Le Trou noir (The black hole)

Note: 2.67/5
(2.67/5 pour 3 avis)

L'aventure d'un vaisseau spatial prisonnier de l'enfer


Robots Walt Disney

Depuis que l’homme s’est rendu compte de l’immensité infinie de l’univers, il n’a cessé de rechercher des traces de vie extra-terrestre… Le vaisseau Palomino est en fin d’exploration d’une région inconnue de la galaxie. Ce 24 décembre, un vaisseau spatial se matérialise soudain sous forme d’hologramme au milieu de l’équipage ébahi. Il s’agit du Cygnus, un vaisseau-sonde disparu lors d’une mission quelque 20 ans plus tôt et qui maintenant se trouve au bord d’un trou noir, la force la plus destructrice de tout l’univers. Le Cygnus ?… il était habité et son équipage dirigé par le docteur Reinhardt dont la fille d’un membre de l’équipage d’alors –Kate- fait partie de la présente mission. Le Cygnus est un témoin du passé et le commandant du Palomino décide de lui rendre une ultime visite. Le vaisseau s’immobilise bientôt à côté de son « vieux frère », lequel s’illumine soudain. Y aurait-il encore quelqu’un à bord ?… L’équipe d’inspection, accompagnée du robot V.I.N.C.E.N.T. pénètre bientôt par un sas d’ouverture. Que vont-ils découvrir ?…

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 1980
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Trou noir
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

27/08/2008 | L'Ymagier
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Je n'aurais jamais cru trouver une Bd de ce style sur BDT, mais c'est bien car ça prouve que le site ratisse large et que les tendances sont très diverses et variées ; bref, il y en a pour tous les goûts, sauf que pour moi, ça ne le fait pas. Je me souviens avoir lu cet album version brochée grand format qu'on trouvait en kiosque comme certaines productions Marvel du genre Conan ou Spiderman, en annexe des petits pockets mensuels. Bon , déjà à l'époque en 1980, ce n'était pas mon truc, car à part Star Wars qui possède sa propre mythologie et son charme, je n'aime pas le space opera. Or ici, on est dans le space opera, mais modéré je dirais, car en fait il s'agit bien de l'adaptation de la production Disney du même nom, mais dans une sorte de version plus soft on va dire, avec moins d'action, ce qui convenait à l'écran passerait moins bien en BD. Disney se lançait dans la fresque spatiale, bénéficiant d'un budget colossal, de décors grandioses et d'une technologie pointue pour l'époque, surtout pour les robots. Son but était de concurrencer ouvertement Star Wars, je m'en souviens, on était en pleine Starwarsmania, tous les studios mettaient en chantier des films du même calibre, tels Galactica, Buck Rogers au 25ème siècle, même James Bond allait dans l'espace avec Moonraker... bref c'était la folie du space opera.. Disney ne voulait donc pas être en reste, mais c'était nouveau pour eux, ils n'avaient jamais fait ce genre de production, et le film ne sera pas à la hauteur, faute d'un scénario solide malgré ses FX de qualité, son casting poids lourd (Anthony Perkins, Ernest Borgnine, Maximilian Schell, Yvette Mimieux..) et des robots bien plus méchants et mal intentionnés que R2D2 et SixPO.. moi même ça m'avait peu emballé. Aussi, il faut reconnaitre à ce comics une qualité, c'est qu'il se détourne légèrement du concept initial du film, tout en utilisant la trame de base, et surtout parce que c'est dessiné par le King Kirby qui livrera des récits pour Disney en 1979 et 80 après son retour chez Marvel. Son dessin n'est cependant pas celui des années Marvel, on est loin des super-héros hyper musclés et rageurs du style Thor ou Hulk, loin du dessin agressif qui a fait la réputation de Kirby ; c'est un trait plus doux, plus étoffé mais on y reconnait quand même parfaitement son style graphique, avec des personnages aux machoires carrées et aux carrures d'athlètes. C'est un dessin qui bien que dépouillé de ses attributs Kirbyesques, reste très appliqué. C'est donc un comics qui ne m'attire pas du tout, mais pour des amateurs de Bd de SF pur jus, ça peut le faire...

11/11/2015 (modifier)
Par iannick
Note: 3/5
L'avatar du posteur iannick

Jamais je n’aurais cru qu’on pourrait aviser "Le Trou noir" ici ! Cet album, je l’avais déniché dans un bureau-tabac, je devais avoir dix ans pas plus ! Merci donc à l’ami L’Ymagier de m’avoir fait rappeler cette bd ! "Le trou noir" se présente sous une couverture souple, avec un nombre de pages restreint et un dessin en noir & blanc. C’est une adaptation en bd du film du même nom réalisé par Walt Disney et sorti en 1980. Je pense que c’est grâce au succès de Star Wars (le premier épisode est sorti en 1977) que Le Trou noir a vu le jour. Ainsi, les références au film de Georges Lucas y sont légion comme l’allure des robots… Quant à la bd proprement dite, je ne peux pas dire que le scénario m’a beaucoup envoûté. Comme le film, n’imaginez pas que l’histoire est truffée de combats entre vaisseaux spatiaux et de scènes d’action. En fait, ce récit est surtout basé sur la tension psychologique liée à la présence du trou noir et donc, de la peur qu’inspire un tel événement sur l’équipage. N’empêche, la bd se lit très bien et sans déplaisir parce que l’ambiance tendue est bien rendue et parce qu’il règne dans ce scénario une atmosphère « kitsch » (Ah ! L’aspect des robots !) qui m’a fasciné un peu... J’ai eu l’impression de lire le roman de Jules Verne Vingt mille lieues sous les mers version espace avec le personnage de Nemo complètement barjo dirigeant le « Cygnus » (le vaisseau spatial en question). Quant au dessin, je le trouve pas mal sans plus. Les décors sont assez fouillés, les personnages facilement identifiables mais l’ensemble sent tout de même la bd des années 80. Je trouve que le coup de crayon de Jack Kirby ressemble à celui de Jean Graton (avec moins d’ombres). La mise en scène, le découpage, les cadrages me sont apparus classiques mais, au moins, ça a le mérite de se lire facilement. Au final, à mon avis, "Le Trou noir" est un récit de science fiction dispensable car le scénario n’est pas très folichon et parce que le dessin est d’une autre époque. Paradoxalement, on ne peut pas nier que ce sont justement le graphisme de Jack Kirby et l’aspect « kitsch » des vaisseaux spatiaux et des robots qui font le charme de cette bd. En tout cas, ce sont ces deux aspects qui m’ont intrigué dans ce comics. Une curiosité...

31/08/2008 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Pas mal. Le film, à l ‘époque –en 1980- m’avait quelque peu décontenancé. La fin en était un peu confuse. Ici, j’ai eu le temps de comprendre les méandres d’un scénario qui, s’il paraît complexe d’un premier abord, est quand même assez linéaire dans sa construction et ses développements. Bon, c’est vrai, l’ensemble à un petit goût de déjà vu/déjà lu : l’expédition aux confins de l’univers qui découvre un vieux vaisseau encore habité et les problèmes qui vont en découler, etc. Mais le tout est emballé avec une certaine et agréable touche d’’humour due à l’adjonction du petit robot V.I.N.C.E.N.T. (il en a fait, des cousins, le R2D2 de Star Wars !..) Mais si ce n’était que ça !… Scénario ET dessin ?… Jack Kirby… Quoi ?… « le » Jack Kirby des X-Men ?… des Quatre Fantastiques ?… des Vengeurs ?.. de Captain America ?… de Hulk ?.. Thor ?… Ben oui !… une véritable pointure aux States ; le dessinateur qui a donné leurs lettres de noblesse à nombre de héros imaginés par Stan Lee. Et tout ceci nous donne quand même une bien bonne histoire, au style graphique réaliste bien emmené même si –un rien dommage- la mise en page est assez standard. Pas mal de pages, en effet, ne comportent que 6 cases en 3 strips de deux chacun. Mais je n’ai pas boudé mon plaisir. Un bon scénario, un très bon dessin : d’où un bien bon opus.

27/08/2008 (modifier)