Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

La Nuit des Chats bottés

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 2 avis)

L'histoire de Stephan et Paul, deux révolutionnaires qui à coup d'attentats plongent un peu plus chaque jours la ville de Paris dans la terreur. Adaptation du roman La Nuit Des Chats Bottés de Frédéric H. Fajardie.


1961 - 1989 : Jusqu'à la fin de la Guerre Froide Adaptations de romans en BD Ecritures Paris Terrorisme

Paris 1977. La France giscardienne bétonne le paysage et s'emmerde, les premiers punks secouent la culture installée... et Stephan et Paul plastiquent leur premier PMU. Dans ces années 70 finissantes, tout concourt à radicaliser ces deux anciens militaires revenus à la vie civile, experts en explosifs: Le dégoût de l'idéologie dominante, l'absence d'espoirs et de perspectives... et puis la rencontre de Jeanne dont l'un et l'autre vont tomber amoureux, chacun à leur manière. Par passion pour elle, pour lui offrir une sorte de revanche sur les vacheries et les humiliations passées, les deux hommes , à coup d'actions clandestines et d'explosions en cascade savamment exécutés, vont batir la légende des Chats Bottés, ce gang de plastiqueurs que rien ni personne ne peut arrêter. Texte de l'éditeur.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 2006
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série La Nuit des Chats bottés
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

22/12/2006 | JJJ
Modifier


Par Erik
Note: 1/5
L'avatar du posteur Erik

C'est l'histoire de deux personnes qui font tout sauter sur leur passage pour assouvir une vengeance contre la société. Ils étaient pourtant issus de l'armée, garant des institutions contre les menaces extérieures. Là où on pourrait y voir une sorte d'appel à la liberté contre un dégoût de l'idéologie dominante, je n'y vois que du terrorisme hautement condamnable. On greffe une petite histoire d'amour et une rivalité avec un commissaire blasé pour jouer au jeu du chat et de la souris. Franchement pathétique cette succession d'explosion de nos plus beaux monuments nationaux ! Pour ceux qui rêvent du grand soir ! Une oeuvre anti-patriotique assurément ! On peut avoir la haine du système mais la manifester de différentes manières. La destruction, ce n'est pas mon truc. Je ne cautionne pas cette oeuvre, voilà tout !

22/05/2011 (modifier)
Par JJJ
Note: 4/5

La Nuit des Chats Bottés frappe fort. Adaptation par Boris Beuzelin du roman au même titre de Frédéric H. Fajardie, cette histoire brutale brosse le portrait de deux hommes à la volonté absolument implacables, deux hommes qui programment sur Paris, l'organisation d'une série d'attentats toujours plus spectaculaires et destructeurs. Stephan et Paul ne sont pas des personnages que l'on peut qualifier de héros, ni même d'anarchistes, ce sont deux révolutionnaires, deux terroristes utilisant armes et bombes, non pas pour défendre une cause idéologique quelconque, mais tout simplement pour détruire ce qui à leurs yeux apparaît comme un symbole de dominance relative au pouvoir en place. Leur mobile est Jeanne, une femme qu'ils aiment mais ne partagent pas, si elle entretient une relation complice, presque tendre avec Paul, elle est la compagne de Stephan. Ce dernier décide de faire payer à la société toutes les formes de brimades qu'a subie par le passé le père de Jeanne... et Paul va suivre son ami. Stephan et Paul se sont connus dans l'armée, du fait de leur formation militaire, le lien qui les unit est particulier. Ils agissent avec une détermination déconcertante, épurée de toute forme de romantisme. Leur combat, semble ne pas avoir de but précis et nous gifle de sa froideur, apparaissant au passage de cette manière, comme une des formes les plus absolues du terrorisme. Ce point de vue qui se révèle à la lecture est indéniablement un des points forts du récit, il n'y a pas ici d'héroïsme caché derrière les exactions des personnages, c'est juste effrayant de réalisme. Le contexte des années 70 est très bien retranscrit, la construction en est parfaite, que ce soit au niveau vestimentaire, comportemental et même idéologique. La vision des choses qu'ont les flics de ces actes, est à ce sujet éloquente, selon leur appartenance politique supposée, ils réagissent et raisonnent différemment face aux évènements. Cette vague d'attentats, trop proche des élections législatives pour que le pouvoir en place ne la prenne pas au sérieux, vas créer du remous. Devant la fantaisie et l'audace des terroristes, l'impuissance de la police, l'immobilisme du ministère de l'intérieur et le déchaînement passionnel de la presse pour l'affaire, les barbouzes entrent en scène... ce qui aura pour conséquence dramatique de faire couler le sang au milieu de ce qui était jusqu'à ce moment du récit, "juste" une destruction massive de biens matériaux et immobiliers... L'atmosphère prenante du récit, son intrigue intelligente, son histoire passionnante offre une ambiance digne des meilleurs livres noirs, sublimée par des dessins sombres mais très lisibles. L'auteur, Boris Beuzelin, signe ici un très bel ouvrage sans concessions. Je ne connais pas le roman original, mais cette BD qui en est tirée est vraiment réussie. Assurément un album à lire. JJJ

22/12/2006 (modifier)