Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

La Sorcière de l'Ouest (Nishi no Yoki Majo)

Note: 2/5
(2/5 pour 2 avis)

La Bonne Sorcière de l'Ouest et le fier Roi de l'Est firent appeler un sage et un poète, puis s'en allèrent visiter la Cité des Glaces. Tout prend fin à la chute de l'Etoile du Midi. Mais qui se tient derrière vous ? Qui ?


Mag garden Seinen

Cette histoire se passe dans un royaume lointain, où de somptueuses cités et de fastes manoirs sont dirigés depuis des générations par des reines, surnommées "Bonnes Sorcières de l’Ouest". Le jour de ses quinze ans, Firiel reçoit un collier appartenant à sa défunte mère des mains de son père, un astronome versé dans les sciences païennes. Mais la jeune fille ne sait pas encore que ce collier porte la marque de la reine Edylin, lui accordant ainsi la légitimité au trône vacant. De simple paysanne, Firiel se voit entraînée dans les intrigues de la cour où de puissantes forces occultes vont tout faire pour l’écarter du royaume. Aidée de Roux, un jeune érudit opposé au pouvoir en place, ils vont devoir combattre cet échiquier du mal pour que la vérité éclate. Est-elle faite pour cette vie ? A-t-elle seulement le choix ?

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 2008
Statut histoire Série abandonnée (terminée en 7 tomes au Japon) 4 tomes parus
Couverture de la série La Sorcière de l'Ouest
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

04/06/2008 | Spooky
Modifier


Par Calie
Note: 3/5

Ce manga avait l'avantage, contrairement à beaucoup d'autres, d'avoir des dessins bien faits et soignés (c'est à dire, où on peut retrouver des proportions humaines, et non pas des jambes supers grandes et fines sur lesquelles les personnages ne devraient pas être capables de marcher). C'est plus pour la qualité du dessin que pour l'histoire en elle-même que j'ai apprécié ce manga. Il faut néanmoins avouer que les personnages masculins ont parfois beaucoup de ressemblances, mais ça n'est pas choquant, en tout cas, pas pour moi. Si les dessins sont bien faits, il est vrai que l'histoire n'est pas particulièrement entraînante, mais c'est bien à lire quand on ne sait pas quoi faire de son temps libre. Après, je pense que c'est une question de goût, je n'aime pas particulièrement l'intrigue qui est assez facile à deviner, mais après tout, ce n'est qu'un passe temps.

08/11/2009 (modifier)
Par Spooky
Note: 1/5
L'avatar du posteur Spooky

Je vais sans doute être sévère dans mon appréciation, mais je dois avouer que j'ai détesté cette lecture. Au vu du titre, je pensais qu'il s'agissait d'une déclinaison du Magicien d'Oz. Eh bien pas du tout. En fait cette "Sorcière de l'Ouest"-là est aux abonnés absents au premier tome. Pas grave, me direz-vous, c'est en fait l'adaptation d'un roman-fleuve de Noriko Ogiwara, elle devrait apparaître par la suite. Le fond de l'histoire ? Eh bien finalement c'est assez simple : nous avons une frêle jeune fille, dont le père est astrophysicien, qui apprend au cours d'un bal qu'elle fait partie de la famille royale. En même temps elle perd tout l'entourage qui l'avait élevée dans des bonnes valeurs. Elle va donc se retourner vers la lignée royale, puisque son père a fichu le camp entre-temps. En plus d'être archi-vue, l'intrigue est donc cucul la praline. Ah, il y a aussi une histoire d'amour non encore révélée avec l'assistant de son père, Rumpelstitskin, dit Roux. Si si, regardez bien, quand Firiel discute avec Roux, il y a des petites fleurs autour d'eux, et le soleil brille de mille feux. Ce qui m'a gêné plus que tout, c'est la mise en scène. Très éclatée, on a parfois du mal à lire l'enchaînement des cases (qui n'en sont parfois pas) et des dialogues à l'intérieur de ces cases. Entre les dialogues proprement dits, les pensées de deux personnages en même temps, mais aussi la description, on s'y perd facilement. De plus les transitions entre les scènes sont chaotiques. Un moment on est avec Firiel qui discute avec sa cousine au palais, la page d'après on la retrouve avec Roux dans un lieu indéterminé. Heureusement qu'ils disent presque tout ce qui leur passe par la tête, sinon on serait vite perdu dans l'intrigue. Sur le plan du dessin, je n'ai pas beaucoup de commentaires à faire. D'inspiration Candy Candy, il est typique d'un trait féminin, mais n'apporte pas vraiment d'originalité à l'histoire. Par contre les personnages masculins, mis à part Roux, ne sont pas très différenciés. On a ainsi du mal à comprendre si la princesse a un, deux, trois frères... Ou même si ce sont des soeurs. Bref, je dois être neuneu pour ne rien avoir compris à ce manga, au vu de la myriade de commentaires qui l'entourent sur le web, en particulier sur sa version animée.

04/06/2008 (modifier)