Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Afghanistan

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

Plongée au coeur de l'Afghanistan, en 1987.


1961 - 1989 : Jusqu'à la fin de la Guerre Froide Afghanistan Auteurs italiens

Afghanistan 1987. La tragédie tisse ses rets au-dessus de Vassili le spetsnaz et Said le moudjahid. Qu'est-ce qu'un spetsnaz ? Un officier d'élite soviétique. Les Soviétiques sont là depuis quatre ans, pour livrer la guerre à... à qui au fait ? Aux moudjaheddin ? Eux-mêmes ne le savent. Alors dans la montagne, des drames se nouent, et aucun des deux camps ne sait pourquoi. Plongez au coeur de ce fiasco soviétique.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Décembre 2003
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Afghanistan © Mosquito 2003

17/12/2005 | Spooky
Modifier


Par McClure
Note: 3/5
L'avatar du posteur McClure

Je suis un inculte de la BD. Je ne savais pas avant de lire ce bouquin (et avant surtout de lire l'avis d'Ems) que l'auteur était décédé pendant la réalisation. Je voyais cette particularité de certaines planches comme un parti pris. Ce qui était de prime abord pour moi un défaut notoire devient une raison de plus d'acquérir l'album. Car graphiquement, le trait est merveilleux, racé et puissant, nerveux. Les planches encrées sont de toute beauté et font merveilleusement ressortir l'intensité du récit. Spooky parle de Pratt pour cette capacité à rendre toute l'intensité d'une situation par un dessin qui pourrait sembler simpliste, mais qui finalement souligne à merveille le propos et l'humanise et effectivement, on retrouve là cette capacité à donner au trait noir une ampleur inattendue. Cela rend d'autant plus dommageable ces cases esquissées. A noter aussi de formidables détails dans les cases et quelques dessins d'appareils aéronautiques de grande qualité. Pour l'histoire, on est sur du docu-fiction qui prend pied dans le conflit afghano-soviétique. La toile de fond n'est pas traitée à outrance. Micheluzzi tend doucement son intrigue, tout en utilisant des personnages et des situations historiques de l'affrontement. Il zoome progressivement sur ses deux personnages fictifs, petits dans ce déchainement d'horreur, et force le lecteur à la reflexion sur l'embrigadement, l'horreur de la guerre, surtout lorsqu'elle frappe aveuglément et sans morale (si tant est qu'il y en ait une dans les affrontements armés). Et en y repensant, on a là un petit précis des différents conflits "post-coloniaux" ou "post-impérialisme". J'aime. En revanche, ce que j'aime moins, c'est cette narration qui intègre l'auteur, comme un témoin pris à parti par les différentes composantes de l'histoire. Celle-ci m'a géné et je n'en ai pas senti l'intérêt ou l'enjeu. Cela a même, en tout cas pour moi, été contreproductif. Un album à lire, vraiment, à acheter aussi je pense. Ca oscille entre le 3 et le 4*. Disons 3.5. Vraiment bien et qui va m'amener à découvrir cet auteur (que je ne connaissais pas, inculte que je suis) plus avant.

29/10/2011 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Cette BD a la particularité d'être globalement complète mais inachevée. En effet, son auteur est décédé alors qu'il avait entamé l'encrage. Il est donc difficile de juger la partie graphique. Les décors sont bien réalisés, les personnages ont par contre la tendance à se ressembler. Je l'ai trouvé intéressante pour son petit côté documentaire même si il s'agit d'une fiction. L'histoire se passe au moment de la guerre entre les russes et les afghans après 8 années de conflit. On découvre partiellement la rudesse des combats entre les afghans se nichant dans les montagnes et les troupes d'élites russes. Il y a également une partie plus complexe montrant les divisions dans le camp afghan. Au delà de l'aspect militaire, l'auteur traite également les manipulations et supercheries cherchant à déstabiliser l'opinion publique et à diviser les troupes afghanes. C'est agréable à lire mais je reproche à l'ensemble un traitement trop partiel de la situation en raison de son format. A découvrir. L'achat peut être judicieux pour les amateurs de documentaires ou d'histoire. Cette BD a 19 ans et n'a pas pris une ride en raison de son dessin réaliste.

12/05/2009 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Attilio Micheluzzi fut l'un des plus grands auteurs de BD italiens de l'après-guerre. Son trait réaliste et puissant, inspiré de Pratt et de grands auteurs américains, a toujours magnifié ses histoires, souvent empreintes d'humanisme et d'aventure pure. Sa jeunesse passée près d'un aéroport militaire lui a inspiré un grand amour des avions et autres hélicoptères. Des hélicoptères, il y en a dans ce récit, où les "Hind" soviétiques peinent à sortir leurs camarades de l'enlisement d'une guérilla montagnarde qui s'éternise. De nombreuses histoires dramatiques sont évoquées, illustrant le chaos politique et religieux qui régnait alors en Asie centrale. Le dessin de Micheluzzi est encore fluide, précis, magnifique. Mais hélas, il ne terminera pas son livre, le laissant à l'état d'encrage (et d'ébauches pour certaines planches), puisqu'il disparaîtra brutalement en septembre 1990, en plein travail. Il apparaît lui-même dans l'ultime case du récit, édictant une sentence à portée prophétique... Ce livre est dramatique, décidément...

17/12/2005 (modifier)