Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Prince du Tennis (Tennis no Ojisama)

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Ryoma, 12 ans est déjà un joueur de tennis hors pair, surtout pour son jeune âge. Il vient d'intégrer la prestigieuse école Seigaku où l'accent est mis sur la pratique tennistique de haut niveau.


Nekketsu Shonen Shueisha Sport Tennis

Ryoma, 12 ans est déjà un joueur de tennis hors pair, surtout pour son jeune âge. Il vient d'intégrer la prestigieuse école Seigaku où l'accent est mis sur la pratique tennistique de haut niveau. Son seul but : progresser pour dépasser un jour le niveau de son père, ancienne gloire du tennis mondial. Rapidement, la force et la qualité de son jeu vont impressionner les autres membres de l'équipe et la jeune Sakuno. De plus, sa cool attitude et sa détermination à toute épreuve le rendront sympathique. Mais il va devoir faire ses preuves et s'intégrer dans une équipe déjà composée de joueurs puissants et plus âgés.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Mai 2005
Statut histoire Série terminée 42 tomes parus
Couverture de la série Prince du Tennis
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

26/07/2007 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Voilà un manga sportif dans la plus pure tradition du shonen. Le thème, vous l'aurez deviné, le tennis, au niveau des équipes scolaires japonaises s'affrontant en tournois pour atteindre le niveau national. Le héros, un jeune garçon dès le début très doué dans ce sport qui va devoir se faire accepter par l'équipe plus expérimentée de son école et gravir avec elle les échelons des tournois japonais. Graphiquement, rien à redire, c'est du boulot de pro. Malgré des décors parfois un peu vides (normal, un terrain de tennis n'a rien de très complexe comme décor) et des scènes d'action légèrement figées pour les tous premiers tomes, le trait est très maîtrisé et les personnages réussis. Il faut cependant admettre qu'ils ont un peu trop souvent de vrais airs de "poseurs", façon gravures de mode, sourire éclatant et postures arrogantes. Pas toujours facile de s'y attacher, donc. Le récit est vraiment centré sur le sport. Ne cherchez pas dans Prince du Tennis de sous-intrigues ou de digressions. Ce sont des joueurs de tennis, on suit leurs aventures pour les voir jouer au tennis et discuter techniques sportives. Même les relations entre les personnages se font quasiment strictement dans le cadre du sport et de la compétition. N'y cherchez pas non plus d'humour, quand il y en a, il est très discret ou alors il vous faudra aborder le récit au second degré. Et là, au second degré, je dois vous avouer avoir bien ri. Car, ayant pas mal d'années de tennis derrière moi, j'étais vraiment curieux de savoir comment un manga pouvait essayer d'être captivant sur ce sport. Eh bien, c'est simple, il utilise la recette classique de la majorité des shonen : la compétition d'une part mais aussi des personnages dotés de "techniques spéciales", ce genre de super-coups ou capacités auxquels ils donnent des noms qui m'ont parfois franchement fait éclater de rire. "Prends garde à mon Scud Serve !", "Attention, il est en train d'utiliser son Data Tennis !", "Boomerang !", etc. Difficile de prendre ça au sérieux. De même qu'il est parfois difficile de prendre au sérieux des tennismen qui jouent en permanence en milieu de court ou au filet, se battant à coups d'acrobatie comme des guerriers qui "surveillent leurs angles" et sont à la recherche de la faille de l'ennemi. Mais pour qui n'est pas pointilleux et qui apprécie les shonen, le résultat est tout de même assez efficace. Passés les deux premiers tomes un peu trop introductifs, l'enchaînement des matchs et tournois devient assez prenant. Le héros est relativement agaçant par son arrogance et la facilité sportive qu'il a notamment au début de la série, mais il est accompagné ensuite d'autres joueurs qui m'ont paru plus sympathiques. D'autant plus que les matchs se font souvent en double, amenant un aspect stratégique et technique relativement intéressant : un bon joueur de simple ne fait pas toujours un bon joueur de double. Et comme les matchs même importants ont l'avantage de ne pas traîner en longueurs, tenant au plus sur la moitié d'un album environ, le rythme est bon et on ne s'ennuie pas. Bref, voilà un shonen sportif efficace et pro qui pourra intéresser tous les amateurs du genre.

26/07/2007 (modifier)