Mens Magna

Note: 3.1/5
(3.1/5 pour 10 avis)

L'homme n'est pas maître de sa destinée, des forces supérieures sont à l'oeuvre. La guerre entre le bien et le mal est le maître mot de cette série mais, quelques fois, l'homme a surpassé ses maîtres. Dans ce cas Tenebraum et Lux, les 2 plus puissants maîtres, sont obligés de s'associer. La magie est omniprésente bien que Lux tient une conférence à l'université proclamant haut et fort qu'elle n'existe pas.


Esotérisme Garous Napoléon Bonaparte Titanic

On se retrouve en début de seconde guerre mondiale. Sous l'influence de Tenebraum, Hitler a conçu des loups garous : des hommes dans lesquels on a mis une âme de loup. Bonaparte découvre une relique égyptienne qui lui permet de conquérir le monde. Tenebraum et Lux sont obligés de s'associer pour le combattre. La destruction du Titanic est liée à la présence à son bords des maîtres du monde : Tenebraum, Lux et les chefs des états les plus puissants. Pour faire basculer le monde dans le chaos Tenebraum décide de le couler.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 1996
Statut histoire Une histoire par tome 3 tomes parus
Couverture de la série Mens Magna
Les notes (10)
Cliquez pour lire les avis

05/02/2002 | Ottonegger
Modifier


Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

J'aurais souhaité mettre une meilleure note mais comme cela a été dit avant, nous sommes clairement face à une série qui a été abandonnée. Pourtant je pense qu'il y avait du potentiel, si l'on est fan de ce type d'histoire il y avait les ingrédients pour. Un complot, une guerre, entre des puissances supérieures qui jouent avec les hommes, changent le cours de l'histoire. Dommage aussi car le dessin de Sorel se prêtait magnifiquement à l'histoire. Pour les fans d'ésotérisme à grande échelle donc avec encore une fois le regret que cela se soit terminé si vite.

31/08/2014 (modifier)
Par Laurent71
Note: 3/5

Je pense qu'il s'agit avant tout d'une série ésotérique : Froideval nous gratifie d'un scenario dans la veine de ce qu'il affectionne, avec une opposition très manichéenne et de nombreuses références. Et personnellement, j'ai toujours beaucoup apprécié les dessins de Sorel, et l'ambiance souvent sombre et très particulière qu'il installe. Le seul bémol : la série se termine en eau de boudin, et il manque à mon avis un 4e tome pour ne pas rester sur sa faim, car si le tome 1 (et ses loups-garous nazis) ainsi que le tome 2 (et sa lecture fantastique des conquêtes napoléoniennes) sont bien des histoires complètes, le dernier tome se clot sur la promesse d'un affrontement qu'on aurait aimé contempler dans un 4e tome.

13/01/2011 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Il y a quelques bonnes idées mais cette série se réduit rapidement à une opposition entre deux clans. Ceci dit, les personnages sont complexes, on n’est pas dans le manichéisme primaire. Mais, bon, ces explications, ce nouvel éclairage mâtiné de fantastique de faits historiques, n’est pas de nature à m’emballer. Ces éléments sont collés trop grossièrement sur l’Histoire. De plus, le dessin m’a également vite lassé. Il est d’une bonne qualité mais très sombre et sa recherche d’esthétisme se fait au détriment de la lisibilité. Et comme je ne me suis pas vraiment attaché à ces personnages « tout puissants », j’ai terminé ces trois tomes sans enthousiasme. Une bande dessinée non dénuée de qualités mais sans doute pas faite pour moi.

19/08/2010 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Je ne mets qu'un 3/5 car la série a clairement été abandonnée. Il y avait matière à fournir quelques très bons tomes supplémentaires. Les idées scénaristiques sont bien exploitées et superbement mises en image par Sorel. Ma préférence va au tome 1, les deux autres étant de bon niveau également. L'univers mis en place est cohérent. J'aurais tellement aimé voir cette aventure aller plus loin... Malgré cela je conseille la lecture des 3 tomes.

02/01/2008 (modifier)

Bonjour à tous ! En résumé, les dessins sont lugubres à souhaits. Ce que je trouve bien dans cette série, c'est qu'il y a une uniformité texte, dessin, couleurs. Le lecteur rentre dans un monde de magie qui ressemble étrangement au nôtre avec du fantastique en plus. Pour les passionnés d'histoire, je pense que ça ouvre de nouvelles perspectives. Chaque partie fait référence à un ou des personnages célèbres de l'histoire. Cela va de Napoléon au Titanic. Ce qui est dommage : le troisième et dernier tome se finit et nous restons sur notre faim.

26/01/2005 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

J'ai un avis relativement similaire à celui de Picado ci-dessous. Pour commencer, j'aime le dessin de sorel donc j'ai trouvé ces albums de bonne qualité visuelle même si je préfère d'autres oeuvres de Sorel. Ceci dit, avec de telles couvertures et un intérieur de cette qualité, ce sont des BDs qui font bien jolis dans une bibliothèque. Concernant les histoires de chaque tome, aucune ne m'a vraiment marqué. En réalité, j'ai bien davantage gardé à l'esprit certaines images et planches que l'intrigue elle-même. L'opposition entre le Bien et le Mal personnifiés ici par des sortes d'avatars de Dieu et du Diable qui discutent et se rencontrent comme des êtres humains vivants parmi les hommes, je ne trouve pas ça particulièrement original. Mais les voir agir de concert, avec bien sûr des crasses de l'un envers l'autre, pour contrer des initiatives humaines, je trouve ça déjà plus intéressants. Pour autant, comme je le disais, il n'y a rien de vraiment transcendant des ces scénarios. Et au bout de 3 tomes, la série se termine sans que j'estime qu'elle n'arrive à une quelconque fin vraiment valable et marquante.

05/01/2005 (modifier)
Par Picado
Note: 3/5

L'idée est bonne et la confrontation entre les blancs et les noirs est réussie sans être manichéenne, notamment grâce aux personnages. Les personnages sont assez charismatiques et relevés. J'aime vraiment bien l'idée de donner une autre interprétation de l'Histoire. Les nombreuses références utilisées sont agréables. Le dessin donne quelque chose de grandiose à la BD et au scénario, même s'il est un peu froid et pas très plaisant. Ceci étant, il donne vraiment beaucoup au côté historique et au scénario. Par contre il est vrai que beaucoup de nouvelles pistes sont inexplorées et que la société des douzes se transforme en confrontation entre deux de ses membres, alors qu'il semblerait que l'association des actions de tous les membres permettrait la plus ou moins bonne marche du monde avec ses aléas, ses réussites comme ses crasses... Vraiment dommage que ce soit aussi réduit. Je suis vraiment resté sur ma faim avec ça... Mais j'aime vraiment relire cette BD, même si à chaque fois je suis déçu par ce gros manque, qui aurait pu donner une autre ampleur à la BD. Enfin question personnelle évoquée par cette BD, dont je n'arrive pas à tourver la réponse (j'ai sûrement pas assez cherché), qu'y avait'il à la place d'Italie 2 sur la place d'Italie?

05/01/2005 (modifier)
Par Olivier
Note: 4/5

L'histoire est revisitée par ce que nous ne pouvons pas voir, à peine sentir... Il fallait y penser, une idée originale qui peut s'adapter à toutes les époques. C'est agréable à lire. Je le conseille.

25/05/2004 (modifier)
Par Piehr
Note: 3/5

Froideval, et ce dans les trois différents tomes de la série, a détourné l’Histoire afin de lui ajouter cette touche occulte qui fait la force de cette bande dessinée. Une division SS très particulière dans le premier tome, une histoire de Napoléon revue sous un angle occulte dans le second, et une explication abracadabrante du naufrage du Titanic dans le dernier ! Le scénario est d'assez bonne qualité. Pourtant, beaucoup trop de questions restent encore en suspend ! Mais qui sont donc les douze, quelle est leur personnalité ? Mais peut être Froideval attend-il l’écriture d’un prochain cycle pour nous en dire plus ! Seul petit point négatif : Froideval s’est amusé, aussi bien à la fin du premier tome qu’a la fin du second, à laisser en suspens un fait pourtant sans aucune conséquence, histoire d’être sûr qu’on achète le tome suivant… dommage ! Les illustrations de Sorel, quant à elles, sont de grande qualité et évoluent au fil des tomes : le trait est de plus en plus fin, les couleurs de moins en moins sombres… C’est du grand art ! (mais la qualité de son One-Shot, Mother, n'est pas atteinte !) L’étrange série de la Mens Magna est donc à découvrir, même si l'achat n'est nullement indispensable...

13/05/2002 (modifier)

La série est composée de plusieurs scénarii, presque 1 par tome. Je trouve que la lecture devient lassante au cours du second tome et me fait presque regretter mon troisième achat. On peut la lire mais la posséder n'est nullement indispensable.

05/02/2002 (modifier)