Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Tokyo Ghost

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

Tokyo a-t-elle une âme ?


Auteurs canadiens

Tokyo, une mégalopole écartelée entre ses traditions et la modernité, entre la lumière et l’obscurité... May s’apprête à passer ses examens, lorsque survient un phénomène étrange : la télévision s’allume toute seule et diffuse les images de sa sœur, Eiko, prise dans une fusillade. May assiste, impuissante, à son agonie... Dans l’ombre, un mystérieux homme masqué, aux pouvoirs terrifiants, la poursuit jusque dans ses rêves. Qui est-il ? Elle l’apprendra de la bouche d’une vieille femme, une diseuse d’oracle : Tokyo s’éveille et avec elle, ce sont les fantômes des temps anciens qui reviennent à la vie. Pour May, commence alors une course folle pour sauver sa vie et l’âme de sa sœur...

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Juin 2006
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Tokyo Ghost © Soleil 2006

01/07/2006 | Spooky
Modifier


Par Chalybs
Note: 3/5

Tokyo, la mégalopole se réveille. Avec elle ses vieux fantômes. Ryu et Eiko sont amis et sortent d'une soirée quand, pris dans une fusillade, Eiko reçoit une balle et décède dans les bras de son ami. Au même moment, dans sa chambre, May, la soeur de Eiko, est réveillée par sa télé qui se met subitement en marche. Elle assiste alors en direct à la mort de sa soeur. A la fin de la transmission, un homme portant un curieux masque tente de se jeter sur elle à travers l'écran. May se retrouve alors les mains ensanglantées par le sang de sa soeur... Perturbée, elle finit par reprendre contact avec Ryu. C'est juste après que l'homme au masque réapparait sous forme liquide et tente de tuer May dans sa bagnoire. Ryu arrive juste à temps pour la sauver. C'est ensemble qu'ils essaieront de tirer au clair l'origine de ces fantômes qui en veulent à la vie de la jeune fille. Il serait tentant de tout raconter tant l'histoire rondement menée, parfaitement maitrisée, se lit facilement et se retient aisément. Et pourtant, l'histoire est loin d'être banale et simple. Celle-ci semble se baser sur d'anciennes légendes japonaises et l'origine du mal prend ses racines il y a plus de 5 siècles. (J'ai essayé de trouver rapidement si cela venait de légendes Shinto ou autres traditions japonaises, mais je n'ai rien trouvé) Comment combattre un ennemi aussi vieux et puissant ? Cette BD est bourrée de détails et d'imagination qui la rendent fort sympathique. Nicolas Jarry réussit ici un joli coup. On referme le 2ème et dernier tome heureux du temps passé et comblé par l'intégralité des réponses auxquelles on avait droit. Même si le coté mystérieux, ésotérique et mystique de la ville d'Edo apparait moins dans le dernier tome, aucun répit, pas le temps de souffler, le scénario va à 100 km/h. Le dessin est légèrement imprécis, mais honnêtement je n'y ai pensé qu'une fois la BD refermée : tiens au fait le dessin ? Le dessin est agréable, clair, lisible, dynamique. Les perspectives sont audacieuses, les décors en harmonie avec l'histoire, la recherche des ''déguisements'' et des monstres se voit et j'aime particulièrement l'allure des Shinigamis. Les couleurs sont bonnes et rendent parfaitement les ambiances et les lieux. Une histoire très correcte en deux tomes. Je suis sûr que vous passerez non pas un moment mémorable en sa compagnie, mais au moins un moment très agréable.

02/11/2011 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Originale, cette série. A partir d'une légende urbaine propre à Tokyo, Nicolas Jarry a construit un thriller fantastique assez nerveux, inventif, et surprenant. J'aime beaucoup, par exemple, l'idée d'une maison datant des débuts de Tokyo au milieu des buildings ultra-modernes. C'est le genre d'élément que l'on pourrait retrouver dans des films d'Hayao Miyazaki. L'intrigue est prenante, et même si le final n'est pas très spectaculaire, on passe un agréable moment de lecture. Il s'est adjoint l'aide graphique d'un ancien des jeux vidéo, Jean-François Bergeron alias Djief, au trait de prime abord un peu immature, mais qui prend de l'assurance au fil des pages. Et la coloriste Joëlle Lecomtois parvient à installer de belles ambiances, ce qui au final, donne une BD assez agréable à regarder et à lire.

01/07/2006 (MAJ le 31/10/2007) (modifier)
Par ManuB
Note: 3/5

Ce diptyque est entièrement basé sur la ville de Tokyo et sa personnification, une idée de base qui peut s'avérer intéressante. Jarry nous conte la quête de May qui a vu sa soeur Eiko mourir dans une fusillade. L'âme de cette dernière a réussi à échapper aux bergers des âmes, chargés de nourrir la ville de Tokyo, et s'est liée à celle de May qui doit maintenant la sauver. On obtient une série assez intéressante et plaisante à lire. Par contre, on peut reprocher un manque de profondeur sur l'exploitation de la ville et également des personnages relativement classiques et caricaturaux. Le dessin penche fortement vers le manga. L'expression des visages n'est pas toujours très bien rendue, et les détails manquent un petit peu. La mise en couleur par contre est très réussie avec des jeux de lumières magnifiques. Une petite histoire en 2 tomes qui se laisse lire mais qui n'est pas indispensable.

31/08/2007 (modifier)