Detroit Metal City

Note: 2.75/5
(2.75/5 pour 4 avis)

Vous êtes une star du death metal et ne l'avez jamais souhaité...


Hakusensha Musique Seinen

Comment j'ai fait pour me retrouver là ? A quel moment ai-je commis une erreur ? C'est pas dans ce genre de groupe que je voulais jouer ! Voilà ce que dit continuellement Negishi, musicien qui rêve de faire de la pop suédoise, mais qui est le leader de Detroit Metal City, "DMC", l'un des groupes de Death metal les plus destroy du moment. Du coup il le cache à tout le monde, sauf ses partenaires musiciens et sa manager.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 2008
Statut histoire Série terminée 10 tomes parus
Couverture de la série Detroit Metal City
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

25/10/2008 | Spooky
Modifier


Par Masta
Note: 4/5

Mon avis est que ce manga est un bon "foutage de gueule" du milieu. A prendre au deuxième degré, voire au trente-deuxième, mais oui, moi ça me fait bien rire ! Je ne suis pas fan de métal, loin de là, je trouve le contenu parfois vachement cru aussi mais le tout me fait rire. Je ne crois pas non plus que ce soit un éloge au métal et ses dérivés, je ne sais donc pas trop quoi penser du comment vont le prendre les fans du genre ; à moins qu'ils n'aient le sens de l'humour aussi, ce dont je ne doute pas !

02/06/2009 (modifier)
Par Erik
Note: 1/5
L'avatar du posteur Erik

C'est la dépravation totale ! J'ai arrêté les frais au bout d'un tome. Comment peut-on faire pire ?... Je me suis dit que ce chanteur de rock pur et dur dans le genre Marilyn Manson qui vocifère des chants sataniques devait en réalité cacher un autre personnage intéressant à découvrir. Or, il n'y a guère de psychologie... avec une extrême vulgarité en prime. Pourtant au premier abord, cela aurait pu être passionnant comme histoire d'amour sur le thème du comment conquérir un être qui déteste l'empereur des ténèbres de la musique ! Trop grossier pour me satisfaire. Trop ridicule pour me faire rire... Detroit Metal City ne marquera pas.

10/05/2009 (modifier)
Par Kein
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Une pure merveille ! Si vous aimez le métal et que vous n'avez pas peur de l'humour bien trash, alors jetez-vous dessus. Imaginez : Notre héros, Negishi, est passionné de pop Suédoise, fan d'Amélie Poulain (même dans la version japonaise du manga), et globalement dingue de tout ce qui est mièvre. Et bien notre pauvre héros s'est retrouvé, par on ne sait quelles circonstances, frontman d'un groupe de Death Metal satanique et décadent au sein duquel il joue le rôle de Krauser II, démon empereur de l'enfer. Habillé et maquillé dans un style qui n'est pas sans rappeler Kiss ou Seikima II (pour les connaisseurs), notre fan de pop se retrouve à vociférer des paroles à base de meurtre et de viol. Tout l'intérêt du manga et la plupart des situations comiques viennent de la dualité Negishi/Krauser II, l'une des personnalités prenant le dessus sur l'autre à des moments pas toujours opportuns. Alors oui, le langage est très cru, certaines situations aussi, mais ce manga ne s'adresse pas aux âmes sensibles et c'est ça qui est bon. Ce manga fait un carton en ce moment au japon avec une série d'OAV et un film live déjà sorti, et ce n'est pas pour rien !

09/01/2009 (modifier)
Par Spooky
Note: 1/5
L'avatar du posteur Spooky

Pitoyable. Tout simplement pitoyable. Ou alors il faut comprendre l'humour au 32ème degré pour bien apprécier ce manga. Il nous conte l'histoire d'un jeune homme qui rêve de faire de la pop suédoise (j'aimerais savoir ce que c'est, en fait), et se retrouve à mimer l'acte sexuel sur scène, à manger des chauves-souris vivantes, ou encore à cracher les pires insultes dans le micro, du style "je vais t'enfiler, t'es qu'une pute". Mais il le cache à tous ou presque, sauf ses partenaires et sa manager, qui ne mouille que quand il se livre aux pires dépravations (en paroles, à 23 ans Negishi est toujours puceau). Bon déjà, l'histoire ne rime à rien, c'est d'une nullité absolue. Le dessin n'a vraiment rien d'extraordinaire. Les personnages sont inexpressifs au possible, et les costumes de scène du trio de métalleux est un étrange mélange entre Albator et Kiss... Ridicule achevé. Je ne suis pas du tout un spécialiste du métal, mais il me semble que les amateurs trouveront ça aussi pénible à lire et à regarder que moi...

25/10/2008 (modifier)