mûri! Certes Coyote Bill est totalement absurde, mais alors, c'est d'un lourd... l'humour est au premier degré, exclusivement, digne d'une blague à toto, le graveleux en plus... Non pas que j'aime pas le graveleux (au contraire :)), mais bon, là, ça tombe à plat... Et pourtant, le dessin est fort sympathique! Dommage, j'ai même pas esquissé un sourire... J'ai même revendu le bouquin... c'est rare!

23/03/2005 (MAJ le 31/03/2008) (modifier)
Par elveen
Note: 2/5

Il y a dans cette BD un côté délirant qui m’a bien plu, des choses absurdes et complètement loufoques. Pour ça c’est un régal ! Le dessin est très bon dans son style, avec des détails bien marrants. De quoi passer un bon moment. Mais si tout cela est bien sympathique, je n’ai pas accroché.:?)

06/07/2004 (modifier)
Par Tony Ross
Note: 4/5

Moi, j'adore Widenlocher! Quant à Herlé, je ne le connais que par Nab et puisqu'il travaille avec Widenlocher, je l'adore aussi. Je ne suis pas franchement fan de Nab, donc j'étais pas chaud chaud à lire cet ouvrage. Mais étant la dernière BD de Widenlocher que je n'ai pas encore lu, je m'empresse de l'acquérir (notamment pour avoir une 7ème dédicace de maître Roger). Je l'achète, je la lis et que dire? Que c'est certainement là le chef d'oeuvre de ces deux grands auteurs. Le dessin est génial. Les couleurs épatantes et l'humour absurde dont font preuve ici les deux compères est tout bonnement savoureux. On se dit parfois qu'ils feraient mieux de ne se consacrer qu'à ce genre d'album pour grands ados plutôt que de continuer avec le malheureux Nab. Enfin, ça n'engage que moi.

23/07/2003 (modifier)
Par Pierig
Note: 4/5
L'avatar du posteur Pierig

L’humour et l’absurde sont les deux mamelles de ce « one shot » réalisé par les pères de Nab (Herlé au scénar et Widenlocher aux gribouillis). Les enquêtes loufoques de Coyote Bill, à qui rien ne lui échappe (ce n’est pas toujours le cas de son Big Boss), ne sont que prétextes à déployer, aussi bien graphiquement que narrativement, un humour à la « Tex Avery ». J’ai mis 4 étoiles pour ce one shot, mais il en mériterait incontestablement cinq pour le côté délirant qu’il s’en dégage . . . Toutefois, je réserve cette note à des bd qui ont indiscutablement marqué le 9e art (Asterix, Légende des contrées oubliées, etc.) et qui sont donc CULTES . . . mais surtout, ne boudez pas votre plaisir avec celui-ci ! Cette bd est une perle rare, sachez la cueillir ! Attention ! Cet avis s’auto-détuira dans une seconde ! ;)

19/11/2002 (modifier)
Par Ryle
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ryle

Plein d'humour, de gags, de délires, à prendre au premier degré (voire moins) Si vous avez aimé le style Nabuchodinosaure, il y a toutes les raison pour que cette bd vous plaise également. (voire plus) Esprits trop sérieux et cartésiens s'abstenir, vous allez vous faire du mal ;)

20/04/2002 (modifier)
Par JuLien
Note: 3/5

Une bonne parodie des plus célèbres détectives New Yorkais à la Humphrey Bogardt. De l'humour décalé avec pas mal d'absurde qui reste dans un bonne ligne de poilade. Des missions des plus rocambolesque à la Nestor Burma. Herlé montre ici sa capacité au scénario tel qu'il le faisait tout en dessin à travers ses illustrations et albums au Psikopat. Windelocher suit la ligne, et se permet moultes détails dans chaque scènes. Un album pour la détente.

20/04/2002 (modifier)