Aztèques

Note: 2/5
(2/5 pour 8 avis)

La civilisation aztèque parcourue à travers le cheminement de cinq personnages ...


1454 - 1643 : Du début de la Renaissance à Louis XIII Andreas Auteurs Allemands Civilisations précolombiennes Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc, Bruxelles Mexique et mexicains

À travers le cheminement de cinq personnages, Andreas compose une mosaïque où se reflète la civilisation aztèque, depuis la vie quotidienne du peuple jusqu'aux rites sacrés des prêtres. Avec, en toile de fond, la tragédie d'un monde condamné à disparaître, pour qui "même les empires ne sont que jouets du destin" ... Narration, graphisme et couleurs se conjuguent en un ensemble étonnant et envoûtant, comme seul Andreas en a le secret. Texte: Editions Delcourt

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 1992
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Aztèques
Les notes (8)
Cliquez pour lire les avis

13/10/2005 | Pierig
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

D'abord, j'aime pas le style graphique d'Andréas, et particulièrement ici je le trouve encore pire que sur ses autres séries ; pour moi, c'est laid, disgracieux, sans charme, il n'y a rien de joli, aucun effet graphique ou de belles pages dans cet album, tout est morne et triste. Cette Bd, je ne la comprend pas, elle ne signifie rien, en dépit du contexte historique qui aurait pu m'attirer puisque je suis passionné par la civilisation aztèque. Mais cet aspect métaphysique et mystique alourdit totalement le propos, si tant est qu'il y en ait un, parce que le pire, c'est qu'il n'y a pas de scénario, et je ne sais pas où l'auteur a voulu en venir avec ce récit. La seule chose que je reconnais à Andréas, c'est le côté documentaire qu'il a inséré, il restitue bien les moeurs, l'environnement et le parler aztèques. Mais je préfère d'autres lectures sur le sujet, car la civilisation aztèque a inspiré d'autres Bd bien plus passionnantes. A oublier (ou à réserver aux inconditionnels d'Andréas).

15/06/2014 (modifier)
Par cac
Note: 2/5

Aztèques est un album décevant, déjà parce que c'est Andreas qui signe l'album et qu'il nous avait habitués à mieux aussi bien graphiquement que scénaristiquement. J'aime beaucoup les cultures anciennes et les civilisations aztèques et mayas sont assez fascinantes, pourtant ici on peine à vraiment s'intéresser et à comprendre le sort des différents personnages, surtout dans la deuxième moitié de l'album où ça va assez vite et s'enchaîne d'une manière pas toujours compréhensible. On apprend que tout cela se passe dans les toutes dernières heures d'une civilisation qui sera balayée par les espagnols voguant vers leurs terres. Bref, un album qui aurait pu être mieux avec un peu plus de développement. On y apprend en tout cas peu de choses sur les Aztèques contrairement à ce que le titre de l'album peut laisser présager.

02/08/2012 (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

1.5 Une des moins bonnes séries d'Andreas que j'ai lues. Comme c'est malheureusement souvent le cas avec cet auteur, j'ai trouvé le scénario inutilement compliqué et je n'ai pas compris grand chose durant ma lecture. Je n'ai rien contre les histoires mettant en scène différents personnages, mais ici j'ai eu l'impression qu'on avait mélangé plusieurs histoires à la fois et qu'elles avaient été mélangées n'importe comment. Et puis le dessin d'Andreas ne m'a pas séduit dans cet album alors que habituellement c'est pas mal. Ça doit être à cause des couleurs. Une lecture largement dispensable même pour les fans d'Andreas.

02/02/2012 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Quand Andréas fait dans le mystique, il ne le fait pas à moitié ! Graphiquement, j'ai eu peur sur les premières cases puis je m'y suis fait pour adorer. Comment être objectif avec un auteur aussi talentueux ? Le récit est assez opaque mais l'on a quand même un final rationnel. Je n'ai pas vraiment saisi l'intérêt de mettre cette débauche graphique pour ce style d'histoire. Certainement qu'elle tenait à coeur à Andréas. Rien que pour la partie graphique de toute beauté, je conseille la lecture. Les lecteurs qui ont du mal avec les scénarios de Jodorowsky partiront avec un handicap en entamant la lecture... C'est la BD qui m'a le moins plu chez cet auteur mais son coup de crayon vaut le détour.

20/03/2010 (modifier)
Par Erik
Note: 1/5
L'avatar du posteur Erik

D'emblée je me suis perdu dans le fil de cette histoire contant les derniers moments de la civilisation Aztèque avant l'arrivée des conquistadors espagnols. La faute à trop de personnages (dont certains se ressemblent, ajoutant à la confusion de l'ensemble) et trop de cheminements divers qui me sont apparus totalement obscurs. :| J'aime pourtant le style graphique de cet auteur mais j'ai pas supporté le fait de me perdre totalement dans cette lecture. Lorsque des choses apparaissent brumeuses, cela pourrait passer s'il y avait une intrigue précise. Mais, ici, j'ai l'impression qu'il n'y a pas de véritable scénario avec une direction donnée. Dans le même genre et sur cette étrange civilisation, j'ai nettement préféré la magnifique fresque de Mitton à savoir Quetzalcoatl .

01/04/2008 (MAJ le 29/04/2008) (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Grand fan de Andreas, cette BD était la dernière de lui que je ne connaissais pas encore, repoussant jusqu’ici sa lecture car je m’étais laissé dire un peu partout que c’était là sa moins bonne œuvre. Au final, c’est vrai qu’Andreas a fait incomparablement mieux comme BD mais celle-ci n’est pas si mauvaise. Le dessin est du pur Andreas dans le style et le trait. Il se différencie par contre de ses autres albums car il n’est pas encré mais est par contre directement colorisé par Andreas lui-même. Le résultat est assez mitigé à mes yeux. Les couleurs ne sont pas toujours terribles avec certaines palettes chromatiques peu harmonieuses. Mais dans l’ensemble cela reste pas mauvais. Connaissant Andreas, je n’ai pas été surpris par le fait de devoir relire aussitôt l’album une fois ma première lecture achevée. Il faut bien cela en effet pour s’y retrouver dans ce récit aux narrations multiples s’intercalant les unes entre les autres. Ce sont plusieurs récits qui se chevauchent, parfois sans jamais se rencontrer, sur deux époques, avec des personnages très différents. A cela s’ajoutent des éléments de fantastique voire de symbolisme qui m’ont un peu surpris dans ce récit que je croyais plus réaliste et plus historique et qui n’aident pas trop à une compréhension aisée. Au final, Aztèques ne bénéficie pas d’un ou de scénarios vraiment exceptionnels à mes yeux, mais offre une vue intéressante et multiple du peuple Aztèque (et un peu Maya) dans la période qui a juste précédé le débarquement de Cortez en Amérique.

16/07/2007 (modifier)
Par matou
Note: 1/5

De toutes les oeuvres d'Andreas que j'ai lues, Aztèques est celle qui m'a le moins plu (ou plutôt c'est la seule qui m'ai déplu). Certes le dessin et les couleurs sont splendides, mais l'histoire n'a pas présenté à mes yeux un grand intérêt, alors que le thème était au contraire susceptible de me passionner. Suivre l'histoire simultanée de cinq personnages sans grands liens rend la lecture inutilement compliquée (ce que je n'aurais jamais pensé dire d'une BD d'Andreas) voire par instant pénible. Malgré le quasi-culte que je voue à cet auteur, je ne conseille vraiment pas l'achat.

14/10/2005 (modifier)
Par Pierig
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pierig

Belle découverte que ce one shot d’Andreas qui montre les multiples facettes de cet auteur sachant se défaire un temps de son style habituel tout en conservant son savoir-faire. En observant les planches, l’oeil est directement happé par les couleurs directes recouvrant un trait effacé. Vraiment du beau travail ! L’histoire permet de découvrir les peuples aztèques et incas à travers la destinée de cinq personnages : Malinalli (servante aztèque chez les incas), Xiquipilli (marchand inca), Ollin (prisonnier inca destiné aux sacrifices aztèques), Tolpizin et Chimalhuatl (aztèque préparant le retour du serpent à plumes). On sent que ces personnages ne sont pas choisis au hasard . . . le chemin de certains d’entre eux se croisent, d’autres pas. Malheureusement, ma méconnaissance de la culture inca et aztèque m’empêche de saisir toutes les références auxquelles cet album fait allusion. Néanmoins, sa lecture m’a été bien agréable (grâce aux planches superbes et à une narration prenante). Ce livre parlera davantage aux passionnés de ces civilisations révolues qui sauront l’apprécier à sa juste valeur.

13/10/2005 (modifier)