Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Zatopek, les années Mimoun

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

A bicyclette, quelque part en Auvergne, à l’assaut du Puy Marie, Marcel Couchaux s’interroge sur son goût immodéré pour l’effort, aujourd’hui sur un vélo, hier sur le tartan des pistes d’athlétisme.


Auvergne/Massif central Sport

A bicyclette, quelque part en Auvergne, à l’assaut du Puy Marie, Marcel Couchaux s’interroge sur son goût immodéré pour l’effort, aujourd’hui sur un vélo, hier sur le tartan des pistes d’athlétisme. Revisitant dans la foulée ses souvenirs d’enfant et ses lectures, de L’Equipe à Miroir Sprint, il salue au passage le peloton de ceux qui le firent grandir, d’un père sportif à ses idoles Emil Zatopek et Alain Mimoun. Entre cyclisme et course à pied, il livre ainsi une vision intemporelle, sensible et drôle du sport et de ses légendes. (Texte éditeur)

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 01 Mars 2006
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Zatopek, les années Mimoun
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

31/12/2006 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Voilà un bel hommage rendu au sport, à l'endurance, au cyclisme mais surtout à la course de fond et au marathon. L'auteur, sportif lui-même et fils de sportif, nous raconte tout un pan de l'histoire du sport, la légende d'Emil Zatopek et celle, liée, du français d'origine marocaine Alain Mimoun. Le ton est assez original, un peu bordélique. Le récit part en nombreuses digressions, sauts temporels, retours en arrière, anecdotes et autres passages de la narration au passé vers un récit de l'auteur au présent. L'ambiance est un mélange d'humour, de récit quasi historique et d'émotion. Cette émotion a su me toucber à différents moments. On sent vraiment, chez Marcel Couchaux, la passion et le plus grand respect pour le sport et ses champions. Pour autant, je n'ai pas totalement accroché. La faute un peu au dessin qui est inégal. Parfois simple et plaisant, il offre aussi régulièrement un style plus caricatural, quelque part entre la BD underground d'humour et les planches de Pif Gadget. Pas trop mon genre et trop changeant. De même, le ton du récit oscille trop entre différents genres. Je le trouve bon quand il arrive à me toucher, sympa quand il arrive parfois à me faire sourire, mais d'autres fois un peu trop fouillis et indécis pour me satisfaire. Je me suis notamment un peu perdu entre toutes les époques et les différents jeux olympiques et compétitions racontées de manière non chronologique. Et j'ai aussi mis un peu de temps à déchiffrer l'objectif du récit : est-ce que ça allait parler de cyclisme, de course à pied, d'Alain Mimoun, d'Emil Zatopek ou de toute l'histoire de la course de fond de 1940 à nos jours ? Au final, j'ai bien saisi l'idée et l'émotion du récit mais mon sentiment à la lecture a été légèrement mitigé même si globalement positif.

31/12/2006 (modifier)