Jan Karta

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Un "privé" allemand dans la tourmente du nazisme et du fascisme...


1930 - 1938 : De la Grande Dépression aux prémisces de la Seconde Guerre Mondiale Allemagne Nazisme et Shoah Racisme, fascisme

Allemagne. Berlin. La fin des années 20… Jan Karta est un détective allemand. Idéologiste, il perçoit la montée du "national socialism" et de l'extrême droite. Bien qu'occupé à ses enquêtes, il se rend compte de cette rapide et grande montée du fascisme… Début des années 30… Le nazisme, déjà, règne sur quasi toute l'Allemagne. En 1933, dégouté, Jan va quitter son pays -qu'il aime- et se rendre à Rome où il va retrouver Eleonora Dorsini, une amie aristocrate. Pas de chance non plus, Jan découvre la montée grandissante du fascisme en Italie et ses connexions -déjà- avec le nazisme allemand. Que faire ?… La France. Pays d'accueil reconnu. Pays où il pourra continuer son métier. Jan se rend à Paris où il s'installe. Mais la justice française ne voit pas d'un bon œil cet étranger qui effectue des enquêtes sur "son" territoire. Qui plus est, Jan est Allemand. Le doute va s'installer… et la méfiance va alors grandir entre les autorités françaises et notre "privé"…

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Février 1986
Statut histoire Série terminée 4 tomes parus
Couverture de la série Jan Karta
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

15/10/2007 | L'Ymagier
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

A noter que je n’ai lu que les deux premiers tomes, et dans la réédition parue chez Vertige Graphic en 2007-2008. Contrairement à l’édition originale de Dargaud, celle-ci n’est pas colorisée. Vu la planche couleur mise dans la galerie, je trouve que le noir et blanc est meilleur et convient mieux au dessin de Torti. Pour ce qui est de ces deux albums, on a là un dessin réaliste et sans fioriture, illustrant des histoires qui se laissent lire. La montée des fascismes dans l’entre-deux guerres sert à faire monter la tension, mais n’est finalement là que comme élément de décor. Les enquêtes se laissent lire, certes, mais sans que cela m’ait laissé un souvenir impérissable. A emprunter à l’occasion.

22/04/2015 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Une bonne série mais assez curieuse quand même.. Le postulat sort un peu des sentiers battus. On suit ainsi un "privé" allemand qui quitte son pays suite à la montée du nazisme, qui se rend à Rome où le fascisme l'attend, qui croit enfin trouver une sorte de paix morale en France, à Paris ; là où les autorités judiciaires vont se montrer de plus en plus méfiantes à son égard. Vraiment pas de chance, le Jan !… Jan ?… un gars déboussolé, tourmenté même. Un gars amer aussi qui, bien qu'il se sente "européen" avant la lettre n'est qu'une sorte d'émigrant de pays en pays. Et un étranger aussi pour son propre pays car il ne peut y retourner pour raisons politiques… Une bonne série où les intrigues policières (il y en a) se mêlent à cette sorte de quête du devenir d'un individu. Le dessin ?… j'avoue ne pas trop aimer. Torti y va d'un style réaliste bien lisible, mais ses couleurs semblent être des lavis et ses personnages n'ont pas trop de charisme. Qui plus est, ce style réaliste penche parfois -et mêle- un dessin semi-réaliste qui fait que Torti -à mes yeux- ne semble pas prendre un réel parti graphique. C'est néanmoins bien réalisé. Le scénariste s'est bien documenté et, en suivant Jan, j'ai suivi le début de ces années que l'on appellera "noires" et qui débouleront sur la seconde guerre mondiale. Une série pas indispensable, mais à lire quand même. Et à garder…

15/10/2007 (modifier)