Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Robinson

Note: 2.33/5
(2.33/5 pour 3 avis)

Mam'Fé l'éléphante raconte aux autres animaux de l'île, l'histoire du drôle d'animal qui s'appelait Noé et qui les a laissés avec un fabuleux trésor : l'harmonie.


Coupés du monde...

Mam'Fé l'éléphante raconte aux autres animaux de l'île, l'histoire du drôle d'animal qui s'appelait Noé et qui les a laissés avec un fabuleux trésor : l'harmonie. Cette histoire se transmet de génération en génération, tous la connaissent par coeur... Et c'est pourquoi ils vivent en paix. Mais cet univers idyllique ne va malheureusement pas durer. Tout cela à cause d'une étrange bête, une bête à deux pattes sans plumes ni poils...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 2001
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Robinson
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

04/11/2006 | Ro
Modifier


Par Pierig
Note: 2/5
L'avatar du posteur Pierig

Bof. Si l’intention de départ est louable, le résultat me semble quelque peu léger. J’ai déjà pas accroché au dessin malgré le soin apporté aux couleurs. Le style, pas suffisamment affirmé, oscille entre académisme strict et tentatives timorées d’anthropomorphisation. Mais, tout comme Ro, je trouve cette fable trop naïve, trop simpliste. La dichotomie en l’homme (mauvais par nature) et l’animal (le gentil petit lion qui broute de l’herbe) excessif et trop caricatural. Le final est assez décevant car trop attendu. Bref, une bd linéaire destinée sans doute à conscientiser les enfants à la sauvegarde de la nature au sens large (faune et flore). Un album en demi-teinte . . .

22/06/2011 (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

C'est l'histoire d'une harmonie qui règne entre tous les animaux d'une île déserte au milieu de l'Océan. Les autruches jouent avec les lions. Les girafes font une partie de cache-cache avec les tigres. C'est paradisiaque de naïveté. L'homme arrive sur l'île avec un parachute. Les animaux vont découvrir que cet homme a tué l'un de leur congénère afin de se nourrir. Cela va réveiller les instincts sauvages des félins. La zizanie va alors casser cette harmonie. Tout est la faute de l'homme ! Oui, tout ! Un choix cornélien va se poser : faut-il détruire l'homme pour que la nature retrouve son harmonie ? Je ne dévoilerai pas la fin de ce récit pour laisser tout le plaisir au lecteur. Je ne peux m'empêcher de penser que cette fable est trop simpliste en tirant des conclusions hâtives.

16/08/2007 (MAJ le 04/03/2008) (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

J'ai retrouvé dans cette BD ce qui m'avait laissé une impression très mitigée à la lecture de Pyrénée du même dessinateur : une histoire écolo dont la naïveté ne colle pas avec le contenu. Le dessin de Sternis est correct mais je n'y accroche pas tellement. Ca reste plaisant à lire et pas désagréable à regarder mais j'aime moyennement. J'ai eu du mal à rentrer dans les premières pages de récit du fait de la manière un peu spéciale de parler des animaux dans l'introduction. Mots à eux, prénoms et onomatopées qui s'entremêlent sans qu'on sache qui est quoi dans leurs phrases... Heureusement, au bout de 5 ou 6 pages, les dialogues sont nettement plus classiques et là j'ai pu entrer dans l'histoire. Celle-ci se révèle néanmoins trop naïve pour moi dans sa thématique. Des animaux vivent en très bonne entente sur une île perdue, les carnivores mâchouillant gentiment de l'herbe, la grand éléphant veillant au bon ordre, les enfants jouant entre eux, le tout grâce à la sainte Harmonie qui est leur fragile héritage. Et voilà qu'un aviateur humain s'écrase sur l'île et vient semer la zizanie. Fable écolo, elle alterne moments de bons sentiments assez mièvres et moments un peu trop durs pour que le récit s'adresse uniquement à un lectorat enfantin. Un récit en demi-teinte qui hésite entre deux styles, le dur et le doux, sans que le cocktail ne me plaise vraiment.

04/11/2006 (modifier)