Little Annie Fanny

Note: 4/5
(4/5 pour 4 avis)

Une parodie assez "underground" parue dans Playboy.


Le sexe (pour de rire)

"Little Annie Fanny" est une blonde aux formes plus que généreuses ; et aussi quelqu'un de peu farouche... Cette "pauvre orpheline" -au cours de sa vie quasi "hollywoodienne"- va faire de nombreuses rencontres ; à savoir surtout des célébrités qui ne seront pas insensibles à ses charmes. Elle fera ainsi la "connaissance" de -entre autres- Robert Kennedy, l'ayatollah Khomeiny, Mickey Mouse même, etc... Mais elle ne mène pas pour autant sa barque toute seule ; entourée qu'elle est de quelques "amis" : Ralphie -un journaliste accro à la marijuana-, Benton -un cadre pervers et voyeur-, Sugardaddy -son "mec-, et Wanda -une vraie nymphomane-. Que du beau monde, non ?... Et avec la "petite", ça va en faire, des aventures ... euh... picaresques...

Scénariste
Dessinateurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 07 Mars 2001
Statut histoire Série terminée 4 tomes parus
Couverture de la série Little Annie Fanny
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

25/01/2007 | L'Ymagier
Modifier


Par Gaston
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Gaston

C'est sans aucun doute la meilleure série érotique que j'ai lue jusqu'à présent. Non seulement Annie et les autres filles dénudées (j'aime bien sa copine nympho) sont très sexy et donc le coté émoustillant est réussi, mais en plus j'aime le scénario ! Dans ses histoires courtes, Harvey Kurtzman se moque de la société américaine et il va parfois très loin (il y a notamment un groupe de suprématistes noirs qui se retrouvent avec un vieux matériel de guerre nazi) et personne ne semble échapper à la satire de ce grand scénariste ! Évidemment, il y a des références que les jeunes lecteurs ne pourraient pas comprendre et heureusement chaque tome se termine avec un dossier qui replace les histoires dans leur contexte. C'est très instinctif et c'est un excellent bonus. Le dessin est élégant avec des filles sexy (le minimum que je demande pour une bande dessinée érotique) et des couleurs très belles.

09/09/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Cette amusante parodie dans le ton de Mad, est probablement l'une des plus intéressantes créations de Bd américaine que nous, lecteurs français n'avons pu goûter pleinement, allez savoir pourquoi, puisqu'éditée tardivement chez nous. C'est un pur produit Playboy, car son patron Hugh Hefner en décida la parution dans son magazine de charme dès 1962, conjointement avec Harvey Kurtzman, orchestrateur de Mad, et Will Elder qui donne à la pulpeuse Annie sa forme graphique. Seules conditions : elle devait apparaître dévêtue dans chaque épisode qui devait être en rapport avec l'actualité. Dès lors, Annie ne fera qu'affoler les mâles, car ce corps opulent à la poitrine surdimensionnée, aux fesses dignes d'une Vénus callipyge, aux grands yeux bien ouverts et à la chevelure choucroute était un concentré de démesure, l'image de la pin-up sculpturale aux tenues moulantes où l'on s'attend à voir les seins exploser, bref, un vrai rêve d'adolescent américain des sixties. Paradoxalement, sa sexualité peu farouche tranche avec le fait qu'elle est très souvent nue; elle est avant tout un prototype de godiche blonde et soumise, destinée à donner du plaisir aux hommes et à les faire fantasmer, telle qu'on l'imaginait à l'époque de sa création, héroïne idéale pour les lecteurs de Playboy. Kurtzman, en bon iconoclaste soucieux de dénoncer tout ce qui dérange dans le pays de tous les extrêmes, se régale avec cette bande qui lui sert de critique socialo-politico-culturelle parfois virulente de l'Amérique des années 60 et 70, mais toujours hilarante. Annie côtoie une foule de célébrités au fil des pages, que Kurtzman passe à la moulinette, sans compter les personnages secondaires qui entourent la belle blonde, constituant des portraits types d'une certaine catégorie d'Américains (un journaliste camé, un protecteur milliardaire, un obsédé sexuel, une nymphomane...). Graphiquement, la bande était réalisée en couleurs directes, ce qui donne cet insolite aspect hyperréaliste au look peinture, peu courant à cette époque. De nombreux dessinateurs participeront à l'aventure tels Jack Davis, Jay Lynch, Frank Frazetta, Russ Heath..... toute la bande des dessinateurs de Mad et de la BD underground. Curieusement, la bande, malgré son reflet parodique de la culture U.S., ne connaîtra qu'un succès relatif dans son pays, et en France, les allusions faisant référence à un mode de vie spécifiquement ricain pouvaient échapper au lectorat du Playboy France, qui n'en a diffusé qu'un épisode en 1971. Il faudra attendre 2001 pour que les 106 épisodes gentiment érotique de cette Bd décapante fasse l'objet d'une intégrale de qualité. C'est dommage que cette belle initiative survienne si tard, la bande pouvant paraître désuète au vu de sa peinture d'une époque, et les allusions à l'actualité des années 60 et 70 peuvent échapper au lectorat d'aujourd'hui, moi-même j'ai pas tout saisi, mais ça reste une curiosité.

30/06/2013 (modifier)
Par PatrikGC
Note: 5/5

Pas évident de mettre la main dessus ! (pas sur Annie mais sur un album - quoique mettre la main sur l'héroïne...) Une joyeux délire des années 60-70 surtout. Beaucoup de clins d'oeil de cette époque, ce qui fait qu'un jeune lecteur passera à côté de pas mal de choses. Les histoires sont inégales mais le délire est toujours présent et Annie toujours aussi sexy, souvent déshabillée et très court vêtue... (et ultra naïve) Il est vrai qu'on ne lit Playboy pour ses critiques financières... Cet album est désuètement érotique, plutôt même, coquin. Il est à des années lumières de la production dite "adulte" de maintenant. Donc pas de quoi fouetter un chat pour beaucoup de personnes. Un bon album plutôt à réservé aux "anciens" :)

21/09/2008 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 4/5

Nous sommes en 1962. D'une rencontre entre Kurtzman et Hugh Heifner -le patron de "Playboy"- naît l'idée de cette série. Un grand impératif est également décidé : que l'héroïne se déshabille dans chaque épisode ; "magazine pour homme" oblige. C'est ainsi que "Little Annie Fanny" fait sa première apparition dans le mensuel "Playboy" d'Octobre 1962. Elle y vivra ses frasques jusqu'en Septembre 1988. "Little Annie Fanny" ?... c'est une véritable parodie hilarante de "Little Orphan Annie" (Annie la petite orpheline) de Harold Gray. C'est aussi -et surtout- une satire de la société américaine des années 60 à 80 qui, tout en s'en moquant, en démonte aussi ses mécanismes. Cette héroïne aura les honneurs de 106 épisodes. Les auteurs feront même appel à de nombreux assistants parmi lesquels sont à noter Frank Frazetta et Robert CRumb. Curieusement, c'est en France que cette charmante blonde aura le plus de succès. Il faudra même attendre longtemps avant de la "découvrir" en albums. Qu'en dire ?... il faut avoir connu ces années pour savourer le sel qui saupoudre ces aventures loufoques, et parfois même d'une telle "bêtise" que c'en est parfois délirant ! Mais faut aimer... Les albums : Ed. Hors Collection : Une intégrale -UNE VRAIE- de 4 tomes cartonnés ; et qui reprend TOUTE la série, de 1962 à 1988.

25/01/2007 (modifier)