Ludwig B

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 2 avis)

La vie de Ludwig van Beethoven vue par Osamu Tezuka


1643 - 1788 : Au temps de Versailles et des Lumières Europe centrale et orientale Kodansha Musique Shonen Tezuka

Découvrez l'enfance et la destinée prodigieuse de Ludwig Van Beethoven, artiste génial, musicien de talent et élève de Mozart. 18e siècle, entre Autriche et Allemagne. La destinée de deux enfants que tout sépare, si ce qu'ils portent le même prénom, Ludwig. Le premier appartient à la noblesse viennoise et subit le courroux de son père, tandis que le second est issu d'une famille allemande plus que modeste mais qui nourrit de grandes ambitions à son égard... Source : Manga news

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 23 Novembre 2006
Statut histoire Série abandonnée (inachevée avant le mort de Tezuka) 2 tomes parus
Couverture de la série Ludwig B
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

18/09/2007 | cac
Modifier


Par Gaston
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaston

L'un des trois séries inachevées de Tezuka. Cette biographie de Beethoven est très sympathique et on accroche tout de suite à l'histoire. C'est un peu romancé avec notamment le noble Fritz qui déteste tout ce qui s'appelle Ludwig qui n'a pas existé, mais il met beaucoup de piquant à l'histoire qui serait beaucoup moins intéressant sans lui. Quant au dessin, c'est du Tezuka comme on en a toujours vu. Les cases ou Beethoven joue du piano sont très bien dessiné et on peut presque l'entendre jouer. Malheureusement, l'auteur mourut avant d'avoir finit le manga et ça donne un gout amer et d'avoir lu ça pour rien. Dommage car c'était un manga très prometteur et j'ai eu beaucoup de plaisir à lire les deux tomes.

29/10/2007 (MAJ le 15/04/2008) (modifier)
Par cac
Note: 3/5

Tezuka s'empare d'un musicien célèbre avec Ludwig van Beethoven dans cette série sobrement intitulé Ludwig B. Le premier tome présente l'enfance du génie et ses premiers éclats au piano. Encore inconnu, Louis rencontre le surdoué Mozart, déjà célèbre étant son aîné de quelques années. L'auteur présente à sa manière habituelle une histoire intéressante, documentée et bien sûr partiellement sortie de son imagination, plaçant certains personnages inconnus sur le chemin de son héros. Dans ce qui constitue une des dernières oeuvres de la vie du "dieu du manga", je ferai bien une comparaison pour le contexte et la réussite du mélange fiction & faits historiques avec La rose de versailles de Riyoko Ikeda. Plutôt fidèle à la biographie, Tezuka met en scène les premiers signes de la surdité qui viendra frapper le génie, ses relations avec les différents membres de sa famille, son père particulièrement. Bref une première approche d'un Ludwig encore enfant voire adolescent mais toujours petit de taille, qui appelle un second tome sur l'apogée de l'artiste.

18/09/2007 (modifier)