Scènes de la vie de banlieue

Note: 3.6/5
(3.6/5 pour 10 avis)

La vie de banlieue.....pas si éloignée que celle que nous vivons dans les banlieues aujourd'hui.... si l'on sait rêver!


Banlieue Les années Métal Hurlant Pilote

une vie dans une banlieue...ça pourrait être dans ma cité.... le délire pour que ce soit supportable! Happy end comme dans les rêves ...

Scénariste
Dessinateur
Coloristes
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 1977
Statut histoire Histoires courtes 3 tomes parus
Couverture de la série Scènes de la vie de banlieue
Les notes (10)
Cliquez pour lire les avis

24/03/2002 | toce
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Une série que je voulais lire depuis longtemps même si j'avais peur d'être déçu et de ne pas rentrer dans le délire de l'auteur. Heureusement, j'ai bien accroché à la plupart des histoires. L'auteur mélange plusieurs genre (la science-fiction, le fantastique, la satire sociale, etc) et raconte des histoires qui sont souvent originales. Il y a un coté très années 70 dans cette série non seulement pour l'environnement de la banlieue (c'est rempli de blancs qui vivent une vie ordinaire et ennuyeuse au lieu de jeunes issus de l'immigration qui font tout brûler), mais aussi à cause des couleurs très psychédéliques. C'est d'ailleurs le seul reproche que je fais à cette série : j'ai pas du tout aimé la couleur sur plusieurs histoires. Je trouve qu'elle rend un peu illisible certaines cases, mais cela doit être parce que je ne suis pas habitué à ce style. Je ne crierai pas au chef d'oeuvre comme certains, mais c'est une BD indispensable si on veut découvrir les expérimentations que certains auteurs faisaient dans les années 70.

21/04/2018 (modifier)
Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

J'ai découvert Caza dans les années 70 avec le journal Pilote et les couvertures qu'il faisait pour des romans de SF. Que ses corps de femmes étaient beaux, tout cela mêlé à des ambiances psychédéliques très seventies. A l'époque je n'avais pas toutes les références mais c'est un plaisir aujourd'hui de voir au fil des cases des clin d'oeil aux autres "grands", Druillet, Forest, Solé, etc.. On évoquait aussi des influences comme celle de Howard et Lovecraft. Je trouve que le style du dessin n'a pas pris une ride, les couleurs sont, elles, peut-être un peu typées mais cela ne me gêne pas. Quant au style des revendications sous jacentes, tout cela non plus n'a pas trop vieilli.

05/11/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Voici trois albums composés d’histoires courtes de quelques pages chacune, aux scénarii finalement assez originaux, et qui ont comme le titre l’indique la « banlieue » pour cadre. Une banlieue où vivait l’auteur apparemment, et qui donne les teintes de gris dominant ces albums. Une banlieue bétonnée, où les gens, pourtant « voisins » ne se parlent plus vraiment. Une banlieue où les caves des HLM recèlent des monstres hideux, issus des rebus de la société (et de l’influence de Lovecraft ?). C’est parfois proche de ce que faisaient à la même époque Moebius ou Bilal. Mais si le gris de la banlieue domine, Caza le transcende, par une vision décalée, poétique, parfois très psychédélique (voir les couleurs arc en ciel fusant parfois dans les platitudes mornes du décor), et un humour qui sourd par petites touches (quand il s’amourache d’une voiture et lui fait un petit, et aussi avec le « running gag » des bruyants « voisins du dessus », les Miquelon par exemple). Dessins, couleurs et thématiques sont quand même datés, 70’s début 80’s, mais ça a plutôt bien vieilli je trouve, même si la critique de la société de consommation, et des méfaits du chômage ne se font plus de la même manière aujourd’hui… Si je ne suis pas aussi enthousiaste que dans certains précédents avis, pour l’humour ou le niveau d’ensemble, cette douce folie soixante-huitarde reste une série à redécouvrir et, pourquoi pas, à acheter.

12/03/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

J'avise cette série de mémoire, car je n'ai pas les albums, mais je la lisais régulièrement dans Pilote à partir de 1972, elle était titrée aussi "Chroniques de la vie de banlieue". C'est une bande déroutante où le fantastique fait une incursion dans le quotidien, qui permet à son auteur de décrire la grisaille des H.L.M. de banlieue (celle d'avant les émeutes et les poubelles brûlées), mais sous un angle étrange, avec un humour très spécial, basé sur l'absurde. Il se met lui-même en scène comme héros et narrateur de ces courts récits complets, où son esprit imagine son décor urbain peuplé d'animaux sauvages ou d'extraterrestres. Influencé par le pop-art et ses couleurs rutilantes, Caza se situe dans un univers graphique et narratif qui s'inspire de Moebius (technique de pointillés et de hachures). Une belle réussite insolite, tout à fait représentative de la BD qu'on voyait au début des années 70 dans Pilote lorsque ce journal a changé de cap pour devenir mensuel et s'adresser à un public adulte ; on y voyait des dessinateurs qui se lâchaient vraiment, comme Solé, Alexis, Druillet, F'Murr, Massonat, Touis ou Forest avec Hypocrite....

10/09/2013 (modifier)
Par Altaïr
Note: 5/5

Ah les chroniques de la vie de banlieue !!! Une des BDs qui m'a le plus fait rire (avec le génie des alpages et les premières RAB). Ces chroniques pince-sans-rire et délirantes dans un univers très seventies sont vraiment savoureuses. Le dessin y est excellent, l'humour très original (moi ça me fait mourir de rire). Mes albums de Caza préférés !

27/10/2005 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Un mélange d'humour noir et d'humour absurde, de science-fiction, de fantastique et de réflexion sur la vie et les hommes dans la société moderne. Bien que n'ayant pas lu ces BDs depuis très longtemps, beaucoup de ces histoires sont restées gravées en moi car elles m'ont marqué. Je me souviens par exemple très bien de l'invasion de l'homo-détritus destiné à remplacer l'homo-sapiens, de ce moment de folie meurtrière qui a pris toute la population d'un HLM quand la télé n'a plus marché pendant quelques minutes, etc... Le style fait très années 70, mais comme je le disais, je trouve cette BD bien sympa et marquante. Ceci dit, maintenant, il faudrait peut-être que je la relise pour savoir si elle a bien vieilli et si sa narration est vraiment réussie.

19/01/2004 (modifier)
Par Thorn
Note: 4/5

Des petites histoires completements délirantes, remplies de "sagesse version mai 68" et d'humour cynique et absurde. Il y a de tout dans ces trois tomes, ma note ne s'adresse qu'aux quelques passages que j'ai lu jusqu'au bout (certains sont très lourds à lire, d'autres ne me tentaient franchement pas par leur traitement graphique...), elle serait probablement moins bonne si j'avais tout lu. Mais ces passages valent à eux seuls l'achat du livre. Pour vous convaincre, je vais vous raconter l'histoire présenté dans la galerie (c'est ma préféré). Un couple de vieux vivant dans un HLM entend un bruit incessant venant "d'au dessus" : flop, flop... Le type sort, rencontre son voisin du dessous sur le palier. Au fait, ils sont tout deux exactement semblables, stéréotypes souvent utilisé par Caza, nommons les Monsieur Miquelon. "C'est pas toi qui fait ce bruit ?" "Non." "Montons voir au dessus." Palier du dessus, même scène, et ainsi de suite. A la fin, une foule, ou plutôt un troupeau de Monsieur Miquelon, arrive sur le dernier palier. Et bien sur, tout ce monde en pantoufle, ça fait du bruit. Du genre Flop, flop... Alors Caza (ou un autre artiste) sort de chez lui, s'adresse à tous, et leur explique (comme tous les soirs) que pour éviter de faire flop flop, il faut rentrer complètement son pied dans la pantoufle. Et voilà. Moi, ça m'a vraiment bien fait rire, j'adore cet humour. Si vous aimez, allez lire. Si vous n'aimez pas.. ben allez lire quand même, Caza raconte sûrement mieux que moi ;).

25/07/2002 (modifier)
Par ArzaK
Note: 5/5

Ces albums sont peuplés d'histoires courtes poétiques et délirantes qui sont parues dans Pilote durant les années septantes. Avant de faire de l'Héroïc fantasy, Caza faisait de la bd psychédélique. Ces trois tomes sont de véritables petits bijoux. Malheureusement ces albums n'existent plus ni dans le catalogue Dargaud, ni dans celui des Humanos (qui les avaient réédités dans les années 80). Ils ne sont donc trouvables qu'en bouquinerie. Mais qu'attends delcourt pour rééditer cette merveilleuse série ? (Delcourt a déjà réédité Le monde d'Arkadi et L'Âge d'Ombre).

21/05/2002 (modifier)
Par Loïc
Note: 3/5

14/20 Un humour bien particulier, très "année 70"(Faut la lire pour comprendre). La nature, les oiseaux, l' Amour... Y' a que ça de vrai. Et tant pis pour ceux qui se contente misérablement de leur pauvre petite vie en HLM tel le couple Miquelon... A découvrir

09/04/2002 (modifier)
Par toce
Note: 3/5

Bon, ce n'est clairement pas l'ouvrage que j'ai préféré de Caza. Cette présentation de scènes tantôt délirantes, tantôt tres crues, limite à gerber reste agréable à lire...

24/03/2002 (modifier)