Les Vacances du Major

Note: 2.67/5
(2.67/5 pour 3 avis)

Recueil de plusieurs histoires courtes de Moebius.


Giraud-Moebius

"En dessin, il y a plusieurs façons de jouer : il y a celle qui consiste à entrer dans son univers propre et puis celle qui consiste à aller jouer dans la cour des autres ; en faisant cela, d'une certaine manière, on expérimente leur façon de penser. C'est vraiment amusant, surtout si l'on n'est pas contraint de le faire sur des périodes trop longues (...) C'est un peu comme faire l'acteur." - Moebius

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Juin 1990
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Les Vacances du Major
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

01/05/2006 | Spooky
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

De tous les recueils d’histoires courtes que le génial Moebius a publiés, je trouve que celui-ci est sans doute le plus faible. C’est en tout cas celui dans lequel se cachent le moins de petites perles, et au contraire dans lequel le commun, le banal – c’est-à-dire le décevant – est aussi présent. Il est clair que Moebius a fait bien mieux ailleurs. En particulier les premières histoires (intitulées « Tueur à gages ») ne sont pas extraordinaires (pas de SF d’ailleurs). Les suivantes, jouant sur un univers SF plus classique (ou sur un hiumour érotique proche de Gotlib parfois) sont un peu meilleures. A noter les très nombreux clins d’œil aux copains de Métal Hurlant et des Humanos (ou d’ailleurs, comme Gotlib). Le dessin – proche de Tardi dans les premières histoires – est assez classique pour cet auteur, même si, comme pour les thèmes développés, il joue ici sur plusieurs registres et styles. A emprunter à l’occasion.

03/07/2019 (modifier)
Par yann75000
Note: 3/5

Bon, sûr que cette Bd ne mérite pas les superlatifs que d'autres bandes dessinées du génie. Mais voilà, tous les historiens de la BD soulignent que c'est bien le maître qui en bouleversé le cadre aseptisé et classique. Et dans ce recueil de petites histoires toutes plus tordues les unes que les autres, il y en a une dont il faut absolument parler, puisqu'elle fut à l'époque de son édition, la première dans son genre. La première bande dessinée qui permis aux auteurs de BD de créer la BD moderne, le tout permis. Cette petite histoire, "La chasse au Français en vacances", était la première apparition du Major (que Moebius nommait Grubert). Le titre du recueil en fait d'ailleurs référence. Et il faut préciser que cette bande dessinée fut éditée pour la première fois en première page du quotidien français qui avait le plus grand tirage à l'époque : France Soir! Chaque semaine, tous les lundis, il y avait en première page du quotidien cette histoire totalement délirante. Je crois sincèrement que sans cette petite bande dessinée, anodine aujourd'hui, notre BD moderne n'aurait jamais pu voir le jour ou, en tout cas, être aussi riche en auteurs, en imagination. Moebius avait fait la première révolution sans verser d'autre sang que son encre. Je ne sais pas comment "France soir" avait pu laisser Moebius s'exprimer avec cette totale liberté qui lui va si bien. Mais il est certain qu'il marqua alors à jamais l'histoire du 9e Art. Le reste du recueil est très intéressant pour les fans du dessinateur. On voit déjà les prémisses de ses travaux futurs. L'interview barjo en fin de volume est tout simplement le premier volet de la série de livres Inside Moebius. Griffes d'Ange est la suite logique de l'histoire "Les mystères de l'érotisme". "Le tueur à gage" est l'ébauche du style que Moebius développera dans "Cauchemar Blanc" ou bien La Déviation. On peut même remarquer les étranges similitudes entre la fin de l'histoire "Le tureur à gage" et la rencontre entre Stael et Atan du monde d'Edena, "Jeudi Noir" a le dessin dans une case qui servi comme couverture pour la première édition du volume "L'homme est-il bon?" On peut savourer ce jeu de la devinette avec "Les vacances du Major", et pour un fan absolu de Moebius, c'est un plaisir savoureux.

10/12/2010 (modifier)
Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Encore un recueil d'histoires courtes de Moebius... Probablement parmi les plus faibles. Car malgré les sujets abordés et les genres qui servent de cadre, elles manquent singulièrement d'intérêt. Souvent, dans ces cas-là, c'est son dessin qui sauve l’œuvre de Moebius. Ici, mis à part l'histoire qui donne son nom à l'album, ce sont souvent des expériences graphiques qui ont lamentablement échoué. Le recueil comporte tout de même un court récit sympathique, une parodie d'interview par le célèbre Numa Sadoul au ton assez déjanté et marrant. Mais, hors ça, l'album laisse un goût de beau raté. Enfin non, pas beau, en fait. A réserver aux fans hardcore.

01/05/2006 (modifier)