Charles de Foucauld

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 4 avis)

Partez à la rencontre du conquérant pacifique du Sahara...


1900 - 1913 : Du début du XXe siècle aux prémices de la première guerre mondiale Afrique Noire Biographies Documentaires Jijé Journal Spirou Maghreb Prix Gabriel du CRIABD Spiritualité et religion

Une vie déroutante, une perpétuelle quête d’absolu, par-delà la mort. Soldat, géographe, linguiste, prêtre du désert, ce conquérant pacifique du Sahara, béatifié le 13 novembre 2005, avait été assassiné à Tamanrasset le 1er décembre 1916, à la porte de son ermitage. (texte : Editions du Triomphe) Voici sa biographie en bandes dessinées.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1961
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Charles de Foucauld
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

31/07/2006 | Spooky
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

C'est le genre de Bd qui était assez fréquente en France et en Belgique à une certaine époque, elle s'inscrit dans cette tradition dont la mission était d'informer et d'édifier les jeunes élèves des écoles privées, ou ceux des catéchismes ; une tatie très curaillou m'avait offerte dans les années 60 une édition brochée, je ne l'avais guère lue, car à cette époque, j'étais enfant et je préférais lire Astérix ou Lucky Luke. J'ai réussi à retrouver ce vieil album récemment, un peu jauni et fripé, mais je l'ai relu avec intérêt. Même si l'aspect religieux y occupe une place importante, la bio de cet ermite de la paix que fut le père De Foucauld est suffisamment bien remplie et nourrie de détails intéressants pour se prêter à la BD. On y apprend qu'il fut avant tout missionnaire au Sahara, mais ce que je ne savais pas, c'est qu'il fut connu aussi en tant qu'officier indiscipliné lorsque qu'il fut admis à l'école de cavalerie de Saumur, qu'il sera même très dissipé, et qu'il fut aussi explorateur au Maroc et auteur d'un dictionnaire sur le langage des Touaregs ; son destin d'ermite bon et généreux sera paradoxalement de se faire assassiner en 1916 par des Berbères. Sa famille d'origine périgourdine était assez aisée, et j'ai eu l'occasion il y a 2 ou 3 ans de visiter en Dordogne, le château de Bridoire qui fut une résidence familiale où il séjourna souvent avant d'être prêtre ; j'ai appris ce détail en visitant ce château d'aspect féodal remanié au XVIIème, très longtemps abandonné car isolé dans un endroit boisé à 15 km de Bergerac et qui fut la proie du vandalisme ; il a été sauvé et remis en état par une association qui l'ouvre gratuitement lors des journées du Patrimoine, et là je dis bravo. Mais je m'égare... Cette Bd est construite sur le même principe que Don Bosco du même Jijé, c'est une biographie très riche, très soignée avec le beau graphisme de Jijé qui adopte évidemment un découpage classique ; c'est donc du dessin à l'ancienne qui peut ne pas plaire aux jeunes générations, mais contrairement à Don Bosco qui tirait plus sur la fibre religieuse, cet album suit la vie aventureuse du personnage, et peut s'apprécier comme une Bd d'aventure normale.

20/06/2014 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Un autre récit découvert par la collection 'Tout Jijé'. Encore une fois, Jijé illustre la vie d'un homme d'église, quoique durant la majorité de l'album Charles de Foucauld n'est pas un religieux car il le devient seulement après avoir été militaire puis un peu explorateur. Le dessin de Jijé est à maturité et dans son genre il est excellent. Je regrette seulement une absence de dynamisme dans le dessin qui est parfois un peu figé à mon goût. Le récit est intéressant car je ne connais pas du tout Charles de Foucauld. J'aime bien comment il n'y a rien de manichéen dans le scénario : il y a des bons et des moins bons parmi les blancs, les juifs et les musulmans. Il fallait avoir un sacré culot pour faire ce genre de récit durant la guerre d'Algérie ! Aussi, le coté religieux n'est pas très chiant comme c'est le cas dans plusieurs histoires du même genre. Toutefois, je trouve que j'aurais mieux aimé qu'il y ait plus de pages. Il n'y a que 43 pages alors que la vie de ce personnage historique était assez riche en péripéties. Il aurait fallu plus de pages et c'est évident dans les dernières pages lorsque les éclipses sont de plus en plus nombreuses.

24/03/2012 (modifier)
Par Ubrald
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Lire cette œuvre de Jijé permet de joindre la culture à l’agréable. De la maîtrise tant dans la pureté du trait que dans le traitement biographique. La vie du saint homme, de la France à l’Afrique du Nord, est brillamment narrée en roman, façon Lawrence d’Arabie si j’ose : il ne s’agit pas d’une biographie fastidieuse. Cette BD comporte de savoureux ingrédients : énergie, aventure (bien rendue par les tons pastel & mat), romantisme, exotisme, parcours initiatique, Histoire. Et si de plus, le lecteur est sensible aux thématiques spirituelles, cette BD le ravira. Une jolie pièce de collection, Fleurant bon le doux parfum nostalgique des anciennes BD de papier « papyrus ». 4.2/5

19/12/2010 (modifier)
Par Spooky
Note: 4/5
L'avatar du posteur Spooky

Jijé avait réalisé cette histoire en 1959 pour le journal Spirou. Rééditée plusieurs fois, cette œuvre contient tout le talent de Jijé, en hommage à ce grand homme que fut Charles de Foucauld. Son dessin était tout en vivacité, en dynamisme, en réalisme historique. Qualités qui jalonnent toute l’œuvre de Jijé, d’ailleurs. La vie d’adulte de Charles de Foucauld est traitée avec autant de rigueur que de respect, sans couche bien-pensante ou mépris anti-clérical. Foucauld le jouisseur, Foucauld l’oisif, Foucauld le dévoué, Foucauld le pieux furent bel et bien le même homme. Et cette biographie en images lui rend un vibrant hommage. Les allergiques aux biographies de saints hommes pourront se consoler avec le dessin de Jijé, littéralement restauré par le Studio Leonardo.

31/07/2006 (modifier)