Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Shang-Chi, Maître du Kung-Fu (Shang Chi, Master of Kung Fu)

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 2 avis)

Suite à la défaite et à la mort supposée de son père, le diabolique Fu Manchu, Shang-Chi a décidé d'en terminer avec sa vie aventureuse, il s'est retiré en Chine il y a bien des années, où il vit de pêche et cultive sa spiritualité, il est aujourd'hui un personnage paisible et anonyme loin de l'agitation. Mais un nouveau danger se profile à l'horizon obligeant Shang-Chi à renoncer à sa douce retraite. Le Maître du Kung-Fu est de retour!


Marvel

Shang-Chi, le maître des arts martiaux, revient en compagnie des ses fidèles acolytes Clive Reston, Black Jack Tarr et Leiko Wu dans une maxi-série Max produite par Doug Moench et Paul Gulacy. L'ignoble Fu Manchu n'est plus, du moins le croit-on, et le héros en a profité pour se retirer de la scène super-héroïque. Mais il est bientôt contraint de sortir de sa retraite pour affronter le mystérieux comte de Saint-Germain et son redoutable agent qui pourrait bien signer son arrêt de mort! Texte de l'éditeur.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 2003
Statut histoire Série en cours (Histoire complète - Maxi-série en 6 épisodes.) 1 tome paru
Dernière parution : Plus de 3 ans
Couverture de la série Shang-Chi, Maître du Kung-Fu
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

19/12/2006 | JJJ
Modifier


Par Reznik
Note: 2/5

Shang-Shi est un de ces héros de comics sans superpouvoirs qui est apparu suite au succès des films de Bruce Lee et la popularité internationale des arts martiaux venus d'Asie dans les années 1970. Tombé en désuétude depuis, il profite de la résurgence de la culture asiatique pour revenir dans la collection Max (pour adultes avertis) de Panini. Première interrogation : pourquoi ce label ? Cette histoire est tout à fait destinée à un public adolescent (13/19 ans) de par son scénario conventionnel au possible, son propos relativement immature et sa violence édulcorée par un graphisme très typé "comics". Contrairement aux histoires crues du Punisher, rien ici ne justifie cette initiative. Concernant la qualité de l'album, c'est de l'ordre du correct... Dans un genre déjà hyper fourni aux E-U comme en Europe. L'Opération Feu du Ciel est une histoire banale de services secrets cherchant à mettre fin aux agissements d'un comploteur extrémiste. Ce fanatique veut faire table rase de la civilisation actuelle et rebâtir un monde "plus pur" et à son image. Il dispose bien sûr d'une arme surpuissante bientôt opérationelle, le compte à rebours a commencé, Shang-Shi sort de sa retraite... La suite est tout aussi balisée. Rien ne surprend. Les dessins assurent l'essentiel en terme d'action. Ils sont dynamiques et retouchés numériquement pour obtenir un rendu lisse qui hélas gomme toute trace de caractère chez les personnages. Ceux-ci ont bien du mal à se développer à cause du rythme excessivement trépidant. Bref un album fort dispensable. J'en ai d'ailleurs trop dit.

29/09/2007 (modifier)
Par JJJ
Note: 3/5

Shang-Chi, je me souviens de ce héros, arborant kimono rouge et bandeau dans les cheveux, à l'époque il faisait partie d'un groupe d'agents secrets enquêtant sur les phénomènes étranges. Compte tenu de ses capacités martiales, Shang, à la fois combattant émérite et homme discret, était le héros du groupe. Ses partenaires, malgré leurs efforts étaient réduits au rang de simple faire valoir collectif, l'intérêt du groupe était de créer en parallèle des aventures, un triangle amoureux classique entre Shang, la belle Leiko et Clive Reston. Ce personnage surfait sur la vague du succès des films de Kung-Fu des années 1970, quand cette mode s'est essoufflée, Leiko a épousé Clive et Shang s'est discrètement retiré de la scène. Si vous lisiez les publications Lug/Semic des années 1980, vous devez vous souvenir de Shang, il a souvent fait office de guest star dans les aventures d'autres personnages réguliers, comme par exemple Rom de Galador, le Chevalier de l'espace dans les pages de la fabuleuse revue Strange... Il y a plus de vingt ans c'était déjà Doug Moench et Paul Gulacy qui ont réalisés la majeures partie des épisodes de Shang, en 2002 c'est les même Doug Moench et Paul Gulacy qui ressortent leur personnage fétiche des cartons, et le dépoussièrent à l'occasion de cette maxi-série. Le héros a troqué son Kimono rouge contre une tenue noire plus actuelle et son bandeau rouge à disparu. Regardez la couverture, on sent bien une influence "matrixienne" en vogue au moment où cette série à été écrite et déjà bien ringarde, du moins à mes yeux, aujourd'hui... On peut qualifier le scénario de Doug Moench de bien ficelé, intrigue basique sans surprise et très facile à suivre, aventure divertissante et exotisme, le même triangle amoureux qu'à la grande époque pour la romance, un peu d'espionnage, un peu de fantastique... Un bon mélange de tout ce qu'il faut pour divertir sans pour autant forcer pour atteindre une vraie originalité. L'intrigue que je qualifierai comme étant très "James Bondienne" est fatalement classique. J'aime bien les dessins de Paul Gulacy, je trouve qu'il réussi à donner de bonnes expressions aux personnages tout en les détaillant assez bien, ce qui n'est pas simple. Le spectacle dans les scènes d'action est assuré, Gulacy a tellement dessiné de scènes de combat dans les Shang-Chi qu'il maîtrise plutôt bien le sujet. Un retour sur le devant de la scène plutôt réussi, pas bien éloigné de la série originelle ce qui est plutôt logique, mais je me demande bien qui ce type de héros peut intéresser de nos jours à part quelques nostalgiques... Shang-Chi est une BD d'aventure correctement réalisée parmi des millions d'autres du même genre, je serais surpris que Shang trouve public aujourd'hui... JJJ

19/12/2006 (modifier)