Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Jinx

Note: 3.33/5
(3.33/5 pour 3 avis)

Histoire d'une chasseuse de prime et d'un petit malfrat qui tenteront de vaincre leur malvivre en l'affrontant ensemble.


Bendis : Torso, Powers, Daredevil & Co Icon Comics Image Comics [USA] - Middle West

Jinx est chasseur de prime... Et elle trimballe sa poisse jusque dans son nom. Goldfish et Columbia sont deux escrocs à la petite semaine. Tous trois se lancent dans une chasse au trésor qui leur permettra de s'extipr de leurs vies de zonards. c'est du moins ce qu'ils croient encore, alors qu'ils s'enfoncent dans les bas fonds de Cleveland. Mais ce qu'ils vont trouver à l'arrivée risque de ne pas ressembler à une nouvelle vie... loin de là... (quatrième de couverture)

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 27 Septembre 2006
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Jinx
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

14/10/2008 | Pacman
Modifier


Par Ems
Note: 2/5

"Jinx" m'a déçu dans son ensemble. Le dessin n'est qu'un roman photo N&B à peine maquillé. C'est moche et illisible. Le découpage de l'histoire est discutable, il y a même des séquences à 100% hors sujet avec des personnages sortant de nulle part et disparaissant aussi vite !!! Le même projet traité par des auteurs franco-belges n'aurait pas dépassé les 100 pages (450 ici...). Quand je me fais un petit résumé mentalement, je le trouve bien court. Pourtant l'histoire de fond est bien pensée, les personnages sont intéressants. Je respecte l'auteur pour ses choix mais ils ne me plaisent vraiment pas, son traitement fournit une sorte de storyboard pour série télé. La lecture n'est pas remarquable dans sa narration. Même le produit papier est de piètre qualité, la BD se délite complètement, j'ai eu trois cassures dans le cahier et un décollement avancé. Il y a quelques petits moments et une idée globale permettant de soutirer un 2/5. Pour le reste, ce n'est pas la panacée. Il semblerait que "Jinx" ne laisse pas indifférent mais il vaudrait mieux le lire avant d'investir.

16/07/2010 (modifier)

Il m'a mis une énorme claque ce polar. C'est d'une force rare. Le dessin est tellement noir, tellement peu lisible, qu'on s'accroche aux textes en permanence pour ne pas perdre le fil. ... et quel texte. Le ton est juste, la traduction est sans aucun doute très bonne. C'est pas lourdingue, c'est riche. Ca tartine pas mal et c'est toujours intéressant, systématiquement réfléchi. Finalement le noir et blanc sculte une ambiance, mais la narration est assurée par l'écriture. Et malgré la bonne dose de texte c'est souvent haletant, parfois malin et cette philosophie de comptoir permanente donne beaucoup de matière, et de rire ... Le passage sur David Hasseloff fait beaucoup de bien. C'est cinglant sans être trash, et c'est tout de même réfléchi. Dans la même veine, le débat sur le format Letter box à la TV entre Jinx et Goldfish est un de mes passages préférés parce que la vie tient effectivement à certains principes, tellement anecdotiques, mais tellement importants. C'est ce qui définit une personnalité et c'est ce qui donne aux personnages cette présence si forte. Les valeurs de chacun ne sont ni niaises, ni communes, et elles dressent les enjeux à merveille et sont de fait touchantes Puis finalement d'un polar de rue, sur le thème de l'arnaque, on transite doucement vers des choses plus fortes. Cette BD est une vraie romance.

15/04/2010 (modifier)
Par Pacman
Note: 4/5

D'ordinaire, j'aime bien ce que fait Bendis (à part peut être Torso): histoires réalistes et passionnées, personnages attachants, découpages originaux. Ici, j'ai été ravi par les aventures parfois picaresques, parfois tragiques de ces "seconds couteaux" qui semblent hésiter tout du long entre un côté ou l'autre de la légalité. La fin surtout, par son réalisme un peu froid, m'a beaucoup plu. C'est important une bonne chute, dans ce genre d'histoire. Ce qui m'a gêné, c'est tout de même le dessin, qui laisse (ça a l'air volontaire) un peu trop de place au noir à mon goût. Parfois, il est à la limite du "lisible". Après, une fois l'histoire lancée, on y fait un peu moins attention. Mais bon, il me semble que j'aurais préféré un peu plus de clarté par moment. Un bon pavé pour vos soirées hivernales.

14/10/2008 (modifier)