Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Les Yeux de Pandora

Note: 2.86/5
(2.86/5 pour 7 avis)

Pandora va être entraînée dans une aventure étonnante se situant en Turquie, où elle va découvrir son vrai père – et le monde brutal des hommes, de la pègre – et les chausse trappes tendues par un scénario de thriller diabolique, toujours au rythme d’une action trépidante.


Auteurs Italiens Manara Proche et Moyen-Orient

Pandora est fille unique. Elle a depuis peu terminé le lycée et entre dans le monde des adultes en pleine forme : après des années de psychanalyse, elle se passe définitivement de son psychothérapeute, qui, pour elle, est presque devenu un second père. La jeune fille a toujours souffert de légers troubles, insomnies, cauchemars, problèmes de somnambulisme, petites manies... Aujourd'hui, Pandora est sereine et se lance avec bonheur vers un futur prometteur. Donc, tout va bien. Mais voilà qu'au cours d'un après-midi pluvieux, une ombre suit Pandora de loin alors qu'elle rentre de l'université. Avec les jours qui passent, ce sont plusieurs personnes qui s'intéressent à la jeune fille. Ils la suivent avec leur fourgonnette décorée aux couleurs d'une laverie, jusqu'à ce qu'un soir, trois hommes la bloquent à l'angle d'une rue déserte. Ils la chloroforment et l'entraînent avec eux. A partir de là, Pandora va être entraînée dans une aventure étonnante se situant en Turquie, où elle va découvrir son vrai père – et le monde brutal des hommes, de la pègre – et les chausse trappes tendues par un scénario de thriller diabolique, toujours au rythme d’une action trépidante.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 28 Mars 2007
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Les Yeux de Pandora
Les notes (7)
Cliquez pour lire les avis

28/03/2007 | Ro
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

C'est le genre de Bd qui ressemble à beaucoup d'autres de Manara. Pour une fois qu'il a un scénariste, il ne parvient pas à être tout à fait original, continuant dans ses errances. Ce récit est une suite de séquence- prétexte à montrer les affres d'une jeune fille sexy passant la moitié de l'album les cuisses à l'air. Je trouve certains passages inutiles voire absurdes, tel la séquence du bar Yeni Raki : même si elle est assez courte, cette séquence n'apporte rien à l'action. Malgré tout et surtout malgré une fin assez plate, cette histoire n'est pas franchement désagréable à lire, en partie bien-sûr grâce au trait toujours envoûtant de Manara, mais elle n'est pas indispensable non plus à l'achat...

23/05/2014 (modifier)
Par Pasukare
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pasukare

Pas mal, joli, mais oubliable pour résumer ma pensée. Graphiquement, y'a pas à dire, c'est fort bien réalisé et on peut au fil des pages de cette BD apprécier le talent de Manara dans un genre beaucoup plus sage que ce pour quoi il est principalement connu (et sans trop de scènes équivoques ou suggestives comme il peut parfois s'amuser à en glisser dans ses œuvres "tous publics" même si la jeune et jolie Pandora est court vêtue). Côté histoire, l'idée est bonne, le format "one-shot" est appréciable, mais je trouve que, malgré ses 63 pages, certains passages sont expédiés et certaines transitions abruptes. Malgré cela on sent que le scénario est construit autour d'une intrigue assez bien pensée et le tout est plaisant à suivre sans pour autant être spécialement marquant. Je suis assez d'accord avec Gaston sur cette impression de lire un résumé d'histoire et pas l'histoire elle-même. Une BD divertissante en quelque sorte, mais qui - en ce qui me concerne - tombera vite dans l'oubli je pense.

20/11/2012 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Le dessin de Manara est vraiment excellent en noir et blanc ! Et son héroïne est très belle. Quoique je n'aimais pas trop quand on essayait d'abuser d'elle. Les hommes qui voulaient abuser d'elle sont présentés comme des méchants, mais j'ai eu un peu l'impression qu'il fallait trouver cela émoustillant. J'espère que j'ai tort... Le scénario est bien construit et se laisse lire, mais je suis resté sur ma faim. On dirait un résumé d'une histoire au lieu de l'histoire elle même. Les thèmes sont à peine effleurés alors qu'on aurait pu aller plus loin. Je crois que le problème c'est que la plupart du temps l'héroïne n'est qu'une spectatrice victime des autres personnages. Et il manque quelque chose pour que le récit soit mémorable et digne d'être conseillé à la lecture.

19/02/2012 (modifier)

Pandora a 18 ans. Il y a quelques années, elle a été prise de violentes crises. Lors de celles-ci, la jeune fille était comme possédée et faisait preuve d’une force hors du commun. Aujourd’hui, la belle paraît guérie. C’est du moins le diagnostic de son médecin. Un soir, alors qu’elle quitte la fête d’une de ses amies, elle est enlevée et traînée jusqu’en Turquie où on lui annonce qu’elle va rencontrer son père. Son vrai père, pas celui qui semblait l’être jusqu’alors. Pour le dire franchement, j’ai trouvé le scénario de cet album assez quelconque. La petite ingénue qui se fait kidnapper à longueur de pages et qui côtoie plein de sales types qui veulent abuser de ses charmes, ce n’est quand même ni très original, ni vraiment palpitant. Surtout qu’on n’en apprendra jamais davantage sur les crises de Pandora... Dommage. Heureusement, il y a le trait de Manara. Et là, comme toujours, ça vaut le détour. Un noir et blanc du plus bel effet ! :) En conclusion, un album très moyen qui fera toutefois passer le temps à ceux qui aimeraient se rincer l’œil.

06/11/2010 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

J'ai eu l'impression de lire un roman-photo digne des magazines people que lisait jadis ma maman genre la jeune femme kidnappée qui se retrouve en Turquie confrontée à son vrai père et au monde brutal des hommes et de la pègre! Quand je vois que l'éditeur est pourtant "Les Humanoides Associés", je me pose des questions car je n'y étais pas habitué de leur part... Comme quoi, tout est possible. Alors, oui la lecture est très agréable et le dessin en noir et blanc colle parfaitement à l'atmosphère un peu polar de cette BD. Il y a quelquefois des blancs. On passe d'une situation à l'autre et on se dit qu'il y a un manque manifeste de coordination. Quant au scénario, c'est pathétique d'incrédulité. Cela se veut un thriller diabolique où les secrets de famille se dévoilent au gré d'une action trépidante. A lire pour se faire une idée! On passe tout de même un agréable moment. L'impression générale est bonne.

01/08/2007 (MAJ le 06/02/2009) (modifier)
Par Alix
Note: 3/5
L'avatar du posteur Alix

La vraie vedette dans cette BD, c’est bien entendu le dessin de Manara. Il est superbe, et la belle Pandora est vraiment un plaisir pour les yeux, je pense que les fans (dont je fais partie) seront ravis :8 Par contre, je ne pense surprendre personne si je dis que le scénario n’est pas le polar de l’année ? Il n’est pas très original et assez prévisible. Reste qu’il est quand même agréable, bien construit, et que ça reste de toute façon à des années lumières des navets qu’écrit Manara (désolé hein, mais il faut rester lucide :)), donc ne nous plaignons pas. A conseiller aux fans du dessin de Manara donc… Moi j’ai passé un bon moment de lecture.

03/06/2007 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Combien de fois les lecteurs des albums de Manara se sont-ils désolés de voir cet excellent dessinateur travailler sans un scénariste à même de lui faire produire une histoire dont les qualités seraient autres que seulement visuelles ? Eh bien, Vincenzo Cerami fait désormais partie (avec Pratt et Jodorowsky) de ces scénaristes et nous permet d'autant mieux de profiter du dessin de Manara. Les Yeux de Pandora est un récit d'aventure en un tome mettant en scène une jolie jeune femme qui va découvrir que son vrai père est un criminel célèbre et violent qui a fui la justice et réside en Turquie. Ses origines qu'on lui avait caché jusqu'à maintenant expliquent sans doute les accès de folie violente que Pandora fait subir à son entourage quand elle est contrariée. Le dessin de Manara y est excellent. Tant pour les décors que pour les personnages, il fait preuve d'une maîtrise technique complète et il apporte un véritable soin à chaque planche. C'est donc un album graphiquement très abouti. Comme à son habitude, Manara représente les femmes avec une très grande sensualité et une beauté manifeste. L'héroïne, Pandora, en ressort presque trop sexy car, autant cela sert plus ou moins le récit, autant le lecteur habitué de Manara ne peut s'empêcher de comparer cette oeuvre d'aventure à ses oeuvres érotiques précédentes. Comment ne pas être troublé lors des scènes où, pour endormir la belle, ses ravisseurs ne trouvent rien de mieux que de piquer une seringue dans ses fesses mises à nu. Un aspect peut-être un peu raccoleur de cette BD qui ne plaira peut-être pas à tout le monde, même si le récit en lui-même n'a rien d'érotique dans son contenu. L'histoire, justement, est relativement simple. Secret de famille, découverte du monde brutal de la pègre par une jeune femme en fleur, ancien amour contrarié, retrouvailles avec le père et légère intrigue policière pour enrober le tout. C'est une lecture plaisante et bien construite mais qui ne marquera sans doute pas le lecteur par son originalité ou sa force. Du grand Manara au dessin pour un scénario de bonne qualité et une lecture plaisante.

28/03/2007 (modifier)