Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Le Bandard fou

Note: 2.73/5
(2.73/5 pour 11 avis)

Célèbre Erectomane de la planète Souldaï du Cygne, le "Bandard Fou" est un dangereux criminel recherché par la P.A.F. (Police Anti Foutre)... Pensez donc: imposer aux yeux de tous une si monumentale érection sans se réserver pour "La Pondeuse", femelle suprême, verte, énorme et monstrueuse (disons même gerbique...), à laquelle chaque mâle se doit d'offrir sa semence, chaque automne... Avouez qu'il faut un sacré sens de la provocation!


Giraud-Moebius Les années Métal Hurlant

Une mystérieuse Dame Kowalsky, réputée pour être la femme la plus lubrique de la galaxie, fait tout son possible pour attirer à elle ce phénomène... Pulpeuse à souhait, dotée entre autre d'une poitrine impressionnante, elle voit en lui un amant idéal, quelqu'un qui saurait sans doute se montrer enfin à la hauteur! Elle envoie donc son fidèle "Chien Caillou" (une pierre qui parle et vole...) à la recherche du Bandard Fou. Ce dernier se retrouve ainsi rapidement en route pour le lupanar de Dame Kowalsky, embarqué dans un éléphant rose, sorte de Dumbo échappé d'un manège Terrien du XX° siècle... Une fois sur place, je ne vous raconte pas l'orgie... Oui mais voilà, trop heureux dans les bras de sa maîtresse, le Bandard n'a aucune envie de l'abandonner pour l'immonde Pondeuse... Et les mois passent... Furieuse que ce bon coup ne soit pas revenu pour son coït automnal sacré, l'immonde femelle verte dénonce le contrat métrite qui la lie aux terriens, et se donne aux exotiques, ennemis de la Fédéterra... Une guerre éclate... Tout ça pour une érection...

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1974
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Bandard fou
Les notes (11)
Cliquez pour lire les avis

24/03/2002 | toce
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Contrairement à ce que le titre (et les premières cases) peuvent laisser supposer, ce n’est pas un album pornographique de Moebius. En effet, à part quelques rares gros plans sur le sexe en érection du Bandard, et quelques autres plans sur les (très gros) nibards de madame Kowalsky, il n’y a rien de réellement scabreux dans cette histoire. C’est un album assez foutraque : un dessin évolutif sur les pages de gauche (sorte de flip book géant ?), et, sans rapport entre les deux, l’histoire proprement dite sur celles de droite. Encore que d’histoire il n’y en a pas vraiment, cela ressemble à un scénario inventé au fur et à mesure de son avancée, sans plan préétabli. C’est complètement loufoque, parfois absurde, avec quelques touches d’humour (Moebius – après Goscinny – parodie même ici les célèbres pirates du « Barbe-Rouge » de son pote Charlier). Reste le dessin de Moebius, et là, rien à redire, il est plus que doué ! Son univers SF est déjà là, en place, et sera développé dans de nombreuses autres productions. Mais c’est un album un peu décevant, que seuls les fans du maître auront intérêt à acheter (s’ils le rencontrent).

18/05/2018 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Je me souviens de cet album vers 1974 ou 75, on en parlait beaucoup, Giraud s'était transformé en Moebius et donnait la pleine mesure de ses fantasmes délirants dans Métal Hurlant qu'il venait de co-fonder avec Dionnet et Druillet. Tous les intellos rappliquaient parce que subitement, la bande dessinée c'était très tendance d'en lire, surtout ce genre d'histoire où il ne se passe rien car il n'y a rien à comprendre pour un lecteur normalement constitué. Tout est à l'image de cette suite de dessins où un gars subit une transformation en page de gauche : c'est le surréalisme à l'état pur, y'en a qui aiment ça, tant mieux pour eux chacun est libre et je ne juge pas, mais pour moi, ça ne veut rien dire et ça m'ennuie ; c'est très facile et ça va très vite de remplir des pages comme ça, je le sais parce qu'à une époque, je me suis amusé à faire de la poésie surréaliste, ça remplissait vite, j'écrivais tout ce qui me passait par la tête et ça n'avait aucun sens, mais certains crient au sublime devant un tel résultat. En BD, au prix où elles sont, c'est un peu se moquer du public, vaut mieux garder ça pour soi ou les amis. Le dessin, c'est du Moebius, rien à dire, la qualité est au rendez-vous, mais question histoire, c'est d'une affligeante indigence, prétexte à du n'importe quoi, même si je reconnais que c'est imaginatif ; le sexe n'y est heureusement pas envahissant. Ces délires surréalistes ne sont donc pas du tout mon truc, et je n'ai jamais compris le succès de ce genre de Bd. De toute façon, j'ai toujours préféré Giraud à Moebius...

25/04/2014 (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Le point fort de l'album est le dessin de Moebius. Même si je ne fais pas partie de ses fans, j'admets volontiers que son style a marqué la bande dessinée et j'aime bien son imagination débordante. C'est juste que ce n'est pas un dessinateur dont j'ai envie de contempler le même dessin durant des heures. L'histoire ne m'a pas du tout intéressé. C'est un gros délire censé être drôle et j'avoue que le personnage principal est attachant, mais malheureusement j'ai trouvé l'humour lourd et comme c'est souvent le cas avec les histoires délirantes qui ne me font pas rire, je me suis vite ennuyé. À réserver aux gros fans de l'auteur.

09/02/2014 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 2/5

Ca date de 1974... et cela se ressent... Le "bandard" ?... ça ressemble à un E.T. avec la zigounette en érection. Et que fait ce personnage ?... Habitant le petit village des Bormoches, il pense, réfléchit, se commente... et tout cela pendant qu'une pondeuse tente de le récupérer via une sorte de faille dans le temps... Euh... j'avoue ne pas avoir trop bien compris où Moebius/Giraud à voulu m'emmener avec cette histoire. Qui plus est, il privilégie surtout les décors et arrière-plans par rapport au personnage censé être le centre de l'histoire. Je me souviens qu'à l'époque -j'avais 20 ans- ce "bandard" avait eu un très gros succès. Je n'ai toujours pas compris le pourquoi car le scénario et ses développements ne m'ont emmené nulle part. Je suis fan tant de Giraud que lorsqu'il signe Moebius. Mais là, une question m'est restée à l'esprit par rapport à son "bandard" : et tout ça pour quoi ?... Désolé pour les esthètes ou soi-disant tels, mais je n'ai pas accroché. Et encore maintenant...

05/10/2007 (modifier)
Par narvik
Note: 3/5

Bah, "Le bandard fou" ne m'a pas vraiment emballé... C'est un bon délire de Moebius tout de même, mais je n'y ai rien trouvé de plus particulier. L'histoire est vraiment délirante et bien sûr basée sur le cul : un gars veut réserver son sperme pour une autre personne que la pondeuse, une sorte de femme géante qui reçoit la semence de tous les hommes de la planète. Une bonne idée de départ, exploitée assez bien par l'auteur... Les dessins sont plutôt réussis : de beaux seins vraiment dessinés sublimement, des gars un peu caricaturés, mais vu l'oeuvre, ça gêne pas trop... Par contre, pour ce qui est de la page de gauche où l'on voit un gars en train de se détruire petit à petit, puis revivre en cassant la coquille qui l'entoure, je n'ai pas compris son utilité, comme beaucoup d'autres posteurs en dessous de mon avis. L'album n'étant pas très long, ça passe très bien et l'auteur a bien fait de ne pas allonger trop l'histoire, car cela lui aurait fait perdre de son charme... Moebius s'en sort quand même bien et son talent m'oblige à mettre une bonne note, malgré les quelques points étranges de l'album que je n'ai pas su éclaircir.

31/07/2006 (modifier)
Par cac
Note: 3/5

Je n'ai pas trouvé ça très marrant ni très "intelligent". En plus je n'ai rien compris à cette page gauche où l'on voit un homme "muter" petit à petit. Bref je vois pas trop quoi dire de plus, si ce n'est sur le dessin que je trouve très bien, l'histoire ne m'a pas emballé. Cela nécessite peut-être plus d'une lecture pour en saisir la subtilité.

21/06/2004 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

OK, on est tous d'accord ici, le dessin de Moebius est très bon. Mais côté histoire... J'aime les histoires complètement délirantes, mais seulement quand elles sont vraiment marrantes. Là, effectivement, sur les quelques premières pages, j'ai souri et rigolé quelques fois. Mais ensuite, l'histoire devient presque sérieuse, et sans franchement d'interêt, je trouve. Quand en plus, une page sur deux est utilisée pour une suite de dessin qui, pour moi, ne raconte rien : je ne vois pas du tout à quoi ça sert. Bref, un beau dessin, un peu d'humour sympa, mais à part ça je n'achèterais cela que pour la référence historique à l'oeuvre de Moebius.

22/04/2004 (modifier)
Par ArzaK
Note: 3/5

Je suis un fan de Moebius mais c'est loin d'être mon album préféré. Un peu trop absurde peut-être, ou pas assez... je ne sais pas... difficile d'expliquer. Trop potache? Mais d'une qualité irréprochable et d'une véritable originalité.

28/05/2002 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

C'est l'une des Bd qui m'a fait découvrir Moeb' et ses univers déglingués. Commencer par une BD pareille, ce n'est pas évident, mais je dois dire que j'ai bien aimé. Il faut dire que le dessin est vraiment magnifique, difficile de rester insensible. En plus d'être graphiquement superbe, l'humour y tient une place prépondérante. Un classique !

07/05/2002 (modifier)

Je ne possède que la version NB des humanoïdes et franchement c'est un vrai régal. Le délire de Moebius, plein d'humour, le chien-caillou (l'ancêtre de la mouette à béton) et sur la page entière à droite la transformation suivant le récit un vrai bonheur pour les yeux. A lire absolument pour connaître toutes les facettes de Monsieur Moebius!

07/04/2002 (modifier)