Jeanne (Bramanti)

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

L'auteur Olivier Bramanti a suivi un cortège du 1er mai du Front national.


Documentaires Photo et dessin Politique

Avec Jeanne, Olivier Bramanti s’est imposé un cadre rigide : celui de suivre le tracé du défilé du Front National au coeur de Paris. Contrainte de temps et d’espace, et pourtant Olivier Bramanti reste maître de la narration, c’est lui qui décide, qui contrôle le rythme, qui prend place dans les cortèges pour mieux porter son regard. Là où tout est ordonné, figé, pensé, réapproprié, il récupère à son tour, il utilise le parcours, les pas, les chants, les drapeaux, les discours. Il plonge, héros anonyme, parmi les triples flammes et les troupes ennemies. Il observe, photographie, à la fois témoin et conscient de participer, guide et un peu profane, il lui faut pourtant chanter cette Jeanne. Place de l’Opéra, il chante La Marseillaise avec une vigueur que les autres n’ont pas.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 25 Avril 2007
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Jeanne (Bramanti)
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

02/07/2007 | Spooky
Modifier


Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

« Au cœur du F.N. », clame un bandeau noir entourant l’album. Ce n’est pas tout à fait le cas, puisqu’en l’occurrence la trame est celle d’un défilé du 1er mai du front national, de la place du Châtelet à celle de l’Opéra, en passant par la statue de Jeanne d’Arc à proximité des tuileries, à Paris. Olivier Bramanti a décidé de suivre ce parcours, lors d’une cérémonie du 1er mai. Ses images sont des photos retouchées, accompagnées de nombreuses réflexions, nourries de ses lectures sur le parti à la triple flamme et sur la Pucelle d’Orléans. On apprend d’ailleurs l’origine de l’emblème du parti frontiste. Pour les curieux, les notes de Bramanti sont d’ailleurs largement inspirées de lectures qu’il détaille en annexe. Pas d’attaque violente, pas d’apostrophes injurieuses, juste des faits, des parallèles (bien vus ou pas) et des réflexions personnelles de l’auteur. Chacun peut ainsi se faire son idée, même si, en la matière, beaucoup de gens restent campés sur leurs positions. Jeanne est plus un docu qu’un réquisitoire contre le FN, mais en cela il respecte un certain devoir de neutralité. C’est intéressant, mais seulement si vous vous intéressez à l’histoire des partis et des récupérations politiques.

02/07/2007 (modifier)