Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Le Dernier loup d'Oz

Note: 3.15/5
(3.15/5 pour 13 avis)

1995 : Prix Canal BD Tout commence par une révélation : celle de la légende de l'Éphébir, énorme flèche ayant transpercé l'écorce terrestre pour atteindre le cœur du monde, l'empoisonnant et entraînant dans sa perte tous les peuples vivants.


BDs controversées Prix des Libraires de Bande Dessinée Terres de Légendes

Tout commence par une révélation : celle de la légende de l'Éphébir, énorme flèche ayant transpercé l'écorce terrestre pour atteindre le cœur du monde, l'empoisonnant et entraînant dans sa perte tous les peuples vivants. Vénérée par le peuple Multin qui cherche à en contrôler les pouvoirs, l'Éphébir est enlevée au cours d'une cérémonie par les Loups d'Oz. La traque s'engage. Plus loin, l'armée des adorateurs de Thoa part en croisade contre les terribles mercenaires Tryphiles du roi Démiagorne...

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 1994
Statut histoire Série abandonnée 1 tome paru
Couverture de la série Le Dernier loup d'Oz
Les notes (13)
Cliquez pour lire les avis

11/11/2001 | Fubuki
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Wouaw ! Cet album est un véritable ovni. Et c’est difficile de le noter, et ce pour plusieurs raisons. On pourrait lui attribuer la note maximum, comme le descendre en flèche (enfin bon, n’exagérons pas). Alors, c’est sûr, fini en 1993, avec un dépôt légal pour juin 1994, mais un achevé d’imprimer en septembre 1998, l’éditeur Delcourt ou l’auteur ont semble-t-il eu du mal à « produire » cet album. Qui, hélas restera semble-t-il sans suite, et c’est bien dommage ! La première page – déjà très belle – est sobre, peu de détails, c’est sombre, très calme. Puis on tourne la page et… … et alors là ça part dans tous les sens ! Oublié le gaufrier traditionnel, tout est déconstruit, au point parfois de rendre la lecture difficile (mais je m’y suis fait au bout d’un moment). Il faut dire qu’en sus les planches fourmillent de détails, et qu’il y a des choses à lire et à voir ! Mais alors quel dessin ! Sur de nombreuses planches, on a l’impression de lire un art book. C’est à la fois précis (peut-être trop ?), net, beau, on en prend plein la vue. Le scénario ensuite part lui aussi dans tous les sens, dans une intrigue qui m’a paru très obscure – même si loin d’être improvisée. C’est très riche, et il faut vraiment faire l’effort de passer ce cap du début, pour se faire à la profusion du dessin et à cette histoire, ces noms, ces termes pas toujours très clairs à saisir et/ou relier entre eux. A partir du milieu de l’album, j’ai commencé à mettre les pièces du puzzle à leur place (pas toutes hélas). Il est vrai qu’alors une partie de l’intrigue devient plus limpide, la trame semble plus classique. Mais il est vraiment dommage que cet album – qui n’était présenté que comme un prologue – reste sans suite. D’une part parce que cela nous prive d’un potentiel chef d’œuvre, mais aussi parce que toutes les parties restées obscures ne s’éclaireront sans doute jamais. Alors, si vous avez l’occasion de jeter plus qu’un coup d’œil sur cet album, n’hésitez pas, il en vaut vraiment la peine. Je me plais à rêver que Lidwine ait déjà la suite dans ses cartons, et qu’un éditeur lui permette de continuer et de finir cette histoire au graphisme exceptionnel… Une grosse frustration !

20/12/2016 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Cette Bd surprend tout d'abord par son dessin triomphant, c'est l'effet que j'ai ressenti, wouah ! qu'est-ce que c'est beau comme dessin et comme visuel ; les cases sont bourrées de détails et très remplies, si bien que le plaisir est grand de bien les regarder. Mais c'est hélas gâché par une mise en page chaotique, avec des bulles placées un peu partout, sourtout dans les 12 premières pages, ça entraîne une certaine confusion.. Le scénario est sans doute trop abscons, je n'ai pas compris grand chose, et je n'en avais pas le temps, trop occupé à m'extasier devant le dessin et cet univers à l'imaginaire féerique peuplé de loups, d'animaux fantastiques, de créatures hybrides et d'humains. Pourtant, il y a un potentiel énorme avec cet album qui malheureusement n'aura pas de suite ; c'est vraiment dommage parce que les auteurs auraient peut-être eu la possibilité de mieux poser leur intrigue et de la rendre plus compréhensible. On ne le saura jamais. Je note quand même 3/5 pour l'effort fourni.

28/01/2015 (modifier)
Par jib
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Juste une petite mise en garde pour commencer : la série n'est pas finie et fort malheureusement, elle ne se terminera probablement jamais pour le plus grand malheur des amateurs tel que je suis. D'ailleurs, j'ai du mal à comprendre pourquoi aucun éditeur n'est tombé sur le dos de Lidwine pour le forcer à finir son œuvre coûte que coûte ? On aurait sûrement assisté à la naissance d'un immense chef d'œuvre... Mais que font les éditeurs ? Tout y est : dessins, coup de crayon, couleurs, scénario, mise en scène, personnages principaux et secondaires, ambiance, monde imaginaire fantastique, cadre onirique, imagination bucolique et j'en passe... Tout est calé au millimètre près. Y a du très grand génie là dessous ! C'est tout simplement incroyable, et tellement incroyable qu'on a parfois du mal à y croire. Et oui, les génies ne sont pas toujours compris de leurs contemporains (n'a-t-il pas été reproché à Mozart de mettre "trop de notes" dans sa musique). Lidwine nous emmène dans un conte féérique qu'il nous fait découvrir avec une poésie généreuse doublée d'une mélancolie lancinante particulièrement chiadée. J'ai été subjugué par cet album ! L'histoire se pose avec une finesse sans égale. Le lecteur rentre dans un monde torturé de mille sévices et l'auteur nous le fait découvrir avec simplicité. il y a même une certaine candeur dans la narration. Elle est presque détachée des évènements, ce qui permet au lecteur de prendre du recul et d'avoir un regard quasi objectif sur ce qu'il lit. Laisser le lecteur à sa libre interprétation, c'est aussi prendre le risque qu'il ne comprenne pas. Lidwine est et s'impose comme un chercheur dans l'art de la BD. La complexité qui en ressort n'est qu'une fausse image de ce qu'il veut nous faire transparaître. Avec une extraordinaire sobriété, il décrit magnifiquement les convulsions d'un monde à l'agonie. Humblement, il pose un décor digne des plus grandes légendes de notre monde. Ce travail a été réalisé avec une énorme passion et une grande conviction. Lidwine a du beaucoup donner de lui même dans cette œuvre : il aurait fallu le reconnaître et le soutenir dans son travail. Du génie, du génie, et encore du génie. Évidemment, ce n'est pas un livre qui se lit en 1/4h : il faut prendre le temps de l'apprécier. Tourner les planches, revenir en arrière, admirer, fouiller les dessins du regard, trouver les détails et les indices laissés de ci de là ; petit à petit on comprend l'ampleur de l'ouvrage et franchement : on s'extasie. J'espère que nombreux seront ceux qui partageront mon sentiment, pour qu'une nouvelle ère de la BD s'épanouisse en marge de la "mangaïsation" du livre à image de l'Europe occidentale (ceci dit certains manga sont excellents !). Un incommensurable regret à la hauteur de la mélancolie onirique de cette série toujours en cours... LIDWINE !!!!!!!!!! HEEELLLLLPPP !!!!!!!! :)

14/04/2009 (modifier)
Par Ems
Note: 4/5

Au delà du fait qu'il n'y aura certainement jamais de suite à ce prologue, je tenais à mettre un avis pour ce tome : superbe, dense, unique, détaillé ..... Je suis en admiration devant le travail fournit par Lidwine, peut être que celà lui en demandait trop... Enfin quoiqu'il en soit, si je ne met pas 5 pour raison d'abandon de la série, cette BD occupe une belle place dans ma collection et dans mon coeur.

24/09/2007 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Bon. Ne pas s'énerver... L'histoire est en effet complexe et le graphisme "un peu trop"... ; preuve que la volonté de l'auteur était d'arriver à une certaine perfection dans son postulat et ses développements?.. C'est à lire à son aise car Lidwine est un sacré conteur qui ne laisse rien au hasard ; sans oublier sa réelle maîtrise graphique débordante d'imagination, un style qu'il met au service d'une certaine démesure. Il paraît que Lidwine a mis 7 ans pour réaliser ce tome. Ca ne m'étonnerait pas. Problème : cette "lenteur" n'augure pas trop grand chose de bon quant à la poursuite des aventures du peuple Mutlin. Une série où j'ai découvert un grand dessinateur assorti d'un tout aussi grand conteur ; et c'est plutôt rare. Seulement voilà : le tome 1 est sorti il y a déjà 13 ans (!). Y en aura-t-il un second un jour ?... D'où ma cote moyenne...

04/09/2007 (modifier)
Par Kalish
Note: 5/5

Je ne comprends pas bien l'avis de mes camarades, étant donnée la richesse de cette bd. Certes on n'y comprend rien entre toutes les histoires, mais il s'agit seulement d'un prologue qui franchement donne énormément envie de connaître cette histoire agrémenté d'un dessin qui vous pète littéralement à la tronche. On trouve tellement de bd qui niveau contenance ne valent pas le prix du ticket de caisse (ça doit être le fait de travailler au SOLEIL). Alors que concernant celle-ci qui pour moi reste un chef d'oeuvre, on en a vraiment pour son argent. Je déconseille tout de même l'achat car Lidwine semble avoir disparu de la surface de la planète et que c'est franchement frustrant d'avoir juste le prologue d'une série qui s'annonçait dantesque. Mais il fallait tout de même donner à cet ouvrage une note qu'elle mérite largement.

05/06/2007 (modifier)
Par Pierig
Note: 2/5
L'avatar du posteur Pierig

C’est un album qui fait dans la démesure ... rarement il m’a été donné de lire un premier tome aussi dense tant narrativement que graphiquement parlant. Mon appréciation ne porte que sur le plaisir de lecture, pas sur les qualités "objectives" de cet album ! Car le travail de Ludiwine n’est en rien négligeant, bien au contraire ... il impressionne mais ne séduit pas. Il m’a été difficile de rentrer dans cette histoire trop dense, trop riche et d’une complexité plutôt rude. La multitude des personnages impliqués dans ce récit et leurs desseins voilés rendent la lecture fastidieuse. Le dessin est certes très abouti et d’une grande précision mais les planches sont trop chargées, trop détaillées, n’offrant pas une bonne lisibilité. Il est évident que ce premier opus n’a de sens sans une suite, malheureusement compromise depuis longtemps. Bel effort de Lidiwine mais un peu vain. Pour la petite histoire, il semblerait que l'auteur ait signé chez Delcourt en 1986 avec la sortie du premier tome de la saga du "dernier loup d'Oz" programmée pour 1988 ... la parution ne fut effective qu'en 1994 et après une 5eme version! Pas étonnant que Ludwine ait jeté l’éponge depuis lors ...

03/05/2005 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Pas mal parce que le dessin est sublime, l'univers fouillé, détaillé et original, les personnages profonds et sans doute intéressants (s'il y avait eu une suite). Mais quel dommage que tout soit si fouillis, si complexe, si dense... Ce tome est une vraie peine à être compris dans sa totalité. Et quand on sait que l'histoire en plus s'arrête là car il n'y aura pas de tomes suivants... On se dit que voilà un superbe dessin, qu'il est franchement dommage de voir servir une narration aussi difficile.

30/10/2003 (modifier)

J'avais acheté cette BD après avoir été plus qu'attiré par l'aspect onirique de sa couverture, qui a été réutilisée pour un catalogue promotionnel de matériel de Jeu de Rôle. L'aspect graphique de l'album est aussi abouti que celui de la couverture, davantage même. Et c'est là que l'aspect trop détaillé du trait de Lidwine entre en jeu: le lecteur se retrouve face à une profusion de détail qui le perdent totalement, et on ne sait parfois plus trop ùu donenr de la tête dans cette surenchère de finesse et de perfectionnisme. A vouloir trop parfaire ses planches, à soigner de façon maladive les détails et fioritures de ses cases, Lidwine propose au lecteur un album graphiquement indigeste. C'est très beau, d'accord, mais c'est aussi TROP beau, trop parfait, trop détaillé. Et les couleurs plutôt réussies n'arrive cependant pas à palier à cette overdose de minutie. Le scénario ne rattrape en rien ce sens de la minutie dans lequel baigne les dessins. C'est labyrinthique à souhait, dû sans doute à la profusion de personnages dont on arrive à grand peine à savoir si ils sont principaux ou secondaires. Cette quête autour d'un artefact magique sens trop le rechauffé, l'heroic fantasy caricaturale. Quand elle est maîtrisée, l'Heroic fantasy peut offrir de bonnes choses au lecteur, comme Les Légendes des Contrées Oubliées ou Le Grand Pouvoir du Chninkel. Mais là non. A vouloir mettre sur pied un univers cohérent, Lidwine n'a réussi qu'à perdre le lecteur dans un déluge de maîtrise. Graphiquement très abouti (mais c'est également l'un de ses défauts), cet album dont la suite est annoncée depuis plus de 10 ans n'a réussi qu'à provoquer qu'une seule chose chez moi: un affreux mal de tête. Lecteurs, à moins que le challenge ne vous attire, passez votre chemin.

15/07/2003 (modifier)
Par Thorn
Note: 2/5

Je suis plutôt d'accord avec Kaël (une fois n'est pas coutume :) ) Si au premier abord, les dessins bien travaillés et le scénar complexe m'ont attirée, je les ai vite trouvé trop denses, trop compliqués. L'histoire est loin d'être compréhensible, et cela détruit un peu l'ambiance qui semble vouloir se créer, en rendant le monde des loups d'Oz difficile à apréhender, et c'est la même chose pour les dessins. Peut-être cela va-t-il se clarifier par la suite, mais en attendant, ce tome ne vaut pas le coup.

10/11/2002 (modifier)