La Journee de la Terre

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 2 avis)

Qui n'a pas rêvé un jour de devenir quelqu'un ? Un acteur, un boxeur, un champion. Bref, un héros plongé dans le bain de notre époque.


Auteurs israeliens Emmanuel Proust Éditions Proche et Moyen-Orient

Qui n'a pas rêvé un jour de devenir quelqu'un ? Un acteur, un boxeur, un champion. Bref, un héros plongé dans le bain de notre époque. Tiran, Kimba, Coby, Alma, Théodora, Agneshka, tous ceux-là, que vont-ils devenir au contact de la réalité, quand leurs illusions s'évanouiront ? Avec en toile de fond l'assassinat d'Yitzhak Rabin, ces sept nouvelles graphiques nous font découvrir des destins singuliers et modernes.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Juin 2000
Statut histoire Histoires courtes (7 nouvelles) 1 tome paru
Couverture de la série La Journee de la Terre
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

25/08/2006 | Ro
Modifier


Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Quelle que soit l'origine, j'aime la bd. C'est parfois passionnant de découvrir celle qui vient des auteurs étrangers au continent européen. Tout le monde connait les comics américains ou encore les mangas japonais. Mais la bd israélienne, c'est autre chose ! L'auteur Etgar Keret est très populaire dans son pays. Il est devenu le porte-parole d'une génération désabusée qui refuse l'intégrisme religieux et l'état permanent de guerre. D'ailleurs, de ces nouvelles, se dégage en toile de fond le traumatisme de la guerre du Liban ou encore l'assassinat de Yitshak Rabin. Pour le reste, on a droit à des scènes un peu contemplatives où il ne se passera pas grand chose. On est franchement à la limite de l'ennui. C'est dommage car il y aurait tant à dire ! J'ai trouvé son autre oeuvre, à savoir Pizzeria Kamikaze, que j'avais avisée, un peu plus inventive.

07/03/2010 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Une BD Israélienne, voilà qui est assez originale. Et pourtant, au nom des personnages et des villes et à quelques autres détails près, les 7 nouvelles de cet album pourraient se passer n'importe où dans le monde. Le scénariste, écrivain et réalisateur de cinéma connu en Israël, fait partie d'une génération qui refuse en effet l'intégrisme religieux et l'état permanent de guerre en Israël. Le pays et le décor qu'il nous présente est donc le décor de la vie de tous les jours, dans un pays dont la seule particularité visible est que beaucoup de jeunes sont partis à l'armée. Le dessin est moyen mais plutôt plaisant à lire. D'un noir et blanc aéré, il convient très bien à ce genre de roman graphique. Les histoires ont assez peu en commun si ce n'est une narration désabusée et un peu rêveuse. Les thèmes abordés sont des sujets de tous les jours, réflexions sur la vie et le hasard, sur l'ambition et la colère, sur l'amour et les relations entre les gens qu'ils soient d'une même famille ou pas. Tout n'est pas passionnant mais j'ai assez facilement accroché à l'esprit un peu mélancolique de ces nouvelles. Ca reste cependant du pur roman graphique, le genre où il ne se passe quasiment rien d'autre que de suivre les paroles et pensées de quelqu'un ou quelques-uns. Pas le genre de BD que j'achèterais même si je ne me suis pas ennuyé à la lire.

25/08/2006 (modifier)