Anatomie de l'éponge

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Dans cet album, pensé comme un disque - plusieurs titres, et même une plage cachée - aux expérimentations graphiques et narratives diverses mais qui forment un ensemble finalement très cohérent, on croise pêle-mêle des mouches, du hard rock, une jupe à pois, un chanteur au crâne qui fume, des hérisson sans piquants ou Clint Eastwood, entre autres.


Profession : bédéiste

Dans cet album, pensé comme un disque - plusieurs titres, et même une plage cachée - aux expérimentations graphiques et narratives diverses mais qui forment un ensemble finalement très cohérent, on croise pêle-mêle des mouches, du hard rock, une jupe à pois, un chanteur au crâne qui fume, des hérisson sans piquants ou Clint Eastwood, entre autres. Il sera aussi question pour quelques titres de Luis Troën, le fameux auteur de bande dessinée qui a donné à Guillaume Long l'envie de dessiner. Nul doute que les "fans" en tout genre et de tout poil se réjouiront du tableau mordant que l'auteur compose de cette maladie fort répandue qu'est la "fan-attitude" !

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Juillet 2006
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Anatomie de l'éponge
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

08/10/2007 | Doña Hermine
Modifier


Sympathique balade autobiographique envisagée sous l’angle des influences qu’a subi le narrateur, au cours de ses lectures notamment, d’où le titre. En effet, l’auteur se voit comme une éponge qui absorbe et s’imbibe d’influences diverses. C’est assez frais, bien que parfois désabusé, et il y a une sorte de suspense autour de la rencontre -vécue comme un grâal- d’un certain Luis Troën que mes yeux -un brin influencés par mon coeur ;) - avaient lu Lewis Trondheim, et qui s’est révélé être... Chut ! Z’avez qu’à le lire vous-même ! :D Bref, malgré quelques longueurs et autres maladresses, et un dessin assez approximatif, j’ai passé un très bon moment de lecture. Merci Spooky :*

08/10/2007 (modifier)