Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Passer l'hiver

Note: 3.33/5
(3.33/5 pour 3 avis)

Sur un radeau, cinq naufragés discutent âprement de ce qui a pu transformer la Terre en un vaste océan.


Animalier Après l'apocalypse... La Boite à Bulles

Sur un radeau, cinq naufragés discutent âprement de ce qui a pu transformer la Terre en un vaste océan. Ce sont Loic le dauphin, Loeïza la lapine, Yann l'hippopotame, Nolwenn la crocodile et Morwenna la mésange. Plus loin, à bord de son cargo, Jamie la vache prêtresse exhorte ses troupes au combat et défend à quiconque de poser un pied sur la terre ferme, sous peine de finir à la casserole (et ce n'est pas qu'une image !)..

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 2004
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Passer l'hiver
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

09/04/2007 | Sejy
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Voilà un petit album peu connu qui ne manque pas de qualité. Le dessin est le résultat d’un travail de gravure – et utilise d’ailleurs parfois en décor des reprises de gravures du XIXème siècle apparemment. C'est original, mais pas toujours réussi et pas toujours très clair (certains dessins sont peu lisibles, le rendu de l’impression ayant il me semble gâché le travail d’origine !). Pour ce qui est de l’histoire, les dialogues plus ou moins acides des animaux rescapés d’on ne sait trop quel apocalypse sont inégaux, mais souvent suffisamment méchants pour être sympas (pour qui apprécie comme moi humour noir et cynisme). Au final, c'est un petit album sympa, mais dont le visuel ne rend pas suffisamment justice aux dialogues (qui eux auraient aussi pu être plus vachards…). Pour ce qui est de l’achat, pourquoi pas ? Surtout si comme moi vous tombez sur un album d’occase à prix bradé.

27/05/2015 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

"Passer l'hiver" est une BD surprenante en tous points. Positivement avec son scénario à l'humour corrosif. Les personnages représentés par des animaux ne se font pas de cadeaux dans un contexte de fin du monde. La réflexion est extrémiste et trash, on pourrait parler de vision négative. Pourtant tout a un sens, les auteurs font une critique de l'humanité et de ses travers. Mais il y a également un point négatif : le dessin N&B a un rendu sale. Il semble qu'un effet rayure de planche ait été apporté grâce à l'informatique offrant une sensation de mauvaise impression. Le trait est très gras sauf pour quelques décors. Le dessin est minimaliste et volontairement brut. Je ne comprends pas l'intérêt de faire un cahier graphique à l'aspect non fini, proche d'un brouillon. La lecture est relativement plaisante et surprenante si vous appréciez l'humour noir. Correctif pour le style graphique ne changeant pas ma perception du rendu : "Réalisés en gravure sur bois avec pour décors des gravures extraites d’une vieille édition de Robinson Crusoé..." Dixit le site de La boîte à bulles

21/11/2010 (modifier)
Par Sejy
Note: 4/5
L'avatar du posteur Sejy

Au travers des errances gores des derniers survivants d’un quelconque cataclysme, Marc Lizano et Vincent Rioult nous offrent une corrosive petite étude sociologique. Et comment sonder au mieux les dernières limites de la moralité de l’être humain et de sa société dite moderne, si ce n’est de faire tenir les rôles par de trognons petits animaux (qui finiront par s’entre-déchirer la tête). Par ce premier stratagème et par l’utilisation d’une technique graphique particulière (personnages peu expressifs, ensemble figé) et d’ailleurs très plaisante, la forme est ici déshumanisée pour mieux se concentrer sur le fond. On entre d’autant plus facilement dans le récit, que l’on ne se sent pas montré du doigt. Pourtant, après seulement quelques pages, l’anthropomorphisme n’est que plus évident et les rapports humains nous apparaissent alors dans toute leur « basse splendeur » : cruauté, cynisme, férocité, égocentrisme… Voilà une fable bien trash, à l’humour décapant que n’aurait sûrement pas renié Jean de La Fontaine s’il avait été fan des Sex Pistols.

09/04/2007 (modifier)