Line

Note: 2.75/5
(2.75/5 pour 4 avis)

Les aventures trépidantes d'une jeune fille délurée.


Adolescence Greg Journal Tintin

Line est une jeune fille délurée, et qui n'a pas froid aux yeux. Toujours prête à aider son prochain, elle n'a pas peur de se lancer dans des entreprises qui, souvent, la dépassent un peu Néanmoins, ses décisions, son sens réfléchi de la mesure... mélangé à une certaine audace, font qu'elles se sort toujours des péripéties dans lesquelles elle s'est enfoncée.

Scénaristes
Dessinateurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 1966
Statut histoire Une histoire par tome 5 tomes parus
Couverture de la série Line
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

16/10/2006 | L'Ymagier
Modifier


Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Décidément, j'ai de la difficulté avec les séries du duo Greg-Cuvelier. Peut-être que les histoires réalistes sur 30 pages n'étaient pas le meilleur format pour la créativité de Greg ? Je précise que je n'ai lu que les trois premiers albums et donc je n'ai pas lu la période où Line est une jeune femme. Les scénarios ne sont pas tellement mauvais, mais j'ai eu de la difficulté à lire ces trois histoires tellement elles n'ont pas réussi à m'intéresser. Bon la première est intéressante au début avec ce mystérieux boucanier, mais dès qu'il raconte son secret j'ai décroché vu que le mystère autour de lui est au final assez cliché ! Le problème je pense c'est qu'aucun personnage ne m'a intéressé alors qu'une des qualités de Greg pour moi était sa capacité à créer des personnages mémorables, du héros jusqu'aux personnages très secondaires. Ici, je me foutais un peu du sort de tout le monde. Sinon je n'ai rien à dire contre le dessin réaliste de Cuvelier qui a mieux vieilli que celui d'autres dessinateurs de l'époque.

10/06/2017 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

En 1962, Greg et Cuvelier reprennent le personnage de Line qui avait fait l'objet de plusieurs essais infructueux avec d'autres dessinateurs pour l'hebdo Line destiné aux jeunes filles (à l'initiative des 2 grands éditeurs belges et français Le Lombard et Dargaud). Ce personnage devait "porter" son journal comme le faisaient alors Tintin et Spirou. Line était donc une adolescente dynamique, intrépide et généreuse qui se lançait dans des aventures policières. Greg et Cuvelier lui conservent ces qualités, mais dès son entrée à Tintin en 1964, après la disparition de l'hebdo Line, l'héroïne devient plus sensuelle ; c'est là que je l'ai découverte dans l'épisode Le Secret du Boucanier, et je crois bien qu'elle fut la première fille de papier à bousculer un peu ma libido. Pourtant, Cuvelier devait se réfréner d'en faire une fille à la séduction plus charnelle par son trait toujours limpide ; Line est rendue plus féminine, même si dans cet épisode, elle conserve encore un look d'adolescente. A cette époque, dans un journal pour la jeunesse, on ne pouvait aller plus loin que suggérer un érotisme discret dans la gestuelle ou les vêtements, la censure veillait. Dans la dernière des 4 aventures qu'elle vit dans Tintin, la Caravane de la colère, en 1972, Line retrouve non seulement le Boucanier, un barbu un peu bourru qui s'attache à elle, mais surtout, elle est devenue carrément une vraie jeune femme aux formes harmonieuses et aux vêtements moulants ; on peut voir aussi que la dompteuse de fauves est rendue sexy, voire provocante, les moeurs avaient bien évolué. Ainsi, première grande héroïne jeune et féminine dans un hebdo pour jeunes, Line ouvre la voie à celles qui suivront, comme Comanche (dans Tintin) ou Natacha (dans Spirou) ; désormais, les personnages féminins ne seront plus des faire-valoirs décoratifs ou épisodiques, mais de vraies héroïnes au rôle consistant et au caractère bien trempé, dans des histoires menées par elles. Hélas, les aventures de Line s'achèvent en 1972 au moment où elle aurait pu connaître un avenir florissant, et la mort de Cuvelier en 1978 a sonné le glas de son retour, car Line sans le trait particulier et sensuel de Cuvelier, ça n'aurait pas été pareil. Une jolie série, à découvrir pour les plus jeunes.

29/09/2013 (modifier)

Bedescope réédite "Line" en cartonné, et particulièrement "La caravane de la colère" sur lequel je tombe dans ma BDthèque dans un coin peu fréquenté des albums achetés par lot qui n’étaient pas prioritaires. Faisant partie d’un lot que je pensais revendre je me dis qu’il faut tout de même que je lise avant de m’en séparer. Et là grosse surprise, "La caravane de la colère" n’est pas aussi mièvre que je l’imaginais de prime abord. Greg et Cuvelier sont tout de même de sacrés clients et nous ont concocté ici une histoire tout à fait sympathique à lire. Je ne connais pas ses premières aventures non publiées par bedescope, mais ces deux auteurs en font une série gentille certes, mais dynamique et aux scénarios construits. Les albums se lisent avec plaisir et si le dessin fait parfois plat sur certaines cases il n’en demeure pas moins cohérent. Un bémol sur les animaux nettement moins « vivants » que l’architecture ou les humains. L’univers du cirque présenté dans le tome 4 me semble particulièrement malin et finement présenté. De fait cette série n’est plus à vendre… Et tant pis s’il n’y a que l’ymagier et moi pour avoir et apprécier ce genre de BD, j’assume !

05/02/2013 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Line fait ses débuts dans le périodique du même nom, n° 86 du 1er Novembre 1956. C'est un peu naïf, c'est vrai : une jeune fille franche, honnête, audacieuse aussi qui résoud sans trop de problèmes des situations souvent délicates (cf. "Le piège au diable" où c'est elle qui emmène une cordée de secours -composée de spécialistes- retrouver des personnes dans la montagne). Mais ça se lit. Et bien. Drôle de série quand même. Ses histoires vont paraître pendant quasi 17 ans, pour se terminer dans l'hebdo Tintin n° 6, 27ème année, du 8 Février 1972. Line aura eu plusieurs "papas" également. Les créateurs -Goujon et Bertier- qui composent les histoires paraissant dans l'hebdo "Line", sont remplacés par Cuvelier (Corentin) au dessin et Greg (dois-je vous le présenter ?) au scénario ; ce de 1962 à 1972. Et là, chers lecteurs, c'est autre chose. Notre "charmante héroïne" devient plus sûre d'elle, plus dynamique encore, fait preuve de plus de perspicacité et résoudra nombres d'énigmes policières. Seules, d'ailleurs, les histoires de Cuvelier et Greg feront l'objet d'éditions en albums (de 1966 à 1973). J'aime bien Line. De "nunuche" au départ, les histoires vont s'affermir sous des scénarios bien construits ; qui plus est bien mis en scène graphiquement par la "patte" d'un Cuvelier qui -néanmoins- réalise des mises en pages sans réelle explosivité. Les premiers albums, brochés, sont assez rares à trouver ; qui plus est en bon état. Heureusement pour elle, Bédéscope -de 1979 à 1985- a eu la bonne idée de la faire ressortir des cartons où elle était oubliée ; ce en 5 albums cartonnés. Si vous en trouvez, paginez donc. Vous aurez la bonne surprise de découvrir des histoires bien faites, bien dessinées -qui ne marqueront pas la BD, c'est vrai- et qui vous feront passer un bon moment de lecture.

16/10/2006 (modifier)