La Grande Epopée de Picsou (La Jeunesse de Picsou) (The Life and Times of Scrooge McDuck)

Note: 4.3/5
(4.3/5 pour 33 avis)

Will Eisner Award 1995 : Best Serialized Story A la croisée de l'aventure et de l'Histoire, "La Jeunesse de Picsou" nous présente la vie de cet illustre personnage sur près de 70 ans.


Albums jeunesse : 10 à 13 ans Auteurs complets Aventuriers milliardaires Best of 1990-1999 Glénat Les canards Les meilleurs comics Walt Disney Will Eisner Awards

Keno Don Rosa rédige "La Jeunesse de Picsou" entre 1991 et 1992. Il faudra attendre le milieu des années 90 pour que Picsou Magazine la publie intégralement, et 1998 pour une édition en un seul album. Depuis lors trois autres épisodes de "la Jeunesse de Picsou" ont été édités. Don Rosa a reçu un Will Eisner Award en 1995 pour "la Jeunesse de Picsou" (Meilleure histoire publiée sous forme de feuilleton). "La Jeunesse de Picsou" est une saga qui a marqué les fans de l'univers Disney. En quelques centaines de pages, elle retrace la vie de Picsou sur près de 70 ans: elle commence en effet en 1877, le jour des 10 ans de Balthazar Picsou en Ecosse, et se termine en 1947 à Donaldville. Plus qu'un simple récit de la vie de ce fabuleux personnage, c'est l'occasion pour Don Rosa de nous faire voyager et de dérouler une frange de l'histoire mondiale, du Far West au krach de Wall Street en passant par la ruée vers l'or en Afrique du sud et en Alaska. Les principaux personnages de l'univers Picsou trouvent leur place dans cette saga. Voici la liste complète (pour l'instant) des épisodes de "la Jeunesse de Picsou": Episode 1 : La jeunesse de picsou Episode 2 : Le roi du Mississippi Episode 3 : Buck Picsou des Badlands Episode 3 bis : Le Cow-Boy Capitaine du Cutty Sark (rajouté plus tard) Episode 4 : L'aventurier de la colline de cuivre Episode 5 : Le maître du manoir Mc Picsou Episode 6 : La terreur du Transvaal Episode 6 bis : Le Protecteur de Pizen Bluff Episode 7 : Le flutiste du désert Episode 8 : L'empereur du Klondike Episode 8 ter : La prisonnière de la vallée de l'Agonie Blanche (rajouté plus tard) Episode 8 bis : La fiancé du Grand Nord Episode 9 : Le milliardaire des landes perdues Episode 10 : L'envahisseur de Fort Donaldville Episode 10 bis : La Harpie de la Percée de Culebra (rajouté plus tard) Episode 11 : Le bâtisseur d'empires du Calisota Episode 12 : L'homme le plus riche du monde Episode 0 : Canards, Centimes et Destinées !

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 1998
Statut histoire Histoires courtes 7 tomes parus
Couverture de la série La Grande Epopée de Picsou (La Jeunesse de Picsou)
Les notes (33)
Cliquez pour lire les avis

28/10/2006 | Nijal
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Mon fils possède les trois premiers tomes de la récente intégrale Don Rosa. Je les lui ai donc empruntés – mais n’ai finalement lu que le premier. Je n’ai pas forcément été biberonné aux personnages du Journal de Mickey. Mais mes parents m’en avaient achetés quelques-uns (peut-être ai-je été abonné aussi, je ne souviens plus). Les vacances étaient aussi l’occasion de me faire acheter des albums Super Picsou, ou Picsou Magazine. Mais Don Rosa est venu après ces lectures de jeunesse, je le découvre donc ici. Je n’ai jamais été réellement fan, et ai eu de suite du mal à me raccrocher à cet univers. Par-delà la mise en avant de valeurs américaines traditionnelles et hypocrites (le self-mad man, la soif d’enrichissement personnel, le culte de la « réussite sociale », etc.), qui ne sont pas de celles que je défends, ces aventures n’ont pas su me captiver. Il y manque l’humour que mes souvenirs avaient parfois associé à cet univers. Bref, question de goût certainement, mais ce n’est pas vraiment ma came. Note réelle 2,5/5.

02/09/2019 (modifier)
Par karibou
Note: 5/5

Pour tous ceux ayant lu du Picsou à longueur de temps, voici un chef d'oeuvre de Rosa révélant toutes les questions que l'on peut se poser : ses ancêtres, le sou fétiche, sa tenue mythique, le Klondique etc. Tant de choses qui allaient simplement de soi prennent ici vie. Le tragique et le comique s'enlacent dans les cases fourmillant de détails. Oui culte car surpassant toutes les autres aventures du plus riche des canards.

05/07/2018 (modifier)
Par Bouriket
Note: 5/5
L'avatar du posteur Bouriket

Allons-y franchement : Picsou est un personnage culte des comics Disney. L’équivalent de ce que Tintin, Astérix ou Gaston peuvent être à la franco-belge (au même titre que Donald et Mickey). Le mode de production en a fait un personnage quasi-universel, bien que cela entraîne une qualité parfois inégale dans ses aventures. À ce titre, l’intégrale Don Rosa concentre ce qui se fait de mieux en la matière. On y trouve un canon de la jeunesse du personnage, basé sur des anecdotes éparpillées par Carl Barks, des histoires denses, fortes, drôles et un réel travail de fond historique. Le trait de Rosa est caractéristique : beaucoup moins « propre » que la plupart des Disney actuels, fourmillant de petits traits, de points, de zones d’ombre... ses personnages humains ont un peu tous des gueules carrées et des truffes noires. Peut-être est-ce le parfum de la nostalgie mais je trouve que cela donne du caractère à l’ensemble qu’on ne retrouve pas forcément ailleurs. Il est - presque ? - impossible de posséder TOUTES les histoires de Picsou mais cette série est un incontournable du rayon Disney de votre bédéthèque.

18/03/2018 (modifier)
Par Tison
Note: 5/5

J'ai lu des BD de Picsou toute ma vie. Même si je suis adulte aujourd'hui, j'ai gardé une âme d'enfant pour pouvoir continuer à lire mes BD favorites. Les histoires sont toujours pleines d'aventures et de gags, on ne peut qu'aimer. Et pour les fans de Picsou, comme moi, il est important et surtout intéressant de savoir comment était Picsou quand il était jeune et de savoir comment il est devenu riche. Bonne lecture à tous !

21/05/2016 (modifier)
Par Miguelof
Note: 2/5

C’est un peu comme découvrir Fournier après avoir lu et aimé les Spirou de Franquin… Les aventures de Picsou par Don Rosa dépendent trop, a mon avis, de l’oeuvre de son maître Carl Barks. Les thèmes ne sont pas très originaux, c’est certain. Pourtant, sans être une simple copie, ils essayent de développer certains aspects ou détails peu connus de la vie des personnages. Ça vaut comme un hommage et c’est pleinement assumé par l’auteur. Mes reproches viennent surtout du dessin. Trop de détails, trop de traits, de points et d’ombres ne font aucun sens ici (c’est très bien, par contre, en Moebius et autres dessinateurs) et nuisent plus qu’ils aident à la progression des histoires. Ils essayent, je crois, d’escamoter le manque de dynamisme, de la vraie folie créative d’expressions et mouvements propres à “l’homme des canards”.

23/11/2015 (modifier)
Par emmanuel
Note: 1/5

Désolé, mais je ne suis vraiment pas tombé sous le charme. Je pense (et les avis que j'ai pu lire me confortent dans cette idée) que cette lecture est à réserver aux nostalgiques qui ont été bercés avec Picsou magazine dès leur plus jeune âge. La lecture "adulte" pour quelqu'un qui n'a pas eu cette enfance se révèle de peu d'intérêt.

13/09/2015 (modifier)
Par MaximeD
Note: 5/5

C'est la première critique que je laisse, mais quand j'ai vu ce titre je n'ai pu résister. Don Rosa est pour moi l'un des dessinateurs les plus drôles qui soit. Je pense à Franquin et sa folie des détails... Tout le génie de cette saga tient dans la lente décomposition des idéaux du personnage, pour aboutir à une résolution terriblement amère. Il ne suffisait pas de le dire, encore fallait-il imaginer les évènements de cette fable tout en préservant l'humour. Il y a définitivement un parallèle possible entre Scrooge McDuck et Michael Corleone, les deux sagas sont une exploration du rêve américain.

31/03/2014 (modifier)
Par Gaendoul
Note: 5/5
L'avatar du posteur Gaendoul

Aaah la jeunesse de picsou. J'ai toujours été fan de l'oncle picsou, donald, riri, fifi, loulou, daisy, gontran et tous les autres personnages de cet univers. Il faut dire que mes frêres ont fait, avant moi, la collection des "mickey parade". C'est ainsi que j'ai pu y lire nombre d'aventure de ces chers canards, y compris par exemple, la première histoire de fantomiald! Malgré tout, je n'avais jamais eu l'occasion de lire la jeunesse de picsou, malgré mes abonnements à picsou magazine. Je fais donc partie de la cible principale de cette réédition "de luxe" de ces histoires. L'édition est très bonne, similaire à celle de la dynastie Donald Duck, agrémentée de nombreux commentaires de l'auteur, de couvertures et d'ajouts. Ma note est plus élevée d'une étoile car ces histoires sont vraiment parmi les meilleures que j'aie pu lire dans cet univers, malgré mes nombreuses lectures d'enfance. Bref, mon avis est forcémment peu objectif mais c'est naturel. Si vous aimez la famille Duck et souhaitez lire de très bonnes histoires, découvrir le passé du canard le plus riche de tout "canardville" (clin d'oeil au générique de la bande à picsou) ou simplement passer un bon moment, je conseille l'achat et la lecture de cette bd!

31/07/2013 (modifier)
Par dut
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

J’étais un fervent lecteur de Picsou magasine étant enfant, mais bizarrement, je n'avais aucun souvenir d'histoire de la jeunesse de Picsou par Don Rosa. Je profite donc de la réédition des aventures de Picsou par Glénat. C'est simple, La jeunesse de Picsou, c'est de l'aventure ! Quel plaisir de découvrir comment Picsou a obtenu son 1er sou fétiche, comment il a rencontré pour la 1ere fois les Rapetou, son ennemi Gripsou, comment il a dégoté sa vieille redingote, son chapeau haut de forme, etc. Don Rosa a fait un travail énorme de cohérence pour que tout soit crédible avec les récits de Carl Barks. Les explications de Don Rosa entre chaque chapitre sont un vrai plaisir ! Beau travail éditorial de Glénat. Tout y est, de l'aventure, des voyages aux 4 coins du globe (de l’Écosse, en passant par le Mississippi, le Far West, l’Australie ou encore l’Afrique du sud). Les histoire sont bien rythmées, j'avais peur de trouver ça un peu enfantin, mais pas du tout, même un adulte peut se mettre à Picsou ! Les dessins sont excellents, ça fourmille de détails (j'avoue ne pas avoir cherché les easter-eggs mis dans chaque chapitre par Don Rosa). J'attends la suite avec impatience !

11/01/2013 (modifier)

Il est toujours difficile de noter les albums destinés principalement à la jeunesse quand on est adulte... Cette série ne m'a pas ennuyé, mais ne m'a pas transporté dans le nirvana du 9e art non plus... Je pense que seuls les enfants ou les adultes qui ont connu cette BD pendant leur enfance peuvent réellement l'apprécier, du fait de la nostalgie qu'ils pourraient éventuellement ressentir. Je n'avais lu qu'une seule histoire, qui est l'une des meilleures, du reste, celle dans laquelle Picsou est aidé par son ancêtre fantôme pour combattre les Biskerville. Déjà enfant, j'avais lu d'autres aventures dessinées par Don Rosa, et il était clair que c'était les meilleures, car son trait et son souci du détail le démarquaient des autres. Le seul qui pouvait rivaliser avec lui, finalement, c'est son père spirituel en la matière, Carl Barks... Ce n'est donc pas envers le dessin que j'ai des griefs (malgré quelques erreurs dans l'impression de cette intégrale, comme un phylactère vide par exemple). Non, mon reproche vient surtout du scénario. En effet, pour répondre aux exigences scénaristiques de son mentor, Don Rosa a du suivre des chemins tortueux qui rendent l'ensemble assez inhomogène par moments. Il faut reconnaître que la tâche était ardue tant Barks avait énoncé de choses potentiellement contradictoires au sujet de son héros. Par exemple, les voyages de Picsou en Australie ou en Afrique du Sud, véritables coupures avec son histoire aux USA, tombent vraiment comme un cheveu sur la soupe ! De plus, j'ai trouvé que ces deux histoires n'étaient pas des plus passionnantes, justement, je pense, à cause du fait que Don Rosa a été quelque part contraint et forcé de les écrire. Autre bizarrerie scénaristique: l'extrême générosité du père de Flairsou qui se démène pour que Picsou ait son premier filon d'or, comme ça, simplement parce qu'il l'aime bien..??? A côté de cela, j'ajouterai que l'histoire No3, celle sur le Mississippi, m'a un peu ennuyé, et que dans l'histoire sur l'arrivée de Picsou à Donaldville, l'intervention du président de la république des Etats Unis d'Amérique en faveur des Castors Junior est tout bonnement ridicule. Au final, je ne renie absolument pas le talent de Don Rosa. Comme dit plus haut, il a simplement fait du mieux qu'il pouvait pour justifier les informations données par Barks sur Picsou. D'ailleurs, le fait que dans une production Disney, on puisse dépeindre Picsou comme un salaud, m'a agréablement surpris ! (cf. ses actes barbares sur un tribu africaine, et sa conduite déplorable envers sa famille). C'est une BD qui se lit aisément, même à l'âge adulte, qualité rare pour un Disney, mais les errances scénaristiques font que l'on ne peut plus apprécier cette BD autant qu'un enfant. (106)

31/03/2012 (modifier)