Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

La Main du singe

Note: 3.6/5
(3.6/5 pour 10 avis)

Lorsque vous êtes greffé, vous héritez de l'histoire de l'ancien propriétaire... Et son histoire est parfois lourde...


Le Meilleur de Bamboo Les meilleures séries terminées en 2011

Jour zéro. Abel Appleton est sauvé par la greffe du bras et de la mâchoire d’Henry Hawkins. Il aurait été attaqué par un chien mais Appleton ne se souvient de rien. Le voici désormais dans la peau d’un autre, un fonctionnaire de l’US Army couvert de tatouages indiens. Appleton, qui a tout perdu de sa vie d’antan, pourrait à son tour devenir une cible... Les tatouages sur sa main greffée - qui semblent plus que de simples dessins - pourraient être le fil à remonter.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 09 Juillet 2008
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série La Main du singe © Bamboo 2008

30/06/2008 | Spooky
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

La lecture de ce triptyque est relativement exigeante, et il faut savoir passer outre les circonvolutions du scénario. Mais au final cela en vaut la peine. En effet, j’ai mis du temps à m’y retrouver avec cette construction ante et post point de départ : le jour zéro, durant lequel, suite à un accident, deux hommes ont échangé une partie de leur corps. Nous suivons donc, de manière totalement « déconstruite » les mouvements de balancier du scénario, sur les quelques semaines qui suivent ce point zéro, et les jours, parfois les mois et même les siècles qui l’ont précédé, dans une intrigue qui n’a commencé à faire sens pour moi qu’au dernier tiers du premier tome. Mais quand tous les éléments du puzzle sont mis en place, que l’on s’est fait à cette construction spéciale, c’est une histoire que l’on savoure, et qui mérite un petit détour, pour les amoureux de thriller bien fichus. Ma seule petite déception vient du dessin, qui ne me convient pas vraiment. Trop souvent, l’impression d’inachevé, de flou – principalement les personnages, visages et corps, comme « fondus », des variations sur les traits de ces mêmes personnages m’ont quelque peu gêné. Mais pas au point de gâcher ma lecture d’une aventure assez prenante. Note réelle 3,5/5.

07/05/2017 (modifier)
Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

Très bonne série parue en 2008 qui sur trois tomes nous raconte les destins croisés de deux hommes, alors qu'en fait ils ne se seront rencontrer qu'une fraction de seconde et sans en avoir conscience. Car c'est bien le tour de force de cette histoire; deux individus ont un grave accident, et l'on prends des morceaux de l'un, décédé pour rafistoler l'autre. Tout commence donc a ce jour zéro, nous allons suivre ce qui arrive au rescapé et dans le même temps, ce qui c'est passé avant dans le temps pour celui qui est décédé. C'est la trouvaille, l'originalité et le tour de force de cette BD; nous conter une histoire qui se joue du temps, qui nous emmène à travers des destins différents. En effet, non content de nous faire suivre les déboires de nos deux héros principaux, les auteurs nous emmènent encore plus loin dans le temps, à Cuba à la fin de la seconde guerre mondiale ou trois indiens employés par l'armée pour leur talents de cryptographes, ont une part primordiale dans cette histoire. Ouf! me direz vous? Et bien non! car nous plongeons encore plus loin dans le temps à l'époque de la conquête de l'ouest à un moment ou les natives se faisaient scandaleusement spoilés de leurs terres par l'homme blanc. Dit comme cela, il peut sembler que nous nous trouvions face a un grand n'importe quoi qui brasse différents thèmes mais qui au bout du compte n'a ni queue ni tête. Encore une fois, non. Parler de puzzle, de casse tête chinois ou de subtil jeu de construction pour cette histoire est donc une évidence, mais là ou certains auteurs se sont lamentablement fourvoyés, ici tout fonctionne. Avouons le, les premières pages demandent un peu de concentration mais passé cet écueil on adopte facilement le principe, il le faut d'ailleurs car les bougres, alors qu'ils viennent juste de nous habituer a ce type de lecture en rajoutent une couche avec l'apparition de ces trois indiens travaillant pour l'armée à Cuba, eux mêmes issus d'une tribu dont l'extermination un siècle plus tôt nous sera également contée. Au delà du polar, ou du thriller qu'elle est de prime abord, cette série est maline car elle touche à des sujets différents mais qui sont loin d'être inintéressants. En vrac il y a comme dit plus haut tout le thème qui tourne autour de la position des tribus indiennes et de la politique du gouvernement US à l'époque de la conquête de l'Ouest, les auteurs ont pris leur partie et on ne peut qu'adhérer à leur point de vue. Ensuite les populations dites indigènes dans la guerre et les emplois importants mais subalternes qu'elles occupaient. Si l'on se recentre sur les deux personnages principaux il y a là aussi un background extrêmement fouillé; deux hommes ordinaires plongés bien malgré eux dans une histoire extraordinaire. Ici pas de super pouvoirs, c'est l'ordinaire qui fait que l'on peut s'attacher à leur destin. Pour faire entrer le lecteur dans cette histoire il fallait également un dessin à la hauteur. Personnellement je ne le trouve pas transcendant mais il est suffisamment efficace pour passer quelques détails donner un résultat satisfaisant. S'il est atypique, il a un petit côté que j'ai du mal à définir mais qui colle bien aux personnages, notamment les deux héros; cet aspect chiffonné, brouillon est finalement se qu'il fallait. Au final, pour ma part c'est une véritable découverte, une bande exigeante, superbement maitrisée au niveau du scénario et dont l'intrigue ne se lâche plus une fois entamée.

21/12/2014 (modifier)

Une bien bonne histoire de racontée dans la main du singe mêlant devoir de mémoire historique, anticipation d'un futur immédiat et prises de risques artistiques. A l'image du film Memento, dans la main du singe, on suit 3 fils de récit entrelacés qui demande quand même un petit temps d'adaptation : L'un axé sur Abel Appleton, son accident, ses greffes et l’intérêt que lui porte soudainement beaucoup de monde. L'autre en filigrane sur le jour de cette fameuse opération chirurgicale. Enfin, le passé ayant abouti à tous ces enjeux scénaristiques livré façon décalogue, comme un compte à rebours générationnel, qui délivrera au compte-goutte ses secrets. L'audace est gagnante puisqu'en sautant d'intrigue en intrigue, on accroche au suspens rythmé sans être décroché par les va-et-vient. A cela s'ajoute que l'ensemble tient bien la route sans dégonflage final. Dispensant fausses pistes et rebondissements, s'en devient même passionnant au fur et à mesure de la lecture. Pour ne rien gâcher, le dessin est atypique. Souvent difforme, peu fouillée et à la colorisation parfois terne, à la limite d'empêcher de distinguer du premier coup qui on a en face de soi, ce que certains pourront ne pas apprécier, Laumaille a au moins pour lui une patte stylistique propre qui ne gêne cependant pas la lecture et insuffle finalement une ambiance particulière à une œuvre qu'il serait dommage de ne pas lire jusqu'au bout.

16/07/2013 (modifier)
Par Pierig
Note: 4/5
L'avatar du posteur Pierig

Tiens, marrant de ne pas voir Luc Brunschwig et Laurent Hirn aux commandes de cette série. C’est pile poil le genre de récit géo-politico-thrilleresque qu’ils n’auraient sans doute pas renié. Eh bien non, il s’agit d’Alexis Laumaillé, inconnu au bataillon. Qu’importe, c’est l’occasion de faire connaissance... Comme d’autres, j’ai eu un peu de mal avec son trait chiffonné et le regard de zombie de ses personnages. Heureusement, il a la main plus heureuse pour croquer les femmes. Ceci dit, si le dessin n’a rien de transcendant, il sert bien cette histoire d’homme greffé de peau tatouée (vous suivez ? :) ). Le trip est original (des tattoos comme message codé) et le découpage temporel très particulier. La narration tourne autour d’un jour zéro avec des allers et retours dans le temps. Bizarrement, ce procédé narratif ne perd pas le lecteur. Cela donne même une identité propre à cette série. Petit à petit, au fil des tomes, les morceaux se recollent mais le final réserve quand même une surprise de taille ! Bref, une série bien menée de bout en bout ! Je remercie au passage Spooky pour cette découverte. ;)

16/12/2011 (modifier)
Par Spooky
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Spooky

Excellente nouvelle série ! Alexis Laumaillé nous propose une nouvelle variation sur le thème du pauvre type qui se retrouve malgré lui détenteur d'un secret aux conséquences peut-être incalculables. Sauf que cette fois le secret est dans sa chair... Une idée de génie, je dois bien le dire. Et, contrairement à d'autres séries où l'idée de départ est complètement gâchée par un traitement quelconque, cette fois-ci le travail de développement est finement pensé. Ainsi nous avons droit à l'histoire parallèle de ces deux hommes que le hasard réunira charnellement. Mais de façon inversée, si j'ose dire. Et au milieu de tout ça, des flash-backs sur le "Jour zéro" (qui aurait pu être un autre titre -bien qu'un peu prétentieux- pour la série). La structure du récit est comparable à celle du mouvement de l'eau après qu'un projectile soit tombé dedans : ça part de part et d'autre. Mais comme le temps est linéaire, ici ça ne part que dans deux directions : vers le futur et le passé par rapport à ce jour zéro. Alors bien sûr, le fin mot de l'histoire, ainsi que ses tenants et ses aboutissants, ne sera connu que lorsque le troisième tome sera paru, ce qui est désormais chose faite. Et je dois dire que c'est assez bluffant. Il faut lire le tout comme un ensemble, mais c'est vraiment finement réalisé, bravo à l'auteur. J'émets cependant des réserves sur des petits détails. Ainsi, comment Abel peut-il parler de façon apparemment intelligible au bout de seulement quelques jours après sa greffe de la mâchoire ? Mais Laumaillé réussit à faire passer ces détails grâce, comme je l'ai déjà signalé, à une narration impeccable. Surtout que les personnages ont presque tous une part d'ombre. Je ne suis pas trop fan de son graphisme au départ. Il manque apparemment de maturité, les personnages semblent avoir des looks et des morphologies aux volumes variables, mais au fil des pages cette -légère- gêne disparaît totalement. Laumaillé place finalement peu de décors dans ses cases, et ce style épuré participe au profit, là encore, d'une efficacité maximale.

30/06/2008 (MAJ le 05/08/2011) (modifier)
Par SaV
Note: 3/5

Tome 1 : Je découvre cet auteur et je dois dire que l’originalité de cet album vient tant scénario que de la manière dont il est développé ou que du graphisme. En effet, cette double histoire est relatée à la façon d’un jeu de piste ou d’un puzzle avec comme point de départ le jour zéro, jour où tout bascule pour nos deux protagonistes. Le tout est très bien distillé et l’auteur semble savoir où il va avec ses personnages et ce sans rien nous dévoiler de l’intrigue qui, malgré ces allers et retours entre passé et présent qui sont parfois difficiles à suivre, suscite notre intérêt au fur et à mesure de la lecture. Pour ce premier tome, le ton du récit est pesant sans être inquiétant et plutôt mystérieux avec ses nombreuses questions sans réponse. Reste à savoir si les autres tomes seront de la même trempe. Par contre, je n’ai pas été entièrement séduit par le dessin. Les hommes ont certes des gueules très marquées contrairement aux jeunes femmes beaucoup plus douces et jolies, mais je trouve le trait, bien que réaliste, en mal de finition et trop épuré à certain moment, ce qui déçoit un peu et rend le tout moins plaisant. Reste que l’auteur joue admirablement bien avec les différents cadrages, les perspectives et les décors. Ce premier tome reste par conséquent une série à suivre. Tome 2 : Alexis Laumaillée signe un second tome agréable et intriguant, qui cette fois fait la par belle aux tatouages. Toujours basé sur la psychologie des personnages, ce tome ou les révélations se font plus nombreuse et le rythme plus soutenu, reste construit autour de deux histoires alternées, l’une chronologique et l’autre remontant le cours du temps. Laumaillée épice son récit sous une chaleur Cubaine accablante, en mêlant le passé de militaires indiens de la tribu Choctaw avec les nazis et le présent avec la poursuite d'Abel par le FBI. Le cocktail a déjà fait ses preuves dans le 1er tome et nous tient en haleine de nouveau. Côté graphisme, Alexis Laumaillée reste dans la ligné du 1er tome et assure un trait réaliste classique voir épuré mais propre a lui. Personnages (voir Abel Appleton) et décors sont bien réalisés, mais on regrette l'audace des différents cadrages et les perspectives du tome précédent.

03/08/2008 (MAJ le 17/05/2010) (modifier)
Par tolllo
Note: 2/5

Le découpage et la chronologie « désynchronisée » de cette série sont particulièrement intéressants : on suit la vie de 2 personnages qui vont se « compléter ». En attendant cette rencontre, la vie de ces deux personnages nous est contée sur un laps de temps sans cohérence « calendaire » distincte, l’auteur prend un instant T et tourne autour de cette date : un peu avant, un peu après, quelques minutes après, plusieurs semaines avant, etc. C’est cela qui m’a séduit. Nous passons d’un moment à un autre à la vitesse grand V sans pour autant nous perdre dans les différentes heures, jours, semaines, mois, où se déroule cette histoire. Le temps est mélangé mais compréhensible. Malheureusement je n’aime pas du tout le dessin, tout me rebute, c'est trop flou, des personnages déformés, et quand la suite sortira, je ne l’achèterai probablement pas… en cause ce dessin, cela ne m’empêchera pas de la lire cependant. Quant au scénario, et bien pour le moment il est intéressant mais je reste sur ma faim, d’accord cette série et très bien construite, très intelligemment faite mais finalement l’aventure n’avance pas très vite… (10/20)

19/08/2009 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 4/5

Dérouté je suis. Mais positivement. Le scénario ?… une sorte de jeu de piste, un véritable puzzle qui s’actionne autour de flash-backs et de curieuses anecdotes. J’ai ainsi suivi deux destins qui vont se croiser, ceux d’Abel et de Hawkins, suite à des greffes résultantes d’un accident de voiture. Dès le début, je me suis posé la question de savoir dans quel « bazar » je mettais mes neurones car le début de l’histoire est, à vrai dire, assez complexe. Mais, rapidement, je suis entré dans ce « jeu » imaginé par un auteur qui a un sacré sens de la construction d’un scénario. Qui plus est, Laumaillé est au dessin. Là, je dois dire que son trait n’est pas trop ma tasse de thé. MAIS l’ambiance générale qu’il arrive à insuffler au récit fait que ce graphisme, l’air de rien, correspond bien au fond et à la forme de l’histoire. Résultat : une bonne symbiose qui génère ainsi un vrai attrait à cette histoire qui sort des sentiers battus. Fascinant par moments et par certains aspects de son développement narratif, cet album pose de nombreux jalons d’une histoire où beaucoup de choses sont encore à découvrir. Je ne dis pas que j’attends le tome 2 avec une véritable impatience, mais je ne le raterai pas.

23/09/2008 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Après la lecture du premier tome. Une bonne lecture mais pas un coup de coeur. Le scénario est la clef de voûte de cette série mais on n'en est qu'au premier tome : une notation réaliste ne pourra être faite qu'à la fin de la lecture du triptyque. Le dessin est un voire deux tons en dessous mais il n'est pas désagréable. Les couleurs sont correctes mais sans plus. Pour en revenir à l'histoire, le découpage de l'histoire se référant à une date précise apporte une originalité à cette série. Ce tome introductif est efficace : le ton est donné et les questions pleuvent déjà. Avec une telle gestion du scénario, on peut aisément se rassurer pour la suite, l'auteur sait clairement où il va. Il ne reste plus qu'à attendre et je l'espère apprécier les deux prochains tomes.

09/07/2008 (modifier)
Par pol
Note: 4/5
L'avatar du posteur pol

Un accident. Une greffe. Tels sont les points de départ de la nouvelle vie d’Abel Appleton. Il va devoir réapprendre à vivre avec un bras et un visage qui ne sont pas les siens. La curiosité va le pousser à se renseigner sur le passé de son « autre lui ». Et si tout cela n’était pas un accident…. Le scénario est original et terriblement efficace. La narration est construite comme un puzzle axé autour du jour 0, le jour de la greffe. Ce schéma narratif est remarquablement utilisé et l’intrigue gagne en intensité et en suspense au fur et à mesure des découvertes de notre héros. On sent se dessiner les prémices d’un complot machiavélique. Voilà une nouveauté à ne pas manquer pour les amateurs de thriller. Par son intrigue captivante et originale ce premier tome est très prometteur. La suite est déjà attendue avec impatience.

01/07/2008 (modifier)