James Healer

Note: 3.05/5
(3.05/5 pour 19 avis)

Adopté par les indiens, James Healer possède de troublantes capacités de médium qu'il met au service du FBI. Son obsession est toutefois le mystère de sa naissance. Mais, est-ce là seulement ce qui l'incite à fouiller dans les archives de la police de Los Angeles ?


Adoption BoDoï Les mediums Troisième Vague

En 1969, dans la nuit qui suivit son décès, le guérisseur indien Eagle Glance apparut en songe à son disciple et lui révéla que son âme avait trouvé refuge dans le corps d'un bébé, le premier qu'il rencontrerait à son réveil. Un médaillon désignait l'enfant comme étant James Healer. Très vite, le jeune Blanc manisfesta un don de clairvoyance, le même que celui de Eagle Glance ... Aujourd'hui, James Healer est détective. Il collabore avec les polices locales et même avec le FBI. L'obsession de James est toutefois d'élucider sa propre énigme. Mais, en compulsant des dossiers datant de sa naissance, il relance aussi des affaires classées sans suite et relatives aux opposants à la guerre du Vietnam ...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Février 2002
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série James Healer
Les notes (19)
Cliquez pour lire les avis

07/02/2002 | Yann
Modifier


Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Et bien voilà une petite série a priori abandonnée qui n'est pas mal du tout. En effet elle possède des atouts certains. Tout d'abord un dessin plutôt très bon avec de beaux cadrages cinématographiques. Je ne connaissais pas ce dessinateur, il possède un style assez proche de ce que l'on peut trouver avec Largo Winch. Bref une colorisation idoine et des personnages, décors, voitures tout cela aux petits oignons. Pour ce qui est du scénario il n'y a pas grand chose à ajouter à ce qu'ont pu dire mes prédécesseurs, c'est réglé au millimètre, pas d'ellipses saugrenues, un scénario prenant et divertissant. Pourquoi seulement trois étoiles ? Car il n'y aura pas de suite ce qui est bien dommage, il y avait un personnage principal charismatique et à fort potentiel, pour autant l'achat en occas' est tout à fait envisageable.

17/03/2019 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Trois albums ont été publiés pour cette série (une suite est clairement évoquée en fin du troisième, mais ne verra jamais le jour visiblement). James Healer, métis doué de dons médiumniques, en est le héros. Même si, finalement, Swolfs n’use pas trop de ça, et n’abuse pas du côté fantastique de l’histoire (et ce n’est pas plus mal je pense). Les deux premiers tomes forment un diptyque, avec une enquête policière relativement classique, autour d’assassinats impliquant des notables d’une petite ville. Classique mais bien fait, donc c’est distrayant et recommandable. Par contre, j’ai trouvé le troisième album – qui se lit de manière indépendante – nettement moins intéressant. C’est une sorte de road movie, retraçant la fuite en avant de deux gosses de riches de L.A. D’ailleurs, Healer lui-même n’intervient presque pas dans cette histoire (et encore, juste à la fin, et de manière improbable, voire ridicule je trouve). Le dessin de De Vita est vraiment bon, classique et dynamique, et ne souffre pas trop de reproches, lui. Bref, on peut emprunter les deux premiers tomes, le troisième est plus dispensable.

31/08/2017 (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Cette série ne m'a pas franchement intéressé. Il semblerait que j'ai un problème avec Swolfs car je trouve la plupart de ses scénarios moyens et c'est encore le cas ici. Le dessin est pas mal quoique ce n'est pas un style qui me plait beaucoup. En gros, je comprends que des gens aiment, mais je n'ai pas regardé les cases en me disant que c'était génial. Coté scénario, je n'ai pas réussi à m'intéresser aux intrigues et j'ai lu les trois tomes dans une indifférence générale. Je trouve que le personnage principal est sans charisme et il me fait un peu penser à 'Rork'. Et puis il y a un truc qui m'a un peu énervé, c'est que parfois j'avais l'impression que les personnages n'en avaient rien à cirer de ce qui se passait.

30/03/2015 (modifier)
Par DamBDfan
Note: 2/5

Bof, pas très convaincu par cette série en général. Tout d'abord, le gros point positif est incontestablement le très beau dessin précis et fins de De Vita ainsi que la belle palette de couleur de Sophie Swolfs qui se marient très bien à l'ensemble. Par contre, pour le scénario, on repassera (en tout cas pour les tomes 1 et 2) car je l'ai trouvé pas très clair, un peu confus avec toujours ces trois points de suspension en fin de phrase qui rompent le discours et nous laissent perplexe. La fin est précipitée avec beaucoup trop d'ellipse à mon goût. Ensuite, bizarrement, j'ai préféré le 3ème et dernier tome aux deux premiers. L'enquête est moins touffue et plus clair. Pourtant on ne voit pas beaucoup Healer dans cet album mais ça ne m'a pas dérangé plus que ça. Le road-movie des deux jeunes m'a bien plu et j'étais pressé d'en voir l'issue. Encore une fois, les dessins de De Vita restent vraiment extras, agréables, tant au niveau des décors (la ville de Las Vegas, les rocheuses,...) que des personnages (expressions faciales, persos féminins,...). C'est le genre de graphisme qui ne me fatigue jamais et le crayonné est meilleur et plus abouti ici que dans la série "Les mondes de Thorgal" (Kriss de Valnor) Au final, c'est dommage que la série soit stoppée car j'aurais aimé en découvrir davantage sur la personnalité et le passé d'Healer qui est loin d'être élucidé, on ne sait quasi rien de cet héros. Y aura-t-il une suite un jour? J'en doute. 2,5/5

09/06/2014 (modifier)
Par zébu
Note: 3/5 Coups de coeur expiré

L'histoire d'un médium qui aide la police à résoudre des crimes inexplicables grace à ses capacités. L'ensemble fait un peu penser à la série du même nom car le héros réussi à avoir de brèves visions sur le passé ou le futur des personnes qu'il croise. Ce héros au look improbable (entre le motard et le chaman indien) mène son enquête dans une petite ville d'amérique profonde qui semble assez tranquille mais dont les apparences sont parfois trompeuses. La grosse qualité de cette série est incontestablement le graphisme qui rassemble tout ce que j'aime dans le dessin à savoir un trait trés fin, précis et réaliste avec un soucis du détail et des couleurs autant harmonieuses qu'agréables ; en gros une réussite totale tant au niveau des personnages que des paysages. Le scénario n'est pas en reste lui aussi car trés bon ; on ressent à merveille l'ambiance toute particulière de l'amérique profonde et on suit avec délectation une intrigue extrèmenant cohérante mais aussi prenante car rondement mené du début à la fin et qui pourrait trés bien se produire dans la réalité. A noter que les deux premiers albums forment un dyptique et que le troisième est une histoire complète indépendante qui tient plus du road movies que de l'enquète policière proprement dite. L'ensemble serait formidable si on ne laissait pas planer quelques questions sans réponse notamment au sujet de la mort mystérieuse des parents du héros ; la fin du troisième album nous met clairement l'eau à la bouche en annonçant un quatrième tome qui, hélas, ne verra certainement jamais le jour. Dommage, car avec une paire d'intrigues supplémentaires toutes aussi réussies que celle du dyptique, et qui concluraient vraiment la série, l'ensemble toucherai presque la perfection. J'attribue quand même la note de 3.5/5 (4/5 pour les deux premiers tomes et 3/5 pour le troisième) et en recomande vivement l'achat, surtout de l'intégrale dont le prix reste trés abordable.

12/08/2013 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Cette histoire de détective qui met ses aptitudes de médium au service de la police m'a enthousiasmé dès la lecture du 1er album. C'est une sorte de Mentalist avant la lettre. Le héros est bien cerné, mystérieux, solitaire, au look de routard, charismatique à souhait, il résoud des enquêtes inextricables à travers l'Amérique profonde d'aujourd'hui, tout en essayant d'élucider sa propre énigme. Ecrites par Yves Swolfs qui, après avoir ébloui en tant que dessinateur, se consacre avec un égal talent au scénario, ces aventures se composent d'un diptyque et d'un one-shot. Sa peinture des bleds bouseux de cette Amérique profonde au sein de paysages typiques de l'Ouest, est fort bien rendue, elle me rappelle beaucoup certains films où l'action se déroule lentement et prend son temps, pour créer une atmosphère ; c'est exactement ce que je retrouve dans cette série : un faux manque de rythme qui en fait, suscite un climat très spécial. La partie graphique est somptueuse et contribue à cette ambiance lente, les dessins du jeune De Vita qui venait de réaliser le tome 2 du "Décalogue" pour Frank Giroud, sont une pure merveille, son trait fin, ses savantes mises en page sont une des clefs de la réussite de cette série pourtant peu reconnue à sa juste valeur. Elle restera d'autant plus peu connue qu'elle ne compte que 3 albums, alors que j' aurais bien voulu voir ce héros évoluer encore un peu plus longtemps, il y avait un riche potentiel avec ce personnage, mais c'est hélas improbable, De Vita étant à présent embarqué dans "les Mondes de Thorgal". Une belle courte série, dont l'achat sera peu onéreux, facile à trouver en occase.

26/06/2013 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

J'ai bien aimé cette série pour son efficacité à nous entraîner dans des histoires un peu sordides. Ces albums sont non seulement très bien dessinés mais l'intrigue demeure intéressante. Il y a vraiment une ambiance particulière que l'on ressent. Le dessin sert à merveille cette histoire d'une facture finalement assez classique. Les deux premiers tomes semblent former un diptyque un peu chaotique mais assez prenant. Au crédit, on pourra ajouter qu'il y a du rythme avec une narration qui n'alourdit pas l'ensemble. Il est vrai que la multiplication des personnages secondaires nuit un peu à la compréhension du drame. Le troisième tome forme un récit à lui tout seul mais qui semble beaucoup moins axé sur le héros en réservant la part belle à l'escapade d'une jeunesse dorée californienne en mal de repères. Il y a quand même une trame de fond qui relie tous ces tomes, à savoir le meurtre assez mystérieux des parents de James Healer, qu'on nous sert en introduction du premier opus. James Healer est un détective mi-blanc, mi-indien qui semble assez charismatique. Le concept me fait penser un peu à la série "médium" qui passe sur M6 dont je suis spectateur. On ne sait finalement que peu de choses sur son don. Je conseille la lecture et pourquoi pas l'achat car ce n'est pas mauvais.

22/03/2008 (MAJ le 22/03/2008) (modifier)
Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

Cette série raconte les aventures d’un médium dont les visions aident à résoudre des enquêtes policières. La série est très orientée polar, les visions de notre héros étant un léger élément de l’intrigue, celle-ci ne vire pas dans le fantastique. J’ai trouvé ces trois tomes plutôt pas mal. Bon il y a quand même quelques détails un peu gênants. Le premier diptyque se passe dans un patelin de l’Amérique profonde où tous les habitants se connaissent. Ils ont tous plus ou moins un mobile, sont tous plus moins louches, ont tous plus ou moins eu quelque chose à se reprocher par le passé. C’est un poil stéréotypé et puis tous ces personnages sont un peu nombreux, ce qui n’aide pas à suivre. Le dessin est sympa, et dans l’ensemble ça se lit très bien : c’est de la bonne BD de divertissement. Si je n’en conseille pas l’achat c’est simplement parce que je ne pense pas les relire un jour.

30/12/2007 (modifier)
Par Jugurtha
Note: 3/5

Un swolfs dernière méthode au scénario, c'est à dire impliqué dans la psychologie de ses personnages -souvent meurtrie, d'ailleurs-, servi par un dessin magnifique. Cette plongée dans l'Amérique profonde n'évite pas les clichés, mais elle est menée avec un solide métier qui ne laisse rien au hasard et nous vaut ainsi des intrigues solides et intéressantes. James Healer est un héros mystérieux qui se situe dans cette lignée de médium qui fleurit dans les fictions d'aujourd'hui. Le grand point fort de cette série, c'est le dessin de De Vita, magnifique, puissant et nerveux, qui caractérise magnifiquement les personnages, multiplie les cadrages audacieux, possède une mise en scène sans failles. Conjugué à des couleurs agréables, il sert parfaitement le scénario en lui donnant une épaisseur certaine. Bref, une fructueuse collaboration dont on aimerait voir plus souvent le travail.

29/05/2007 (modifier)
Par Redman
Note: 3/5

Un premier tome qui m'a laissé sur ma faim. Je n'ai pas encore lu le deuxième. Je mettrais un 3/5 à cette bd seulement à cause d'un scénario trop léger, il n'y a pas beaucoup d'action et l'on a l'impression que ça n'avance pas. L'histoire est peu originale, des crimes de jeunes filles dans une petite ville au fin fond de l'Amérique, retrouver l'assassin, tout cela est du déjà-vu. Le personnage principal reste néanmoins peu commun, élevé par des Indiens et ayant développé des dons de médium, il aide les polices locales à résoudre les crimes insolubles. Le scénario et le rythme sont donc le point faible de cette série. Le point fort est sans aucun doute les dessins de De Vita, les paysages du Montana sont magnifiquement représentés, grâce à des traits fins et précis. Mais les expressions des personnages sont les plus étonnantes, elles sont très réalistes, très expressives, de vraies personnes semblent se trouver devant nos yeux. Un choix de couleurs pas très varié, surtout dans les tons jaunes et bleus mais qui vont bien dans l'ensemble. James Healer est donc pour l'instant une bd correcte à découvrir mais qui n'est pas extraordinaire. J'attends de lire la suite, malgré une certaine platitude, (car la fin en suspens nous donne quand même envie de continuer) pour confirmer mon avis, en positif ou négatif. MAJ Le tome 2 est effectivement bien meilleur, beaucoup plus de rythme et d'action, le scénario bien ficelé est prenant, on a envie de savoir le fin mot de l'histoire. Le tome 1 était vraiment une longue introduction par laquelle il faut passer car dans cet album les évènements s'accélèrent pour notre plus grand bonheur, tout s'enchaîne logiquement.

04/06/2004 (modifier)